Et si le prochain bouleversement venait de... Pascal Obispo? Le chanteur français a en effet décidé de s'affranchir des maisons de disques et de proposer son art exclusivement au travers de Obispo All Access.
...

Et si le prochain bouleversement venait de... Pascal Obispo? Le chanteur français a en effet décidé de s'affranchir des maisons de disques et de proposer son art exclusivement au travers de Obispo All Access. Le concept? Une application sur mesure sur laquelle il propose l'ensemble de sa musique et où il partagera ses prochaines sorties ainsi que des tas d'autres contenus (vidéos, bonus, etc.). Le tout en échange d'un abonnement de 5,99 euros par mois (59 euros/an). Un lieu quasi exclusif puisqu'à part un album (daté de 2018), toute la musique d'Obispo a été supprimée de Spotify. Un pari plutôt osé pour le chanteur qui se prive du trafic des grandes plateformes et se la joue 100% solo, sans intermédiaire. L'argument avancé par le chanteur et son équipe, c'est le prix annuel: " l'équivalent d'un ticket de concert ". Si les plus grands fans du chanteur n'hésiteront évidemment pas à ouvrir leur portefeuille pour souscrire un abonnement, qu'en est-il des autres? Le public " occasionnel " qui aurait volontiers acheté un disque par le passé ou irait de temps en temps écouter les tubes de Pascal Obispo sur sa plateforme numérique habituelle? Il est sans doute peu probable que ce public-là prenne la peine de télécharger une appli et s'abonne. Mais Pascal Obispo fait le pari qu'un abonnement à 59 euros par an (sur lequel il cède sans doute 30% à Apple et Google) générera par la suite davantage de revenus qu'une sortie d'un album tous les deux ou trois ans. Surtout qu'aujourd'hui, on le sait, les émoluments des artistes proviennent essentiellement de la scène. Du moins quand la situation sanitaire leur permettra de repartir en tournée... Christophe Charlot