Alors que les concessions automobiles étaient fermées pour cause de pandémie, l'enseigne de véhicules d'occasion Cardoen a fait un joli coup de pub en annonçant la vente de modèles par Internet. Ces opérations sont rendues possibles grâce à l'intervention d'un acteur spécialisé dans la livraisons de voitures à domicile ou au bureau, Hiflow, entreprise française qui travaille avec environ 200 chauffeurs indépendants chez nous, et 3.500 en France.
...

Alors que les concessions automobiles étaient fermées pour cause de pandémie, l'enseigne de véhicules d'occasion Cardoen a fait un joli coup de pub en annonçant la vente de modèles par Internet. Ces opérations sont rendues possibles grâce à l'intervention d'un acteur spécialisé dans la livraisons de voitures à domicile ou au bureau, Hiflow, entreprise française qui travaille avec environ 200 chauffeurs indépendants chez nous, et 3.500 en France. Ecoulant des voitures d'occasion et "zéro kilomètre", donc des véhicules de déstockage techniquement neufs, Cardoen est la filiale du français Aramis contrôlé par le groupe PSA (Peugeot, Citroën, Opel, DS). Intervenant aussi pour une célèbre marque de voitures vendue sur le Net dont elle ne peut citer le nom, Hiflow est avant tout une plateforme, un intermédiaire avec des chauffeurs indépendants, qui reçoivent une formation pour les prestations à réaliser en sus du convoyage. "S'ils livrent une voiture, les chauffeurs doivent pouvoir l'expliquer à son utilisateur, explique Michaël Thys, manager Belgique de la société. Ils peuvent aussi se charger de récupérer un véhicule qui serait repris dans le cadre de la vente." Hiflow publie sur son site les missions disponibles, avec les prestations souhaitées, les chauffeurs certifiés (formés) y envoient alors leur devis. Si son marché le plus visible est la livraison de voitures vendues en ligne ou de sociétés, l'entreprise vise aussi les concessions automobiles, qui ont besoin de déplacer des véhicules sans avoir forcément le personnel disponible. L'alternative est le camion, mais c'est cher, surtout quand il s'agit de déplacer un seul exemplaire. Ainsi, les concessions du groupe Renault (Renault Retail Group), à Bruxelles, utilisent-elles les services d'Hiflow pour déplacer des exemplaires entre ses trois implantations. "Nous travaillons à 60% en B-to-B", assure Michaël Thys. Notamment pour des réseaux comme Dex, qui distribue des voitures d'occasion dans une petite vingtaine de points de vente en Belgique. Si un client d'Anvers souhaite un véhicule en stock à Eupen, par exemple, c'est un chauffeur Hiflow qui en assurera le transfert. Basée à Paris, la maison mère française est née au départ d'une start-up, LuckyLoc, créée en 2012 par deux jeunes diplômés de HEC Paris. Elle proposait des "bons plans" à ceux qui voulaient voyager à bon compte, pour un euro, en conduisant une automobile de location d'Avis, d'Europcar ou de Rent A Car, qui devait être rapatriée à son agence d'origine. LuckyLoc a très bien décollé. Le tandem a constaté que le marché des chauffeurs occasionnels était bien plus large. Il a alors développé l'activité, l'étendant aux chauffeurs professionnels, la rebaptisant puis se tournant notamment vers la livraison de voitures achetées sur le Net. A noter que si Hiflow est active en Belgique, elle n'y a toutefois pas repris le service du "trajet à un euro" adressé aux particuliers.