Ce lundi, sur les réseaux sociaux, le chanteur Stromae a officiellement présenté son avatar, une espèce de double numérique, "qui me suivra tout au long de ma tournée", a-t-il précisé. Au-delà du gadget marketing, c'est une réelle tendance de fond que l'artiste belge amorce, une fois de plus, sur le terrain commercial. Car dans le monde de la communication, on parle déjà de brand vir...

Ce lundi, sur les réseaux sociaux, le chanteur Stromae a officiellement présenté son avatar, une espèce de double numérique, "qui me suivra tout au long de ma tournée", a-t-il précisé. Au-delà du gadget marketing, c'est une réelle tendance de fond que l'artiste belge amorce, une fois de plus, sur le terrain commercial. Car dans le monde de la communication, on parle déjà de brand virtual identity, une identité de marque virtuelle qui peut aussi bien coller à un artiste qu'à une maison de luxe ou une chaîne de restaurants. Cette "virtualisation" des marques, quelles qu'elles soient, s'inscrit évidemment dans le développement des nouvelles plateformes numériques, et plus spécifiquement du fameux métavers promis par Mark Zuckerberg. Dans un avenir proche, les marques devront se positionner dans ces univers parallèles, à l'instar des groupes Carrefour et Havas qui ont récemment acquis des parcelles virtuelles dans le jeu vidéo The Sandbox, une espèce de métavers autoproclamé. Pour répondre justement à la demande grandissante des marques dans la virtualisation de leur business, deux entreprises belges viennent de lancer de nouvelles entités à Bruxelles. D'une part, la société XRintelligence, spécialisée dans les réalités virtuelle et augmentée, a inauguré cette semaine son XRi Lab, un espace spécifiquement dédié au métavers. D'autre part, l'agence digitale Tapptic a ouvert un département inédit pour fournir, elle aussi, de nouveaux services de brand virtual identity. La spécialiste des applications mobiles a en effet étrenné sa cellule Neovy, qui compte déjà le géant Veolia et l'AS Monaco parmi ses clients. Pour le club de foot, Tapptic a par exemple conçu le double numérique du stade monégasque, que chacun peut visiter à distance avec un casque de réalité virtuelle. Une expérience immersive qui marque le début de tout nouveaux projets.