La construction de piscines de particuliers est en plein boom en Europe. Le confinement a fait exploser la demande, les listes d'attente s'allongent chez les piscinistes, littéralement noyés sous les commandes.

Les prévisions de canicules à venir dans les années prochaines ne font qu'encourager les Européens à s'équiper. La France est le champion européen de piscines pour particuliers, avec trois millions de bassins existants (soit un pour 27 habitants), loin devant l'Espagne et l'Italie, et le deuxième mondial, derrière les Etats-Unis, rapporte Le Monde.

En Belgique aussi, l'attrait pour les piscines a grandi ces derniers mois, avec des concepts plus démocratiques comme ceux des containers récupérés et transformés en bassin de nage.5000 nouvelles piscines devraient être construites dans le pays en 2021.

Les personnes qui n'ont pas les moyens de disposer de leur propre bassin peuvent désormais louer sur Internet celui de leur voisin, un concept qui a déjà son petit succès en France et en Espagne. La plate-forme Swimmy lancée en France en 2017 et en Belgique en 2020 fonctionne sur le modèle d'Airbnb pour une expérience partagée (ou pas) de location de piscine de particulier à particulier, à l'occasion d'une fête en famille ou entre amis, d'un team building ou tout simplement d'une journée relax en couple. 70% des demandes en Belgique concernent plutôt des groupes d'amis ou familles de 4 personnes, fait savoir Swimmy.

"Les propriétaires décident et indiquent clairement aux locataires dans leurs conditions de location s'ils seront présents lors de la location de leur piscine", nous explique Flavie Bickert, responsable de la communication de Swimmy en Belgique. "Certains désirent être présents pour partager un bon moment avec leurs convives, d'autres laissent l'endroit à disposition. A la manière d'Airbnb en quelque sorte."

Les prix à la demi-journée démarrent aux alentours de 15 euros par personne (50% pour les enfants de 3 ans à 12 ans, en dessous de 3 ans, c'est gratuit). A cela peuvent s'ajouter des services annexes comme la location de serviettes de bain (3 euros), d'un barbecue (10 euros), la commande d'une bouteille de champagne ou d'un petit goûter (4 euros),... Sur ces sommes, la plateforme prélève une commission de 17 % pour les propriétaires, et de 20 % pour les locataires.

GETTY
© GETTY

"Un liner parfait pour Insta"

Des descriptions de piscines vantent même un "liner parfait pour les photos Insta", pour cibler leur clientèle. Certains propriétaires refusent les enfants, la plupart demandent d'être discrets, pas de fête tonitruante acceptée donc, par respect pour le voisinage, mais de la musique douce tolérée, pour "chiller".

Beaucoup de personnes, notamment des retraités, s'inscrivent sur la plate-forme pour arrondir leurs fins de mois. Avec un prix moyen de 60.000 euros pour une piscine en dur, ils y voient donc un moyen intéressant de rentabiliser leur investissement.

La location se révèle vite rentable, selon le site. Un propriétaire peut ainsi gagner 200 euros sur une après-midi. Et jusqu'à 11.000 euros par an pour une piscine louée en permanence (dans ce cas précis, à Paris), avance Swimmy. En moyenne, les propriétaires gagnent 1.300 euros par saison, en louant une dizaine de fois leur piscine, détaille le site français 20 minutes.

Amortir les frais

Nicolas loue sa piscine à Redu, dans la province de Luxembourg, il s'est inscrit récemment sur la plate-forme pour amortir les frais de son investissement. "Etant en full télétravail, c'est assez facile pour moi d'accueillir les clients...je me suis dis pourquoi ne pas m'inscrire pour amortir les frais ? Elle est de toute façon chauffée...", nous confie-t-il. "Vu la récente inscription, je n'ai eu la chance d'accueillir des clients qu'une seule fois. Ils ont fait plus de 200 kms rien que pour la piscine. Ils m'ont expliqué que c'était la seule disponible. Cela s'est très bien passé. J'ai eu d'autres demandes que j'ai refusées puisque cela ne m'arrangeait pas..." Nicolas préfère en effet être présent lors de la location, il n'accepte que 4 personnes maximum pour éviter les groupes.

"Je travaille dans mon bureau, donc je suis discret lors de la location, je ne le ferais pas sinon." Nicolas loue son bassin 30 euros par personne la demi-journée". Il ajoute : "Pour deux personnes, j'ai touché 50 euros pour un prix affiché de 60 euros." Il propose aussi d'utiliser le barbecue du jardin pour un supplément de 10 euros.

La piscine de Nicolas à Redu., Swimmy
La piscine de Nicolas à Redu. © Swimmy

Alice a, de son côté, loué une piscine à Gosselies pour passer une journée de détente à l'occasion d'anniversaires. Une expérience qui s'est très bien passée selon elle : "Tout a été très clair : explications sur le site, contact avec la propriétaire, paiement, conditions générales. Toutes les informations nécessaires sont présentées de manière concise et précise. La réservation a été facile à effectuer et le moment sur place très plaisant."

"Lors de ma seule location, les propriétaires étaient présents. Ils nous ont toutefois laissés seuls dans leur jardin avec accès libre à la piscine et se sont faits discrets en restant à l'intérieur de leur maison, derrière des rideaux fermés. Nous avions donc un peu l'impression d'être seuls, ce qui était plutôt agréable", commente-t-elle.

40 piscines en Belgique

Alice évoque "un certain budget à prévoir, équivalent à celui d'un restaurant" (46 euros pour 1 adulte et 1 enfant pour la journée complète)", mais qui, selon elle, "le vaut pour passer une journée un peu exceptionnelle". Elle a tout de même constaté que certaines piscines étaient plus chères, voire beaucoup plus chères.

Pour le moment, l'offre de piscines proposée par Swimmy en Belgique est encore un peu maigre. Il y en a une quarantaine en ligne, l'offre continue à s'étoffer nous assure-t-on du côté de la plate-forme de location.

"Notre meilleur allié, c'est le chlore"

Et la pandémie ne semble pas freiner les activités Swimmy qui explique sur son site qu'"en matière de piscine, son meilleur allié face au Coronavirus, c'est le chlore (présent aussi bien dans les piscines traitées au chlore que dans celles traitées au sel). On peut lire sur le site: "Il n'existe effectivement à notre connaissance pas de bactérie pouvant survivre dans une eau affichant un taux de chlore de 1mg/L", voilà de quoi rassurer les locataires d'un jour, qui privilégie les bassins privés aux piscines communales à la plus forte affluence. Reste le détail du climat belge pas toujours propice aux baignades. Mais là aussi tout est prévu, si le temps se gâte, l'annulation est flexible et peut se faire 48h avant.

Présente en Europe et depuis peu aux Etats-Unis, Swimmy compte bien continuer sa croissance et atteindre les 40.000 réservations cet été, contre 16 000 l'été dernier. Le site comptabilise déjà plus de 120.000 utilisateurs inscrits, pour près de 3.000 propriétaires.

La construction de piscines de particuliers est en plein boom en Europe. Le confinement a fait exploser la demande, les listes d'attente s'allongent chez les piscinistes, littéralement noyés sous les commandes.Les prévisions de canicules à venir dans les années prochaines ne font qu'encourager les Européens à s'équiper. La France est le champion européen de piscines pour particuliers, avec trois millions de bassins existants (soit un pour 27 habitants), loin devant l'Espagne et l'Italie, et le deuxième mondial, derrière les Etats-Unis, rapporte Le Monde. En Belgique aussi, l'attrait pour les piscines a grandi ces derniers mois, avec des concepts plus démocratiques comme ceux des containers récupérés et transformés en bassin de nage.5000 nouvelles piscines devraient être construites dans le pays en 2021. Les personnes qui n'ont pas les moyens de disposer de leur propre bassin peuvent désormais louer sur Internet celui de leur voisin, un concept qui a déjà son petit succès en France et en Espagne. La plate-forme Swimmy lancée en France en 2017 et en Belgique en 2020 fonctionne sur le modèle d'Airbnb pour une expérience partagée (ou pas) de location de piscine de particulier à particulier, à l'occasion d'une fête en famille ou entre amis, d'un team building ou tout simplement d'une journée relax en couple. 70% des demandes en Belgique concernent plutôt des groupes d'amis ou familles de 4 personnes, fait savoir Swimmy. "Les propriétaires décident et indiquent clairement aux locataires dans leurs conditions de location s'ils seront présents lors de la location de leur piscine", nous explique Flavie Bickert, responsable de la communication de Swimmy en Belgique. "Certains désirent être présents pour partager un bon moment avec leurs convives, d'autres laissent l'endroit à disposition. A la manière d'Airbnb en quelque sorte."Les prix à la demi-journée démarrent aux alentours de 15 euros par personne (50% pour les enfants de 3 ans à 12 ans, en dessous de 3 ans, c'est gratuit). A cela peuvent s'ajouter des services annexes comme la location de serviettes de bain (3 euros), d'un barbecue (10 euros), la commande d'une bouteille de champagne ou d'un petit goûter (4 euros),... Sur ces sommes, la plateforme prélève une commission de 17 % pour les propriétaires, et de 20 % pour les locataires.Des descriptions de piscines vantent même un "liner parfait pour les photos Insta", pour cibler leur clientèle. Certains propriétaires refusent les enfants, la plupart demandent d'être discrets, pas de fête tonitruante acceptée donc, par respect pour le voisinage, mais de la musique douce tolérée, pour "chiller".Beaucoup de personnes, notamment des retraités, s'inscrivent sur la plate-forme pour arrondir leurs fins de mois. Avec un prix moyen de 60.000 euros pour une piscine en dur, ils y voient donc un moyen intéressant de rentabiliser leur investissement. La location se révèle vite rentable, selon le site. Un propriétaire peut ainsi gagner 200 euros sur une après-midi. Et jusqu'à 11.000 euros par an pour une piscine louée en permanence (dans ce cas précis, à Paris), avance Swimmy. En moyenne, les propriétaires gagnent 1.300 euros par saison, en louant une dizaine de fois leur piscine, détaille le site français 20 minutes. Nicolas loue sa piscine à Redu, dans la province de Luxembourg, il s'est inscrit récemment sur la plate-forme pour amortir les frais de son investissement. "Etant en full télétravail, c'est assez facile pour moi d'accueillir les clients...je me suis dis pourquoi ne pas m'inscrire pour amortir les frais ? Elle est de toute façon chauffée...", nous confie-t-il. "Vu la récente inscription, je n'ai eu la chance d'accueillir des clients qu'une seule fois. Ils ont fait plus de 200 kms rien que pour la piscine. Ils m'ont expliqué que c'était la seule disponible. Cela s'est très bien passé. J'ai eu d'autres demandes que j'ai refusées puisque cela ne m'arrangeait pas..." Nicolas préfère en effet être présent lors de la location, il n'accepte que 4 personnes maximum pour éviter les groupes. "Je travaille dans mon bureau, donc je suis discret lors de la location, je ne le ferais pas sinon." Nicolas loue son bassin 30 euros par personne la demi-journée". Il ajoute : "Pour deux personnes, j'ai touché 50 euros pour un prix affiché de 60 euros." Il propose aussi d'utiliser le barbecue du jardin pour un supplément de 10 euros.Alice a, de son côté, loué une piscine à Gosselies pour passer une journée de détente à l'occasion d'anniversaires. Une expérience qui s'est très bien passée selon elle : "Tout a été très clair : explications sur le site, contact avec la propriétaire, paiement, conditions générales. Toutes les informations nécessaires sont présentées de manière concise et précise. La réservation a été facile à effectuer et le moment sur place très plaisant.""Lors de ma seule location, les propriétaires étaient présents. Ils nous ont toutefois laissés seuls dans leur jardin avec accès libre à la piscine et se sont faits discrets en restant à l'intérieur de leur maison, derrière des rideaux fermés. Nous avions donc un peu l'impression d'être seuls, ce qui était plutôt agréable", commente-t-elle.Alice évoque "un certain budget à prévoir, équivalent à celui d'un restaurant" (46 euros pour 1 adulte et 1 enfant pour la journée complète)", mais qui, selon elle, "le vaut pour passer une journée un peu exceptionnelle". Elle a tout de même constaté que certaines piscines étaient plus chères, voire beaucoup plus chères. Pour le moment, l'offre de piscines proposée par Swimmy en Belgique est encore un peu maigre. Il y en a une quarantaine en ligne, l'offre continue à s'étoffer nous assure-t-on du côté de la plate-forme de location. Et la pandémie ne semble pas freiner les activités Swimmy qui explique sur son site qu'"en matière de piscine, son meilleur allié face au Coronavirus, c'est le chlore (présent aussi bien dans les piscines traitées au chlore que dans celles traitées au sel). On peut lire sur le site: "Il n'existe effectivement à notre connaissance pas de bactérie pouvant survivre dans une eau affichant un taux de chlore de 1mg/L", voilà de quoi rassurer les locataires d'un jour, qui privilégie les bassins privés aux piscines communales à la plus forte affluence. Reste le détail du climat belge pas toujours propice aux baignades. Mais là aussi tout est prévu, si le temps se gâte, l'annulation est flexible et peut se faire 48h avant. Présente en Europe et depuis peu aux Etats-Unis, Swimmy compte bien continuer sa croissance et atteindre les 40.000 réservations cet été, contre 16 000 l'été dernier. Le site comptabilise déjà plus de 120.000 utilisateurs inscrits, pour près de 3.000 propriétaires.