A l'approche de la Journée internationale des droits des femmes, célébrée le 08 mars, l'Agence européenne spécialiste des stratistiques Eurostat publie une série d'articles rendant compte de la place des femmes dans la société.

L'un d'eux s'attache à analyser la proportion de femmes dans les différents secteurs économiques. Pour cela, l'analyse, publiée le 4 mars, s'appuie notamment sur les dernières statistiques de 2021.

Des secteurs encore loin de la parité

Et les premiers constats ne vont pas faire de bien aux clichés. Au troisième trimestre 2021, les femmes étaient plus nombreuses que les hommes à travailler dans les secteurs des tâches domestiques (88%), la santé humaine et l'action sociale (78%), l'éducation (72%), l'hébergement et la restauration ainsi que les activités financières et d'assurance (53% chacun).

En Belgique, les pourcentages restent très proches des moyennes européennes. Ainsi, dans le secteur de la santé et du social, 80% des travailleurs sont des femmes. Leur proportion dans l'éducation est de 70% et dans le secteur des finances et des assurances, de 52%. Seul le domaine de l'hébergement et la restauration fait exception, puisque ce secteur est dominé par les hommes à 58% en Belgique.

A l'inverse, les femmes sont encore très sous-représentées dans certaines professions.

Au troisième trimestre 2021, elles représentent ainsi 10% des travailleurs européens dans le secteur de la construction, 11% en Belgique. Du côté de l'agriculture, de la pêche et du forestier, les femmes sont 31% à exercer dans ces domaines en Europe, 24% en Belgique. Enfin, elles ne sont que 22% dans le milieu du transport et du stockage en Europe, 21% en Belgique.

Graphique tiré de l'étude d'Eurostat. "La place des femmes selon le domaine d'activité", comparaison T3 2021 et T3 2011., https://ec.europa.eu/eurostat/web/products-eurostat-news/-/edn-20220304-1
Graphique tiré de l'étude d'Eurostat. "La place des femmes selon le domaine d'activité", comparaison T3 2021 et T3 2011. © https://ec.europa.eu/eurostat/web/products-eurostat-news/-/edn-20220304-1

Une augmentation constatée pendant la pandémie

Une évolution de la parité a néanmoins été constatée dans certains secteurs économiques. Ainsi, depuis le troisième trimestre 2011, c'est dans le secteur d'activité de la fourniture d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné que la part des femmes a le plus augmentée, passant de 22% à 28% (plus 6 points de pourcentage).

Et ce qui est intéressant d'observer, c'est que la plus forte augmentation a eu lieu pendant la pandémie de COVID-19, avec une hausse de 4 points de pourcentage dans ce secteur entre le troisième trimestre 2019 et celui de 2021. Une évolution qui ne s'est pas produite en Belgique, au contraire, puisque les femmes ont reculé de 3 points de pourcentage dans ce secteur entre le troisième trimestre 2019 et celui de 2021.

La part des femmes cadres a quant à elle augmenté entre 2011 et 2021 mais dans une moindre mesure (de 33% à 35%). En revanche, par rapport au troisième trimestre 2011, la plus forte baisse de la part des femmes a été enregistrée dans le secteur d'activité de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche (de 39% à 31%).

Aurore Dessaigne

A l'approche de la Journée internationale des droits des femmes, célébrée le 08 mars, l'Agence européenne spécialiste des stratistiques Eurostat publie une série d'articles rendant compte de la place des femmes dans la société.L'un d'eux s'attache à analyser la proportion de femmes dans les différents secteurs économiques. Pour cela, l'analyse, publiée le 4 mars, s'appuie notamment sur les dernières statistiques de 2021.Et les premiers constats ne vont pas faire de bien aux clichés. Au troisième trimestre 2021, les femmes étaient plus nombreuses que les hommes à travailler dans les secteurs des tâches domestiques (88%), la santé humaine et l'action sociale (78%), l'éducation (72%), l'hébergement et la restauration ainsi que les activités financières et d'assurance (53% chacun).En Belgique, les pourcentages restent très proches des moyennes européennes. Ainsi, dans le secteur de la santé et du social, 80% des travailleurs sont des femmes. Leur proportion dans l'éducation est de 70% et dans le secteur des finances et des assurances, de 52%. Seul le domaine de l'hébergement et la restauration fait exception, puisque ce secteur est dominé par les hommes à 58% en Belgique.A l'inverse, les femmes sont encore très sous-représentées dans certaines professions.Au troisième trimestre 2021, elles représentent ainsi 10% des travailleurs européens dans le secteur de la construction, 11% en Belgique. Du côté de l'agriculture, de la pêche et du forestier, les femmes sont 31% à exercer dans ces domaines en Europe, 24% en Belgique. Enfin, elles ne sont que 22% dans le milieu du transport et du stockage en Europe, 21% en Belgique.Une évolution de la parité a néanmoins été constatée dans certains secteurs économiques. Ainsi, depuis le troisième trimestre 2011, c'est dans le secteur d'activité de la fourniture d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné que la part des femmes a le plus augmentée, passant de 22% à 28% (plus 6 points de pourcentage). Et ce qui est intéressant d'observer, c'est que la plus forte augmentation a eu lieu pendant la pandémie de COVID-19, avec une hausse de 4 points de pourcentage dans ce secteur entre le troisième trimestre 2019 et celui de 2021. Une évolution qui ne s'est pas produite en Belgique, au contraire, puisque les femmes ont reculé de 3 points de pourcentage dans ce secteur entre le troisième trimestre 2019 et celui de 2021.La part des femmes cadres a quant à elle augmenté entre 2011 et 2021 mais dans une moindre mesure (de 33% à 35%). En revanche, par rapport au troisième trimestre 2011, la plus forte baisse de la part des femmes a été enregistrée dans le secteur d'activité de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche (de 39% à 31%).Aurore Dessaigne