Lors de périodes de promotions importantes, les prix peuvent être gonflés de façon trompeuse et une bonne affaire n'en est finalement pas une. Comment faire la part des choses ? Pendant les soldes qui battent leur plein, l'asbl de défense des consommateurs Test Achats met à leur disposition son outil www.testachats.be/unbondeal pour leur permettre de distinguer les bonnes des mauvaises affaires.

Les experts de Test Achats ont analysé des centaines d'offres sur 1.945 produits vendus sur 67 sites de vente en ligne, dans 16 catégories différentes allant des smartphones aux téléviseurs en passant par les fours à micro-ondes.

Les offres sont ensuite réparties en deux catégories : les bons deals et les mauvais deals en fonction de deux critères : le prix et la qualité. Lorsque le prix annoncé est inférieur ou comparable (maximum 10 % plus cher) au prix le plus bas constaté par Test Achats, on parle de "bon deal", mais seulement si le produit en question a obtenu une cote d'au moins 60-65 % dans les comparateurs de l'organisation. Un mauvais deal est un produit dont le prix annoncé est supérieur d'au moins 10 % au prix le plus bas trouvé dans les boutiques en ligne suivies par Test Achats au cours des 12 derniers mois, ou dont la qualité est inférieure à la norme. Cet outil avait déjà permis de montrer qu'un peu moins de 30 % des promotions Black Friday étaient réellement intéressantes.

"Nous analyserons les promotions appliquées tout au long des soldes afin d'orienter les consommateurs vers les bonnes affaires, mais aussi de dénoncer les fausses promotions qui seraient vantées par certains vendeurs" détaille Julie Frère, porte-parole de Test Achats.

Droits respectés aussi pendant les soldes

Test Achats tient aussi à rappeler que les droits des consommateurs doivent être respectés même pendant la période des soldes. Un vendeur peut refuser d'échanger ou de reprendre un article soldé juste parce qu'il ne vous convient plus. En effet, la loi ne le prévoit pas, le retour étant un geste purement commercial. Et s'il est généralement d'application en temps normal, en période de soldes, le vendeur y renonce souvent. Par contre, un vêtement acheté en solde à 250 € au lieu de 400 € doit vous donner le même usage. S'il présente un défaut, comme une fermeture qui se bloque après 15 jours par exemple, le vendeur ne peut refuser d'appliquer la garantie légale sous prétexte que vous l'avez obtenu à un prix réduit.

Et pour les achats en ligne?

Si vous avez acheté un produit en ligne mais qu'il présente un défaut qui n'était pas signalé dans la description, vous pouvez le renvoyer gratuitement pour livraison non conforme et demander soit l'envoi d'un nouveau produit, soit le remboursement. Par ailleurs, si l'achat est conforme mais qu'il ne vous convient pas, vous disposez de 14 jours calendrier à compter de la livraison pour réfléchir et renvoyer le produit, sans avoir à vous justifier. C'est ce qu'on appelle "le droit de rétractation" et il est valable pour l'ensemble de l'Union Européenne. Dans ce cas, les frais de renvoi sont à votre charge sauf si le vendeur accepte de les assumer ou s'il a oublié de vous informer que vous deviez les prendre en charge. Vous pouvez néanmoins vous faire rembourser les frais de livraison initiaux.

Lors de périodes de promotions importantes, les prix peuvent être gonflés de façon trompeuse et une bonne affaire n'en est finalement pas une. Comment faire la part des choses ? Pendant les soldes qui battent leur plein, l'asbl de défense des consommateurs Test Achats met à leur disposition son outil www.testachats.be/unbondeal pour leur permettre de distinguer les bonnes des mauvaises affaires. Les experts de Test Achats ont analysé des centaines d'offres sur 1.945 produits vendus sur 67 sites de vente en ligne, dans 16 catégories différentes allant des smartphones aux téléviseurs en passant par les fours à micro-ondes. Les offres sont ensuite réparties en deux catégories : les bons deals et les mauvais deals en fonction de deux critères : le prix et la qualité. Lorsque le prix annoncé est inférieur ou comparable (maximum 10 % plus cher) au prix le plus bas constaté par Test Achats, on parle de "bon deal", mais seulement si le produit en question a obtenu une cote d'au moins 60-65 % dans les comparateurs de l'organisation. Un mauvais deal est un produit dont le prix annoncé est supérieur d'au moins 10 % au prix le plus bas trouvé dans les boutiques en ligne suivies par Test Achats au cours des 12 derniers mois, ou dont la qualité est inférieure à la norme. Cet outil avait déjà permis de montrer qu'un peu moins de 30 % des promotions Black Friday étaient réellement intéressantes."Nous analyserons les promotions appliquées tout au long des soldes afin d'orienter les consommateurs vers les bonnes affaires, mais aussi de dénoncer les fausses promotions qui seraient vantées par certains vendeurs" détaille Julie Frère, porte-parole de Test Achats.Droits respectés aussi pendant les soldesTest Achats tient aussi à rappeler que les droits des consommateurs doivent être respectés même pendant la période des soldes. Un vendeur peut refuser d'échanger ou de reprendre un article soldé juste parce qu'il ne vous convient plus. En effet, la loi ne le prévoit pas, le retour étant un geste purement commercial. Et s'il est généralement d'application en temps normal, en période de soldes, le vendeur y renonce souvent. Par contre, un vêtement acheté en solde à 250 € au lieu de 400 € doit vous donner le même usage. S'il présente un défaut, comme une fermeture qui se bloque après 15 jours par exemple, le vendeur ne peut refuser d'appliquer la garantie légale sous prétexte que vous l'avez obtenu à un prix réduit.Et pour les achats en ligne?Si vous avez acheté un produit en ligne mais qu'il présente un défaut qui n'était pas signalé dans la description, vous pouvez le renvoyer gratuitement pour livraison non conforme et demander soit l'envoi d'un nouveau produit, soit le remboursement. Par ailleurs, si l'achat est conforme mais qu'il ne vous convient pas, vous disposez de 14 jours calendrier à compter de la livraison pour réfléchir et renvoyer le produit, sans avoir à vous justifier. C'est ce qu'on appelle "le droit de rétractation" et il est valable pour l'ensemble de l'Union Européenne. Dans ce cas, les frais de renvoi sont à votre charge sauf si le vendeur accepte de les assumer ou s'il a oublié de vous informer que vous deviez les prendre en charge. Vous pouvez néanmoins vous faire rembourser les frais de livraison initiaux.