Le secrétariat social Acerta a en effet calculé que l'emploi avait progressé de 1,4% par rapport à janvier 2020. "Seuls le secteur de l'horeca (- 5,3%) et de l'industrie métallurgique et manufacturière (- 4,9%) ne sont pas (encore) revenus au niveau d'avant la crise", lit-on dans un communiqué publié par l'entreprise. La progression est spécialement forte dans la construction (+ 4,1%) et dans l'alimentation (+ 3%). Ces données proviennent d'une analyse réalisée auprès de 30.000 sociétés. Pour Acerta, il s'agit d'une surprise. "Il est étonnant de constater que l'emploi est déjà plus élevé qu'avant la crise du coronavirus, et ce dans tous les secteurs en moyenne, commente Laura Couchard, conseillère juridique. Autrement dit, les entreprises engagent à nouveau et la création d'emplois en juin est déjà supérieure à celle d'avant la crise."

+1,4%

Progression du taux d'emploi en Belgique par rapport à janvier 2020, d'après le secrétariat social Acerta.

Une autre étude relève la résilience de l'emploi en Belgique, publiée par l'université de Gand. Elle ne va que jusqu'en 2020 mais indique que le taux d'emploi des 25-64 ans est resté stable, malgré les chocs du covid, à 73,5% en 2020 contre 73,6% en 2019. Le Bureau du Plan prévoit toutefois un léger trou d'air une fois que le gouvernement lèvera les mesures covid de soutien à l'emploi. "Ce n'est qu'au second semestre de 2022 que le chômage devrait à nouveau baisser. En moyenne annuelle, le nombre de chômeurs devrait dès lors diminuer de 17.500 en 2021 mais augmenter de 14.600 en 2022", avait-il indiqué en juin dernier.

Le secrétariat social Acerta a en effet calculé que l'emploi avait progressé de 1,4% par rapport à janvier 2020. "Seuls le secteur de l'horeca (- 5,3%) et de l'industrie métallurgique et manufacturière (- 4,9%) ne sont pas (encore) revenus au niveau d'avant la crise", lit-on dans un communiqué publié par l'entreprise. La progression est spécialement forte dans la construction (+ 4,1%) et dans l'alimentation (+ 3%). Ces données proviennent d'une analyse réalisée auprès de 30.000 sociétés. Pour Acerta, il s'agit d'une surprise. "Il est étonnant de constater que l'emploi est déjà plus élevé qu'avant la crise du coronavirus, et ce dans tous les secteurs en moyenne, commente Laura Couchard, conseillère juridique. Autrement dit, les entreprises engagent à nouveau et la création d'emplois en juin est déjà supérieure à celle d'avant la crise." Une autre étude relève la résilience de l'emploi en Belgique, publiée par l'université de Gand. Elle ne va que jusqu'en 2020 mais indique que le taux d'emploi des 25-64 ans est resté stable, malgré les chocs du covid, à 73,5% en 2020 contre 73,6% en 2019. Le Bureau du Plan prévoit toutefois un léger trou d'air une fois que le gouvernement lèvera les mesures covid de soutien à l'emploi. "Ce n'est qu'au second semestre de 2022 que le chômage devrait à nouveau baisser. En moyenne annuelle, le nombre de chômeurs devrait dès lors diminuer de 17.500 en 2021 mais augmenter de 14.600 en 2022", avait-il indiqué en juin dernier.