Les deux jours fériés tombant un mercredi cette année, les travailleurs désireux de faire le pont doivent prendre deux jours de congés. "Lorsque le jour férié tombe un mardi ou un jeudi, comme en 2018, nous constatons que les travailleurs prennent plus vite un jour de congé pour profiter d'un long week-end", commente Tim De Troch, Director HR Business chez Attentia.

"Mais en 2019, comme les jours de fête coupent la semaine en deux, nous observons qu'ils ne prennent pas une semaine de vacances de façon conventionnelle, c'est-à-dire les cinq jours consécutifs du lundi au vendredi, mais plutôt répartis entre Noël et le Jour de l'an", ajoute M. De Troch.

Mais globalement, la première semaine des vacances scolaires demeure la plus demandée. Environ 80% des salariés resteront ainsi à la maison les jeudi et vendredi après la Noël et les lundi et mardi (30 et 31 décembre) précédant le Jour de l'an.

Les collaborateurs plus jeunes (20-29 ans) seront en outre plus nombreux à travailler (25%) que leurs aînés de 40 à 59 ans, qui ne seront en moyenne que 20% sur le pont.

Les deux jours fériés tombant un mercredi cette année, les travailleurs désireux de faire le pont doivent prendre deux jours de congés. "Lorsque le jour férié tombe un mardi ou un jeudi, comme en 2018, nous constatons que les travailleurs prennent plus vite un jour de congé pour profiter d'un long week-end", commente Tim De Troch, Director HR Business chez Attentia. "Mais en 2019, comme les jours de fête coupent la semaine en deux, nous observons qu'ils ne prennent pas une semaine de vacances de façon conventionnelle, c'est-à-dire les cinq jours consécutifs du lundi au vendredi, mais plutôt répartis entre Noël et le Jour de l'an", ajoute M. De Troch. Mais globalement, la première semaine des vacances scolaires demeure la plus demandée. Environ 80% des salariés resteront ainsi à la maison les jeudi et vendredi après la Noël et les lundi et mardi (30 et 31 décembre) précédant le Jour de l'an. Les collaborateurs plus jeunes (20-29 ans) seront en outre plus nombreux à travailler (25%) que leurs aînés de 40 à 59 ans, qui ne seront en moyenne que 20% sur le pont.