Le coronavirus a redistribué les cartes des habitudes consuméristes. Avec le confinement, les besoins des ménages ont évolué et les comportements d'achat se sont forcément adaptés. Une certaine obsession de l'hygiène s'est fait ressentir dès l'apparition de la pandémie et la crainte d'une pénurie des aliments de base - pâtes, riz, farine, etc. - s'est rapidement concrétisée dans les rayons des supermarchés.
...

Le coronavirus a redistribué les cartes des habitudes consuméristes. Avec le confinement, les besoins des ménages ont évolué et les comportements d'achat se sont forcément adaptés. Une certaine obsession de l'hygiène s'est fait ressentir dès l'apparition de la pandémie et la crainte d'une pénurie des aliments de base - pâtes, riz, farine, etc. - s'est rapidement concrétisée dans les rayons des supermarchés. Spécialiste du secteur de la grande distribution en Belgique, le site RetailDetail.be a récemment dévoilé des chiffres inédits de la société d'études de marché Nielsen. Celle-ci a passé au crible les performances de plusieurs marques depuis le début de la crise sanitaire et épinglé une quinzaine d'entre elles qui ont doublé, voire triplé, leurs ventes dans les supermarchés. Sans grande surprise, les produits d'hygiène tiennent la vedette dans ce hit-parade commercial : incontestable numéro un, la marque de désinfectant Dettol a ainsi vu ses ventes s'envoler de 302% ces cinq dernières semaines, tandis que les fabricants de papier-toilette, rouleaux d'essuie-tout et autres mouchoirs en papier ont plus que doublé leur chiffre d'affaires durant cette période : Kleenex (+160%), Nalys (+132%) ou encore Okay (+116%). Facilement stockables, les marques populaires de pâtes et de riz font elles aussi partie de ce classement établi par Nielsen, comme Barilla, Bosto, Panzani et Soubry qui affichent une augmentation de leurs ventes située entre 120 et 150% depuis le début du confinement. Tout aussi prévisibles, les bonnes performances des conserveries se retrouvent également dans ce top 16 des marques qui ont au minimum doublé leurs ventes depuis le début de la pandémie. Ainsi, William Saurin enregistre une hausse de 150% de son chiffre d'affaires, entraînant dans son sillage Saupiquet (+136%), Rio Mare (+129%) et Bonduelle (+102%). Beaucoup plus inattendue, une autre marque émerge enfin dans ce hit-parade commercial quasi exclusivement composé de produits d'hygiène, de boîtes de conserve, de pâtes et de riz : la bière Corona qui enregistre un bond de 127% de ventes supplémentaires depuis la crise sanitaire ! Propriété du groupe brassicole AB InBev, la marque doit sans doute cette performance surprenante à son nom phonétiquement proche du coronavirus qui a poussé les consommateurs à dédramatiser la situation en achetant davantage ce produit potentiellement " drôle ". Plus que jamais, la bière Corona atteste donc du célèbre adage qui sied tant aux marques qu'aux hommes politiques : " Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe ; l'essentiel, c'est qu'on parle de moi ! ". Contre toute attente, le bad buzz du début a donc fini par booster la notoriété et les ventes de cette bière d'origine mexicaine.