Small Teaser se profile comme une plateforme d'édition de magazines en ligne avec serveur publicitaire intégré. En 2017, elle a été élue start-up de l'année lors du Tech Startup Day, le plus gros événement de l'entrepreneuriat technologique en Belgique.

L'année dernière, Small Teaser a levé 800.000 euros auprès de la société d'investissement LRM, du fonds de capital d'amorçage The CoFoundry et de quatre business angels. "Ces fonds vont essentiellement à la recherche et au développement, ainsi qu'au marketing et à la prospection du marché américain", déclare la CEO Ruth Janssens.

Small Teaser travaille actuellement à une nouvelle levée de fonds, qui devrait se clôturer en automne. "40 % de ces capitaux seront affectés au marketing et à la vente, 40 autres pourcents au poste recherche et développement et les 20 % restants aux frais généraux. En R&D, nous prévoyons principalement de développer l'innovation fondée sur le comportement du lecteur en vue de lui offrir un contenu sur mesure. Nous voulons aussi renforcer notre position concurrentielle en améliorant notre offre pour les annonceurs des quatre coins du monde."

The CoFoundry entrevoit le potentiel des plateformes telles que Small Teaser, surtout quand tout se passe bien avec l'équipe et le timing. "C'est sûr que le mot plateforme fait un peu peur", reconnaît Bert Van Wassenhove, managing director de The CoFoundry.

"Il s'agit en fait d'entreprises numériques qui fonctionnent comme des maillons pilotés par un logiciel entre les différents acteurs. Small Teaser met des blogueurs de premier plan en contact direct avec des lecteurs. De telles plateformes présentent l'avantage d'offrir une croissance illimitée."

Des blogs communautaires

La plateforme de Small Teaser met quatre groupes en contact : les annonceurs, les lecteurs, les auteurs et les gestionnaires de cercles. Par cercle, on entend un blog communautaire ou une communauté en ligne qui se rassemble autour d'un thème.

À la tête de chaque cercle, un gestionnaire décide quels articles placés sur la plateforme par des blogueurs sont publiés dans ce cercle. Il est en quelque sorte le rédacteur en chef d'un magazine numérique thématique. Des centaines de cercles sont déjà actifs sur Small Teaser.

Le magazine numérique le plus populaire est rédigé et lu par des parachutistes passionnés. C'est après avoir rencontré Lesley Gale - qui publiait son magazine sur papier et cherchait à passer au numérique pour toucher un public international - que Stijn Janssens a développé le logiciel à l'origine de Small Teaser. C'est ainsi qu'il a fondé avec Ruth, sa soeur jumelle, la start-up durant l'été 2015.

Depuis lors, Lesley Gale peut vivre de son magazine en ligne. Tout comme de nombreux autres auteurs à qui Small Teaser verse un salaire d'appoint honorable grâce à un serveur publicitaire intégré. En plus de sa fonction de rédactrice en chef, Lesley Gale gère les espaces publicitaires pour son magazine sur le parachutisme.

"À l'heure actuelle, nous attirons des revenus publicitaires de deux manières", explique Ruth Janssens. "La première est déjà pleinement opérationnelle : les gestionnaires des différents cercles nous proposent des annonceurs potentiels. Lesley Gale recrute par exemple des marques de parachute et autres entreprises liées au parachutisme."

Des marchés bilatéraux

Dans le futur, Small Teaser souhaite également générer des revenus en nouant des partenariats avec des marques et des agences de pub. "Elles peuvent sponsoriser des niches, dans lesquelles nous mettons en relation des passions et des annonceurs", poursuit Ruth Janssens. Dans un avenir plus lointain, la start-up pourrait exploiter une troisième source de revenus. "Une mine de données s'offre à nous. Nous disposons en effet d'une foule d'informations sur nos utilisateurs, mais nous réfléchissons encore à la façon de les utiliser."

Small Teaser doit aussi tenir compte de la nouvelle législation européenne sur la protection des données (RGPD).

Small Teaser ne s'intéresse pas encore à accroître ses revenus. Dans un premier temps, sa plateforme doit se positionner sur le marché et attirer suffisamment d'utilisateurs.

"Il faut voir ces plateformes comme des marchés bilatéraux", commente Bert Van Wassenhove. "Elles doivent recruter et faire du marketing à la fois pour les auteurs et les lecteurs. Et c'est là que les annonceurs entrent en scène. Le principal défi consiste à brasser suffisamment de volume."

Quand le cercle se transforme en sous-cercle

Chez Small Teaser, c'est Sasha Sadri, directeur de la stratégie numérique, qui assure la gestion et le développement des cercles. En plus de Sasha et des deux fondateurs, l'équipe compte trois autres personnes. "Nous voulons attirer des lecteurs pour les amener à devenir des auteurs puis des managers de cercle."

"Notre vision ? Donner une voix et un public aux personnes intéressées", explique Sasha Sadri. "Nous sommes en mesure d'attirer un public de manière très ciblée grâce à nos campagnes sur des réseaux sociaux comme Twitter, Instagram et Facebook. Nous nous adressons principalement au marché anglophone. Quand un cercle prend trop d'ampleur, nous le subdivisons en sous-cercles. Le cercle du sport se scinde par exemple en cercle du football, cercle du basket, etc."

Certains cercles qui ont vu le jour en décembre totalisent déjà plus de 100.000 pages. En un bon mois, 500 nouveaux articles sont publiés sur la plateforme.

Une mine de données s'offre à nous. Nous disposons d'une foule d'informations sur nos utilisateurs

Face à des plateformes comme Wordpress et Blogger, Small Teaser et ses blogs communautaires thématiques offrent aux blogueurs le double avantage de trouver directement des lecteurs et de gagner de l'argent lorsque leurs textes sont suffisamment lus.

"90 % des blogueurs stoppent leur activité après trois mois, essentiellement par manque de motivation. Ils ne parviennent pas à attirer des lecteurs et ne sont pas suffisamment actifs pour recruter des annonceurs via un serveur publicitaire externe comme Google AdSense", commente Ruth Janssens.

"Small Teaser leur offre dès leur premier article une partie des revenus publicitaires. Ils ne doivent pas attendre d'avoir atteint un nombre de lecteurs minimum. Nous avons un public pour blogueurs tout chaud."

Traduction : virginie·dupont·sprl