L'arrivée de la 5G ne signifie certainement pas que nous travaillerons tous demain avec la 5G. " En effet, la 4G restera opérationnelle ", explique Anne-Sophie Lotgering. " De même, nous n'avons pas besoin de la 5G pour tout. " En outre, bon nombre d'appareils existants ne supporte pas encore la 5G. A côté de la 4G et de la 5G, le Wi-Fi et le NB-IoT conserveront leur raison d'être. " Le défi consiste à trouver le type de connectivité qui correspond le mieux à chaque application ", dixit Anne-Sophie Lotgering, " qu'elle soit fixe ou mobile. " Et il ne s'agit pas forcément toujours de la 5G.

Car comme cela a déjà été souligné, la question est de savoir ce que l'on veut atteindre avec la 5G. " La 5G est le véritable moteur de l'innovation ", considère Anne-Sophie Lotgering. " Chaque secteur recherchera et trouvera ses propres applications pour la 5G. " Proximus stimule ce type d'applications avec sa 5G Innovation Platform. Ainsi, un projet pilote a notamment été lancé à l'ILVO, l'institut flamand de recherche pour l'agriculture, la pêche et l'alimentation. " Un drone équipé d'une caméra survole un terrain, " explique Anne-Sophie Lotgering. " Grâce à l'analyse des images, l'agriculteur sait exactement où et dans quelle mesure il doit traiter ses cultures. " Une solution qui permet notamment d'optimiser le recours aux pesticides.

Proximus a lancé un projet pilote avec un drone pour l'ILVO, afin de détecter avec précision les mauvaises herbes et ainsi réduire l'utilisation des pesticides.

Réseau 5G privé

Selon Proximus, les entreprises seraient surtout intéressées sur le terrain par un MPN 5G (Mobile Private Network) qui leur permet d'exploiter sur un site privé - comme un parc industriel ou un hall de production - un réseau 5G local afin d'assurer la couverture de cette zone. " Un MPN offre des avantages supplémentaires par rapport à un réseau public ", ajoute Anne-Sophie Lotgering. " L'entreprise a le contrôle total de son propre réseau. Il n'y a aucune interférence et une latence moins élevée. Toutefois, le principal avantage réside dans le fait que toutes les données restent sur-site. "

" La Belgique se caractérise par un grand nombre de secteurs qui adoptent facilement de nouvelles technologies, comme l'industrie manufacturière, la logistique, les soins de santé et le secteur public. Dans de tels secteurs, le MPN offre une véritable valeur ajoutée comme facilitateur d'innovation. " Proximus a ainsi déployé un MPN dans le centre de test logistique Fabriek Logistiek à Gand où des entreprises expérimentent la 5G dans différentes applications nouvelles, comme des équipements d'entrepôt, de nouveaux systèmes de préparation (des commandes), des applications de lunettes intelligentes, des scanners, des drones, etc. Le premier MPN 5G belge a été mis en place par Proximus pour le réseau d'entreprises technologiques A6K basé à Charleroi. Un déploiement qui ne doit rien au hasard, puisque " la 5G est cruciale dans la transition vers l'industrie 4.0 ", fait remarquer Anne-Sophie Lotgering.

" Le réseau du futur - 5G et fibre optique - aide les entreprises à déterminer comment déployer de nouvelles technologies pour travailler plus efficacement et mettre en place de nouveaux modèles commerciaux. "

Anne-Sophie Lotgering

" Le MPN est vraiment ce que nous clients souhaitent pour pouvoir innover. Très souvent d'ailleurs, il s'agit de la solution la plus pertinente. La demande en MPN 5G n'est nullement marginale. A l'échelle mondiale, plus de 600 MPN sont déjà opérationnels. Et au niveau européen, la Belgique partage la 4e place avec l'Autriche. Entre-temps, Proximus a déjà installé trois MPN et d'autres seront annoncés dans le courant de l'année. L'essentiel réside non seulement dans la connectivité, mais aussi dans l'offre d'une couche de service nécessaire dans bon nombre d'applications du MPN. En parallèle, nous travaillons activement sur le 5G slicing qui représente véritablement l'une des étapes suivantes de l'évolution de la 5G. Ce faisant, nous offrons une réponse à d'autres besoins de nos clients. "

Anne-Sophie Lotgering, Chief Enterprise Market Officer chez Proximus

Drones-as-a-Service

" Lors de la crise du coronavirus, la ville de Courtrai a utilisé la 5G pour analyser la fréquentation au centre-ville ", précise Anne-Sophie Lotgering. " Ces différentes informations - nombre de visiteurs et trajets effectués en ville - sont également utiles dans le cadre du city marketing. " Un autre projet important pour Proximus concerne D-Hive au port d'Anvers et porte sur les vols par drone autonome de type 'as-a-Service', avec la 5G comme technologie sous-jacente. Au cours de leurs vols d'inspection, ces drones peuvent notamment détecter les taches d'huile et autres pollutions dans les docks.

Ecosystème

" En tant qu'opérateur, il faut pouvoir offrir la disponibilité qui convient le mieux aux besoins du client ", relève encore Anne-Sophie Lotgering. " Et il faut pouvoir proposer des services ICT adaptés en termes de conseils, de conception, de déploiement et de gestion. " Pour ce faire, Proximus développe des services 5G dans le cadre d'un écosystème. Anne-Sophie Lotgering : " Nous nous positionnons comme un prestataire de services numérique. Cela signifie que nous présentons une proposition de valeur complète et de bout en bout, avec non seulement la 5G, mais aussi la consultance en matière de conception du projet du client, les solutions et services nécessaires pour le déploiement et la gestion de service au-delà de l'implémentation. Pour couvrir l'ensemble de ces domaines, il est crucial de bâtir un écosystème de partenaires. "

Vous avez des projets impliquant la 5G et besoin d'un environnement de test ? La plateforme d'innovation 5G de Proximus est un environnement unique où vous pourrez valider en pratique vos projets 5G en partenariat avec Proximus et gagner de l'expérience. Testez la 5G

L'arrivée de la 5G ne signifie certainement pas que nous travaillerons tous demain avec la 5G. " En effet, la 4G restera opérationnelle ", explique Anne-Sophie Lotgering. " De même, nous n'avons pas besoin de la 5G pour tout. " En outre, bon nombre d'appareils existants ne supporte pas encore la 5G. A côté de la 4G et de la 5G, le Wi-Fi et le NB-IoT conserveront leur raison d'être. " Le défi consiste à trouver le type de connectivité qui correspond le mieux à chaque application ", dixit Anne-Sophie Lotgering, " qu'elle soit fixe ou mobile. " Et il ne s'agit pas forcément toujours de la 5G.Car comme cela a déjà été souligné, la question est de savoir ce que l'on veut atteindre avec la 5G. " La 5G est le véritable moteur de l'innovation ", considère Anne-Sophie Lotgering. " Chaque secteur recherchera et trouvera ses propres applications pour la 5G. " Proximus stimule ce type d'applications avec sa 5G Innovation Platform. Ainsi, un projet pilote a notamment été lancé à l'ILVO, l'institut flamand de recherche pour l'agriculture, la pêche et l'alimentation. " Un drone équipé d'une caméra survole un terrain, " explique Anne-Sophie Lotgering. " Grâce à l'analyse des images, l'agriculteur sait exactement où et dans quelle mesure il doit traiter ses cultures. " Une solution qui permet notamment d'optimiser le recours aux pesticides.Selon Proximus, les entreprises seraient surtout intéressées sur le terrain par un MPN 5G (Mobile Private Network) qui leur permet d'exploiter sur un site privé - comme un parc industriel ou un hall de production - un réseau 5G local afin d'assurer la couverture de cette zone. " Un MPN offre des avantages supplémentaires par rapport à un réseau public ", ajoute Anne-Sophie Lotgering. " L'entreprise a le contrôle total de son propre réseau. Il n'y a aucune interférence et une latence moins élevée. Toutefois, le principal avantage réside dans le fait que toutes les données restent sur-site. "" La Belgique se caractérise par un grand nombre de secteurs qui adoptent facilement de nouvelles technologies, comme l'industrie manufacturière, la logistique, les soins de santé et le secteur public. Dans de tels secteurs, le MPN offre une véritable valeur ajoutée comme facilitateur d'innovation. " Proximus a ainsi déployé un MPN dans le centre de test logistique Fabriek Logistiek à Gand où des entreprises expérimentent la 5G dans différentes applications nouvelles, comme des équipements d'entrepôt, de nouveaux systèmes de préparation (des commandes), des applications de lunettes intelligentes, des scanners, des drones, etc. Le premier MPN 5G belge a été mis en place par Proximus pour le réseau d'entreprises technologiques A6K basé à Charleroi. Un déploiement qui ne doit rien au hasard, puisque " la 5G est cruciale dans la transition vers l'industrie 4.0 ", fait remarquer Anne-Sophie Lotgering." Le MPN est vraiment ce que nous clients souhaitent pour pouvoir innover. Très souvent d'ailleurs, il s'agit de la solution la plus pertinente. La demande en MPN 5G n'est nullement marginale. A l'échelle mondiale, plus de 600 MPN sont déjà opérationnels. Et au niveau européen, la Belgique partage la 4e place avec l'Autriche. Entre-temps, Proximus a déjà installé trois MPN et d'autres seront annoncés dans le courant de l'année. L'essentiel réside non seulement dans la connectivité, mais aussi dans l'offre d'une couche de service nécessaire dans bon nombre d'applications du MPN. En parallèle, nous travaillons activement sur le 5G slicing qui représente véritablement l'une des étapes suivantes de l'évolution de la 5G. Ce faisant, nous offrons une réponse à d'autres besoins de nos clients. "" Lors de la crise du coronavirus, la ville de Courtrai a utilisé la 5G pour analyser la fréquentation au centre-ville ", précise Anne-Sophie Lotgering. " Ces différentes informations - nombre de visiteurs et trajets effectués en ville - sont également utiles dans le cadre du city marketing. " Un autre projet important pour Proximus concerne D-Hive au port d'Anvers et porte sur les vols par drone autonome de type 'as-a-Service', avec la 5G comme technologie sous-jacente. Au cours de leurs vols d'inspection, ces drones peuvent notamment détecter les taches d'huile et autres pollutions dans les docks." En tant qu'opérateur, il faut pouvoir offrir la disponibilité qui convient le mieux aux besoins du client ", relève encore Anne-Sophie Lotgering. " Et il faut pouvoir proposer des services ICT adaptés en termes de conseils, de conception, de déploiement et de gestion. " Pour ce faire, Proximus développe des services 5G dans le cadre d'un écosystème. Anne-Sophie Lotgering : " Nous nous positionnons comme un prestataire de services numérique. Cela signifie que nous présentons une proposition de valeur complète et de bout en bout, avec non seulement la 5G, mais aussi la consultance en matière de conception du projet du client, les solutions et services nécessaires pour le déploiement et la gestion de service au-delà de l'implémentation. Pour couvrir l'ensemble de ces domaines, il est crucial de bâtir un écosystème de partenaires. "