Jasper Dezwaef, docteur en psychologie, et Robin Vannieuwenhuijse, développeur, se sont rencontrés il y a quelques années chez Profacts, l'entreprise gantoise spécialisée dans les études de marché. C'est au cours de cette première expérience professionnelle qu'est née leur idée de start-up. "Nous avons remarqué une véritable frustration chez les employés, confie Jasper Dezwaef. On leur posait des questions liées au bien-être mais ils avaient l'impression que cela n'était jamais suivi d'actes. Pareil du côté des employeurs qui souhaitaient s'impliquer dans le domaine mais ne savaient pas vraiment par où commencer."
...

Jasper Dezwaef, docteur en psychologie, et Robin Vannieuwenhuijse, développeur, se sont rencontrés il y a quelques années chez Profacts, l'entreprise gantoise spécialisée dans les études de marché. C'est au cours de cette première expérience professionnelle qu'est née leur idée de start-up. "Nous avons remarqué une véritable frustration chez les employés, confie Jasper Dezwaef. On leur posait des questions liées au bien-être mais ils avaient l'impression que cela n'était jamais suivi d'actes. Pareil du côté des employeurs qui souhaitaient s'impliquer dans le domaine mais ne savaient pas vraiment par où commencer." Il y a quasi deux ans, ils ont ainsi porté Wenite sur les fonts baptismaux, une solution SaaS (Software as a Service) qui offre une cartographie en temps réel du bien-être en entreprise via l'intelligence artificielle. "Nous rassemblons des données auprès des employés en leur posant très régulièrement des questions, scientifiquement validées, mais aussi en regardant quelles solutions proposées ils ont utilisées, poursuit Jasper Dezwaef. Ces données nous permettent d'entraîner un algorithme. Plus ils utilisent le service, plus la plateforme s'affine. La bonne marche de la plateforme dépend évidemment du bon vouloir des employés mais c'est à ce niveau que nous nous différencions des concurrents. Chez nous, la réponse est immédiate: une vidéo à regarder, un article à lire, une consultation chez un psy externe, un appel à une ligne d'aide, etc. Il y a un vrai retour dès qu'un problème est soulevé. Chaque employé dispose d'un dashboard personnel qui présente, entre autres, son index de bien-être, les différents dialogues ainsi que les points gagnés. En effet, la participation à la plateforme donne droit à des cadeaux en lien avec le bien-être." Evidemment, les datas récoltées sont anonymisées et moyennées. Le service RH, sur son propre dashboard, dispose de la sorte d'un bel éventail d'informations, dont l'évolution de l'engagement et du risque de burn-out au cours du temps. Avec des alertes si les paramètres dérapent. Pour se développer, Wenite, outre des fonds propres, a fait appel aux friends, family & fools (les 3 F) via le Winwinlening de la Région flamande (l'équivalent du prêt Coup de pouce en Wallonie) et a reçu un subside du Vlaio, l'agence flamande qui stimule l'innovation et l'entrepreneuriat. En février, Wenite est aussi entrée dans le giron du fonds imec.istart qui en est devenu actionnaire. L'un dans l'autre, les deux fondateurs ont ainsi levé 150.000 euros. Une somme assez basse. "Oui mais nous avons rapidement eu des clients, et donc des rentrées, conclut Jasper Dezwaef. Ils sont une vingtaine aujourd'hui. La plupart n'ont pas plus de 200 employés. Nous venons de débuter un partenariat de longue durée avec BDO pour l'ensemble des modules de la plateforme. L'idée, avec le cabinet d'audit, est d'affiner notre produit via le feed-back et d'aller encore plus loin. Par exemple avoir une vue du bien-être dans chaque équipe et connaître le plus finement possible l'impact d'une décision managériale ou d'un investissement. D'autres gros clients de- vraient arriver sous peu."