Le groupe Solvay a annoncé élargir les activités de son usine de La Rochelle, en France, afin d'aider l'industrie des batteries à répondre à la demande croissante de véhicules électriques. "Un nouvel investissement qui permettra d'ajouter au site la production à grande échelle d'oxydes de terres rares s...

Le groupe Solvay a annoncé élargir les activités de son usine de La Rochelle, en France, afin d'aider l'industrie des batteries à répondre à la demande croissante de véhicules électriques. "Un nouvel investissement qui permettra d'ajouter au site la production à grande échelle d'oxydes de terres rares séparés pour aimants permanents", explique l'entreprise dans un communiqué. Fondé en 1948, le site est spécialisé dans les formulations de terres rares, pour la dépollution automobile (catalyse dans les pots d'échappement), le polissage pour l'électronique ou encore l'imagerie médicale. Les aimants permanents se trouvent principalement dans les moteurs électriques utilisés dans des secteurs comme l'automobile, les systèmes éoliens ou encore l'électronique. Avec cet investissement, le groupe a l'ambition de créer un pôle majeur de terres rares en Europe dans les années à venir afin de réduire la dépendance de l'Europe à l'égard de l'Asie pour ces matériaux critiques. L'entreprise a également dévoilé un investissement de plus d'une vingtaine de millions d'euros afin d'implanter une unité pilote pour des matériaux dédiés aux électrolytes des futures batteries solides pour les véhicules électriques et hybrides. Ces accumulateurs nécessitent moins de matières premières et promettent une plus grande autonomie. Ils devraient remplacer les unités lithium-ion dans les voitures électriques.