Spotify, qui explique avoir été globalement épargné par les effets négatifs de la pandémie de Covid-19, a réalisé au cours du trimestre un chiffre d'affaires de 1,89 milliard d'euros, en hausse de 13% sur un an et de 2% par rapport au premier trimestre, selon son rapport financier.

Le nombre d'utilisateurs actifs a atteint 299 millions (+29% sur un an) fin juin. Principale source de revenus, les abonnés payants, qui ont accès au répertoire musical sans avoir à écouter de publicité, sont eux désormais 138 millions (+27%), soit plus de deux fois plus que ses concurrents Apple Music et Amazon Music.

Après un rare passage dans le vert au premier trimestre, l'activité reste toutefois déficitaire. Spotify a subi au deuxième trimestre une perte de 356 millions d'euros, près de cinq fois plus qu'au deuxième trimestre 2019. Spotify, dirigé par son fondateur suédois Daniel Ek, explique sa perte par "l'impact des charges liées à la hausse de notre cours de Bourse".

L'ex-start up stockholmoise, désormais cotée à New York, a ainsi dû débourser près de 300 millions d'euros de coûts financiers, contre 64 millions il y a un an. Depuis début avril, le titre a plus que doublé et évolue actuellement autour de 260 dollars l'action, plus de 100 dollars au-dessus de son cours d'introduction en avril 2018.

Spotify, qui explique avoir été globalement épargné par les effets négatifs de la pandémie de Covid-19, a réalisé au cours du trimestre un chiffre d'affaires de 1,89 milliard d'euros, en hausse de 13% sur un an et de 2% par rapport au premier trimestre, selon son rapport financier. Le nombre d'utilisateurs actifs a atteint 299 millions (+29% sur un an) fin juin. Principale source de revenus, les abonnés payants, qui ont accès au répertoire musical sans avoir à écouter de publicité, sont eux désormais 138 millions (+27%), soit plus de deux fois plus que ses concurrents Apple Music et Amazon Music. Après un rare passage dans le vert au premier trimestre, l'activité reste toutefois déficitaire. Spotify a subi au deuxième trimestre une perte de 356 millions d'euros, près de cinq fois plus qu'au deuxième trimestre 2019. Spotify, dirigé par son fondateur suédois Daniel Ek, explique sa perte par "l'impact des charges liées à la hausse de notre cours de Bourse". L'ex-start up stockholmoise, désormais cotée à New York, a ainsi dû débourser près de 300 millions d'euros de coûts financiers, contre 64 millions il y a un an. Depuis début avril, le titre a plus que doublé et évolue actuellement autour de 260 dollars l'action, plus de 100 dollars au-dessus de son cours d'introduction en avril 2018.