Leur concept? Proposer des goodies d'entreprises de qualité et orientés sur la durabilité, bien loin des mauvais stylos et autres clés USB. Une idée qu'ils parviennent à populariser grâce à leur sens du storytelling proposé aux médias lifestyle et business en Europe, et avec le slogan "réinventer le cadeau d'entreprise", ...

Leur concept? Proposer des goodies d'entreprises de qualité et orientés sur la durabilité, bien loin des mauvais stylos et autres clés USB. Une idée qu'ils parviennent à populariser grâce à leur sens du storytelling proposé aux médias lifestyle et business en Europe, et avec le slogan "réinventer le cadeau d'entreprise", qui attire les regards. La recette plaît et les deux associés (28 ans aujourd'hui) séduisent rapidement quelques entreprises de renom. Sur leur premier exercice, pas complet, le duo génère ainsi un chiffre d'affaires de 600.000 euros, en rentabilité. Car la société, en fait, ne produit rien: elle "source" des produits originaux, les vend à ses clients corporate, les fait personnaliser et les achemine ensuite. Si le panier moyen tourne autour de 3.000 euros, il n'est pas rare que de grosses boîtes commandent pour 50.000 à 150.000 euros de merchandising "durable et de qualité". Il faut dire que Merchery affiche quelques références plutôt ronflantes: Google, Spotify, Netflix ou des consultants tels Bain et BCG, qui crédibilisent la start-up. Aujourd'hui, la firme emploie 16 personnes, espère grimper à 20 d'ici l'été et prévoit d'ouvrir en août une activité aux Etats-Unis qui représentent aujourd'hui 10% de son chiffre d'affaires. Génération web oblige, l'essentiel des commandes se fait en effet en ligne, facilitant le passage à l'international. En 2021, le chiffre d'affaires de Merchery approchait le 1,7 million d'euros. Mais les fondateurs comptent grimper à 3 ou 4 millions en 2022...