L'an dernier, 22% des employés disposaient d'une voiture de société, soit 3% en plus par rapport à 2020. Il s'agit d'un nombre record. Il faut dire que le Belge privilégie la voiture pour se rendre au travail. "Lorsque nous nous sommes rendus au travail l'année dernière, dans près de huit cas sur dix (78,4 %), c'était au moins en partie en voiture. Cela n'a presque pas changé (+0,1 %) par rapport à l'année précédente et a augmenté de 1,1 % par rapport à avant la pandémie. 60,3 % des travailleurs choisissent toujours de se rendre au travail en voiture", explique Acerta.

La majorité des employés disposant d'une voiture de société ont toujours un véhicule diesel (67,1 %), mais cette part a diminué de plus de 7 points de pourcentage par rapport à l'année précédente. En effet, les voitures hybrides, notamment, gagnent du terrain : de 2,5 % à 5,7 % en un an. Les voitures de société électriques ne représentent actuellement que 1,4 % de la flotte.

Si la voiture a la cote, une personne sur trois se rend au travail à vélo. "Le vélo continue de bien se porter dans les déplacements domicile-lieu de travail, mais nous ne constatons pas d'augmentation par rapport à 2020, la première année du coronavirus. Un tiers des travailleurs belges utilisent le vélo pour la totalité ou une partie de leur trajet domicile-lieu de travail. Un peu moins de 15% des travailleurs belges se rendent toujours au travail à vélo, ce qui représente une légère augmentation par rapport à 2020 (14,6 %). Le nombre d'indemnités vélo accordées est également resté stable en 2021 par rapport à l'année précédente", souligne Acerta.

Enfin, de moins en moins de personnes prennent le train, le tram ou le bus pour se rendre au travail. En 2019, 8,3 % des travailleurs dépendaient encore des transports en commun, en 2020 8,1 % et en 2021 7,8 %. Le pourcentage de travailleurs qui se rendent chaque jour au travail en transports en commun, à l'exclusion des jours de télétravail, est passé de 6% en 2020 à 5,7% en 2021.

L'an dernier, 22% des employés disposaient d'une voiture de société, soit 3% en plus par rapport à 2020. Il s'agit d'un nombre record. Il faut dire que le Belge privilégie la voiture pour se rendre au travail. "Lorsque nous nous sommes rendus au travail l'année dernière, dans près de huit cas sur dix (78,4 %), c'était au moins en partie en voiture. Cela n'a presque pas changé (+0,1 %) par rapport à l'année précédente et a augmenté de 1,1 % par rapport à avant la pandémie. 60,3 % des travailleurs choisissent toujours de se rendre au travail en voiture", explique Acerta. La majorité des employés disposant d'une voiture de société ont toujours un véhicule diesel (67,1 %), mais cette part a diminué de plus de 7 points de pourcentage par rapport à l'année précédente. En effet, les voitures hybrides, notamment, gagnent du terrain : de 2,5 % à 5,7 % en un an. Les voitures de société électriques ne représentent actuellement que 1,4 % de la flotte. Si la voiture a la cote, une personne sur trois se rend au travail à vélo. "Le vélo continue de bien se porter dans les déplacements domicile-lieu de travail, mais nous ne constatons pas d'augmentation par rapport à 2020, la première année du coronavirus. Un tiers des travailleurs belges utilisent le vélo pour la totalité ou une partie de leur trajet domicile-lieu de travail. Un peu moins de 15% des travailleurs belges se rendent toujours au travail à vélo, ce qui représente une légère augmentation par rapport à 2020 (14,6 %). Le nombre d'indemnités vélo accordées est également resté stable en 2021 par rapport à l'année précédente", souligne Acerta. Enfin, de moins en moins de personnes prennent le train, le tram ou le bus pour se rendre au travail. En 2019, 8,3 % des travailleurs dépendaient encore des transports en commun, en 2020 8,1 % et en 2021 7,8 %. Le pourcentage de travailleurs qui se rendent chaque jour au travail en transports en commun, à l'exclusion des jours de télétravail, est passé de 6% en 2020 à 5,7% en 2021.