Il a fallu le temps et d'innombrables accusations de soutien à la junte militaire (photo, devant le siège de Total à Paris) via le paiement de royalties et de taxes, m...

Il a fallu le temps et d'innombrables accusations de soutien à la junte militaire (photo, devant le siège de Total à Paris) via le paiement de royalties et de taxes, mais cette fois, ça y est: TotalEnergies et Chevron, qui détenaient à deux quasi 60% des parts de l'exploitation du gisement gazier de Yadana, une plateforme offshore au large du Myanmar, quittent le pays. Via deux gazoducs, le gaz de Yadana est exporté à raison de 70% vers la Thaïlande, le reste allant au marché domestique. Reste à savoir qui va reprendre le rôle détenu par les compagnies française et américaine. Jusqu'ici, les sociétés nationales d'énergie thaïlandaise et birmane n'avaient que des participations minoritaires (respectivement 25,5% et 15%).