Pour le leader mondial du marché des textiles techniques enduits, tout a commencé en 2017 avec l'acquisition du producteur finlandais Verseidag Ballistic Protection, spécialisé dans les protections balistiques individuelles. Un nouveau département, Sioen Ballistics, voit ainsi le jour avec pour spécialité la production de systèmes modulaires légers de protection contre les me...

Pour le leader mondial du marché des textiles techniques enduits, tout a commencé en 2017 avec l'acquisition du producteur finlandais Verseidag Ballistic Protection, spécialisé dans les protections balistiques individuelles. Un nouveau département, Sioen Ballistics, voit ainsi le jour avec pour spécialité la production de systèmes modulaires légers de protection contre les menaces les plus diverses: arme de poing, mitraillette, fusil d'assaut, couteau, pic, etc. Depuis l'invasion de l'Ukraine, ce département est pris d'assaut. Les demandes explosent. "Nous avons connu une situation analogue en 2015 et 2016 au lendemain des attentats de Paris, puis de Bruxelles. Mais cette fois les demandes portent sur des milliers d'unités livrables à court terme, ce que nous ne pouvons garantir", commente Kristof Daels, business development manager. Les fournisseurs connaissent, eux aussi, des difficultés d'approvisionnement et le secteur étant sensible, Sioen veut connaître avec certitude l'identité du destinataire final. "Il existe diverses procédures qui, en temps normal, demandent plusieurs semaines mais compte tenu des circonstances, nous avons pris contact avec les pouvoirs publics afin de pouvoir raccourcir ces délais. Pour nous, il n'est pas question de tirer un quelconque profit de la situation actuelle. Ce serait même plutôt le contraire, commente Kristof Daels. Nous examinons comment nous pouvons, compte tenu des stocks existants, livrer aux bonnes personnes et à un prix correct." Sioen suit la situation avec d'autant plus d'attention que le groupe possède à Iasi en Moldavie roumaine une importante unité de production proche de la frontière avec l'Ukraine. Retiré de la Bourse en mai dernier, Sioen a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires consolidé de 510 millions d'euros.