Après avoir entamé sa carrière professionnelle comme auditeur auprès d'un des "big four" puis être passée un temps comme contrôleuse au sein d'une petite entreprise familiale, Nadia Messaaoui a rejoint le groupe tournaisien Technord, dont elle est CFO depuis le début 2017. "Ce qui m'y a poussé? Les valeurs de l'entreprise, sa flexibilité, la convivialité qui y règne et la dynamique de l'entreprise", résume cette diplômée de la Solvay Business School.

Piloté par la famille Foucart, Technord a bâti en presqu'un demi-siècle une sérieuse réputation d'intégrateur spécialisé dans le génie électrique au service des groupes industriels. "L'entreprise, explique Nadia Messaaoui, fédère les différentes disciplines, allant de la basse et moyenne tension à l'informatique industrielle et les nouvelles technologies de l'industrie 4.0."

A son arrivée chez Technord, Nadia Messaaoui a apporté une autre vision de la finance et restructuré le département financier en créant deux pôles distincts. L'un s'occupe de la comptabilité, l'autre du contrôle de gestion. "L'évolution n'a pas seulement été structurelle, dit-elle. Elle a également concerné la manière de travailler, avec la volonté de faire évoluer les gens, les responsabiliser, afin de mieux suivre l'évolution du groupe." Le département finance compte aujourd'hui neuf personnes.

Pour la CFO, "si la finance n'est pas le coeur d'une entreprise, c'est un élément essentiel de son évolution. Nous avons mis en place un département qui est bien plus que le simple encodage des factures. Il supporte réellement l'opérationnel. Nous sommes un peu comme les défenseurs d'une équipe de foot. Seuls, nous ne sommes rien, mais l'attaque sans la défense n'est rien non plus! En crédibilisant le département, en fiabilisant les informations financières et en apportant la valeur ajoutée, nous avons mis en place toute une dynamique".

Forte croissance

Une dynamique qui porte ses fruits: Technord, emploie 360 personnes et connaît un fort développement ces dernières années, voyant son chiffre d'affaires passer d'une cinquantaine de millions d'euros en 2014 à 80-90 millions depuis 2018. "Notre expertise et notre travail nous forgent une place aux côtés de très grands groupes", se réjouit Nadia Messaaoui, qui explique que pour accompagner ses clients, Technord a, avec l'aide de son département finance, multiplié les bureaux à l'étranger. A côté de ses deux grands marchés (France et Belgique), le groupe est présent au Luxembourg, aux Pays-Bas, au Danemark, en Allemagne et depuis récemment au Chili.

"Nous travaillons par projets. Ils peuvent être modestes ou beaucoup plus importants, sur une année ou deux. La comptabilisation du résultat de ces projets s'effectue à l'achèvement de ceux-ci, ce qui explique une fluctuation parfois importante des bénéfices d'une année à l'autre. Notre stratégie, ajoute la CFO, est de continuer à choyer nos clients actuels, à nous ouvrir dans les autres domaines que nous maîtrisons." Le groupe, qui a déjà aidé l'un ou l'autre géant du digital à installer un data centre, voit par exemple des opportunités dans ce segment.

Nadia Messaaoui est également fière d'avoir fait partie de l'équipe qui a permis à Technord d'obtenir en juin de cette année le label BCORP, octroyé à une société qui conjugue rentabilité avec un effet bénéfique sociétal et environnemental. "Cette certification n'est pas une finalité, mais le début d'une nouvelle aventure", conclut-elle.

Après avoir entamé sa carrière professionnelle comme auditeur auprès d'un des "big four" puis être passée un temps comme contrôleuse au sein d'une petite entreprise familiale, Nadia Messaaoui a rejoint le groupe tournaisien Technord, dont elle est CFO depuis le début 2017. "Ce qui m'y a poussé? Les valeurs de l'entreprise, sa flexibilité, la convivialité qui y règne et la dynamique de l'entreprise", résume cette diplômée de la Solvay Business School. Piloté par la famille Foucart, Technord a bâti en presqu'un demi-siècle une sérieuse réputation d'intégrateur spécialisé dans le génie électrique au service des groupes industriels. "L'entreprise, explique Nadia Messaaoui, fédère les différentes disciplines, allant de la basse et moyenne tension à l'informatique industrielle et les nouvelles technologies de l'industrie 4.0." A son arrivée chez Technord, Nadia Messaaoui a apporté une autre vision de la finance et restructuré le département financier en créant deux pôles distincts. L'un s'occupe de la comptabilité, l'autre du contrôle de gestion. "L'évolution n'a pas seulement été structurelle, dit-elle. Elle a également concerné la manière de travailler, avec la volonté de faire évoluer les gens, les responsabiliser, afin de mieux suivre l'évolution du groupe." Le département finance compte aujourd'hui neuf personnes. Pour la CFO, "si la finance n'est pas le coeur d'une entreprise, c'est un élément essentiel de son évolution. Nous avons mis en place un département qui est bien plus que le simple encodage des factures. Il supporte réellement l'opérationnel. Nous sommes un peu comme les défenseurs d'une équipe de foot. Seuls, nous ne sommes rien, mais l'attaque sans la défense n'est rien non plus! En crédibilisant le département, en fiabilisant les informations financières et en apportant la valeur ajoutée, nous avons mis en place toute une dynamique". Une dynamique qui porte ses fruits: Technord, emploie 360 personnes et connaît un fort développement ces dernières années, voyant son chiffre d'affaires passer d'une cinquantaine de millions d'euros en 2014 à 80-90 millions depuis 2018. "Notre expertise et notre travail nous forgent une place aux côtés de très grands groupes", se réjouit Nadia Messaaoui, qui explique que pour accompagner ses clients, Technord a, avec l'aide de son département finance, multiplié les bureaux à l'étranger. A côté de ses deux grands marchés (France et Belgique), le groupe est présent au Luxembourg, aux Pays-Bas, au Danemark, en Allemagne et depuis récemment au Chili. "Nous travaillons par projets. Ils peuvent être modestes ou beaucoup plus importants, sur une année ou deux. La comptabilisation du résultat de ces projets s'effectue à l'achèvement de ceux-ci, ce qui explique une fluctuation parfois importante des bénéfices d'une année à l'autre. Notre stratégie, ajoute la CFO, est de continuer à choyer nos clients actuels, à nous ouvrir dans les autres domaines que nous maîtrisons." Le groupe, qui a déjà aidé l'un ou l'autre géant du digital à installer un data centre, voit par exemple des opportunités dans ce segment. Nadia Messaaoui est également fière d'avoir fait partie de l'équipe qui a permis à Technord d'obtenir en juin de cette année le label BCORP, octroyé à une société qui conjugue rentabilité avec un effet bénéfique sociétal et environnemental. "Cette certification n'est pas une finalité, mais le début d'une nouvelle aventure", conclut-elle.