Pour la ministre Elke Van den Brandt, cette initiative s'intègre dans l'évolution de la mobilité dans Bruxelles. "On veut plein de possibilités de déplacement en alternative à la voiture", a-t-elle déclaré. Les vélos-cargo, qui disposent d'une structure permettant de transporter des charges lourdes, en font partie depuis que le projet Cairgo Bike de la Région a été financé à hauteur de 4,7 millions d'euros par des fonds européens. "Leur utilisation correspond aux besoins de 50% des familles bruxelloises qui n'ont pas de voiture. Il faut donc multiplier leur nombre partout dans Bruxelles", a argumenté Mme Van den Brandt.

"Nous faisons différents partenariats avec des acteurs de la mobilité pour développer l'usage du vélo-cargo aussi bien pour les entreprises de livraison que pour les familles et maintenant, pour les consommateurs grâce à Cambio", a détaillé la ministre. "Différentes options doivent être offertes aux usagers pour permettre de stationner facilement leur vélo-cargo."

Quant à l'offre de voitures partagées proposée au Colruyt d'Etterbeek, elle se fera avec Poppy, une société déjà active à Bruxelles et Anvers, propriété de D'Ieteren. "Le partenariat avec Colruyt nous permet de nous faire connaitre mais étend également les possibilités de parking dans Bruxelles pour nos usagers", a affirmé Sylvain Niset, CEO de Poppy.

Colruyt se félicite de ces collaborations. "On veut prendre nos responsabilités dans le domaine de la mobilité", a défendu Jean-Christophe Burlet, directeur régional chez Colruyt. D'autres collaborations de ce type sont à prévoir à travers les grandes villes belges dans les magasins de la chaine Colruyt.

Pour la ministre Elke Van den Brandt, cette initiative s'intègre dans l'évolution de la mobilité dans Bruxelles. "On veut plein de possibilités de déplacement en alternative à la voiture", a-t-elle déclaré. Les vélos-cargo, qui disposent d'une structure permettant de transporter des charges lourdes, en font partie depuis que le projet Cairgo Bike de la Région a été financé à hauteur de 4,7 millions d'euros par des fonds européens. "Leur utilisation correspond aux besoins de 50% des familles bruxelloises qui n'ont pas de voiture. Il faut donc multiplier leur nombre partout dans Bruxelles", a argumenté Mme Van den Brandt. "Nous faisons différents partenariats avec des acteurs de la mobilité pour développer l'usage du vélo-cargo aussi bien pour les entreprises de livraison que pour les familles et maintenant, pour les consommateurs grâce à Cambio", a détaillé la ministre. "Différentes options doivent être offertes aux usagers pour permettre de stationner facilement leur vélo-cargo."Quant à l'offre de voitures partagées proposée au Colruyt d'Etterbeek, elle se fera avec Poppy, une société déjà active à Bruxelles et Anvers, propriété de D'Ieteren. "Le partenariat avec Colruyt nous permet de nous faire connaitre mais étend également les possibilités de parking dans Bruxelles pour nos usagers", a affirmé Sylvain Niset, CEO de Poppy. Colruyt se félicite de ces collaborations. "On veut prendre nos responsabilités dans le domaine de la mobilité", a défendu Jean-Christophe Burlet, directeur régional chez Colruyt. D'autres collaborations de ce type sont à prévoir à travers les grandes villes belges dans les magasins de la chaine Colruyt.