A l'origine Mere, l'enseigne hard discount du groupe russe Svetofor, comptait ouvrir une dizaine de magasins dans notre pays, prenant pied dans le créneau laissé vacant par la récente...

A l'origine Mere, l'enseigne hard discount du groupe russe Svetofor, comptait ouvrir une dizaine de magasins dans notre pays, prenant pied dans le créneau laissé vacant par la récente montée en gamme de Lidl et d'Aldi. "Ils ont demandé leur permis au début de l'année dernière, bien avant que n'éclate le conflit ukrainien. Tout au plus avons-nous pu empêcher une ouverture pendant les vacances de Pâques, au moment où la Russie envahissait l'Ukraine et, aujourd'hui, une ouverture en grande pompe", commente Inez De Coninck, bourgmestre N-VA de la localité. L'offre est limitée et les produits, tous arrivés avant le conflit, sont présentés en palettes. "C'est un peu comme Colruyt, en moins cher mais avec beaucoup d'indications en russe", commente un premier client.