Il y a une semaine et demie, l'Autorité belge de la concurrence (ABC) a annoncé qu'elle avait ouvert une enquête sur la coopération que l'opérateur Telenet et le gestionnaire de réseau Fluvius ont l'intention de conclure afin de déployer la fibre optique en Flandre. Le gendarme de la concurrence veut examiner si le fait que Fluvius soit détenu par toutes les communes flamandes via des intercommunales fausse le marché.

Les communes jouent un rôle important dans les procédures d'autorisation et la coordination des travaux d'installation des réseaux. Cela vaut également pour les projets de Proximus, le concurrent de Telenet, qui déploie depuis un certain temps déjà son réseau de fibre optique dans toute la Belgique. Son CEO Guillaume Boutin n'a pas voulu dire si Proximus avait déposé une plainte dans ce dossier.

"C'est un dossier en cours dont je ne peux rien dire pour le moment." "Ce que nous voulons, c'est un terrain de jeu égal pour tout le monde en termes d'infrastructures. Et nous serons vigilants à ce sujet", a-t-il cependant commenté. "Nous parvenons à aller très vite aujourd'hui et nous devons nous assurer que cette vitesse, qui est également bénéfique pour la Flandre, peut être maintenue."

Il y a une semaine et demie, l'Autorité belge de la concurrence (ABC) a annoncé qu'elle avait ouvert une enquête sur la coopération que l'opérateur Telenet et le gestionnaire de réseau Fluvius ont l'intention de conclure afin de déployer la fibre optique en Flandre. Le gendarme de la concurrence veut examiner si le fait que Fluvius soit détenu par toutes les communes flamandes via des intercommunales fausse le marché. Les communes jouent un rôle important dans les procédures d'autorisation et la coordination des travaux d'installation des réseaux. Cela vaut également pour les projets de Proximus, le concurrent de Telenet, qui déploie depuis un certain temps déjà son réseau de fibre optique dans toute la Belgique. Son CEO Guillaume Boutin n'a pas voulu dire si Proximus avait déposé une plainte dans ce dossier. "C'est un dossier en cours dont je ne peux rien dire pour le moment." "Ce que nous voulons, c'est un terrain de jeu égal pour tout le monde en termes d'infrastructures. Et nous serons vigilants à ce sujet", a-t-il cependant commenté. "Nous parvenons à aller très vite aujourd'hui et nous devons nous assurer que cette vitesse, qui est également bénéfique pour la Flandre, peut être maintenue."