Le télétravail est obligatoire depuis le 20 novembre dernier, avec un maximum d'un jour de présence par semaine sur le lieu de travail. Le Codeco pourrait décider ce vendredi d'un assouplissement du télétravail lors du passage en code orange du baromètre Corona. Il se pourrait que 3 jours de télétravail soient décrétés dans un premier temps avant une levée complète de l'obligation.

Les organisations patronales demandant, de leur côté, de toute urgence que l'obligation soit levée. Les organisations d'employeurs FEB, UWE, BECI et VOKA demandent explicitement au Comité de concertation de renoncer au télétravail obligatoire au plus vite. Les employeurs plaident pour une recommandation plutôt qu'une obligation.

Pour le SNI, le syndicat neutre indépendant, la situation n'est plus tenable non plus tant pour l'organisation des entreprises que pour la santé mentale des employés. "Le télétravail obligatoire 4 jours semaines a fortement distendu les liens sociaux entre les travailleurs ", souligne notamment le SNI. Le télétravail a par ailleurs une influence qui devient négative sur la productivité des employés pour 63% des employeurs, selon le syndicat.

Les organisations patronales et le syndicat se voient confortés dans leurs déclarations par une étude récente parue dans la revue Nature. Dans cette étude relayée par le journal flamand De Morgen, l'impact du télétravail auprès de 60 000 employés de Microsoft au cours des six premiers mois de 2020 a été examiné. Il ressort des nombreux courriels, messages instantanés et appels téléphoniques ou vidéo examinés par les chercheurs que les employés de Microsoft ont moins de contacts avec leurs collègues d'autres services en raison du travail à domicile.

Photo d'illustration
Photo d'illustration

Des conséquences sur les performances

"Ce n'est pas illogique", affirme le professeur Marijke Verbruggen du département Travail et Organisation de la KULeuven dans De Morgen. "Si vous devez prendre la peine d'appeler quelqu'un à la maison, vous contactez avant tout des collègues que vous connaissez bien. Cela est plus rare avec les collègues que l'on connaît moins bien, alors qu'au bureau, on les croise à la machine à café ou dans l'ascenseur."

Le télétravail sur le long terme a également des conséquences sur les performances au travail, écrivent les chercheurs. Car c'est précisément ce contact avec des collègues d'autres départements qui peut faire émerger de nouvelles idées. Des brainstorming via un écran laissent peu de place à la communication non verbale ou à l'humour.

L'étude montre une autre conséquence du télétravail : les interactions personnelles au travail ne sont pas remplacées par des appels vidéo ou téléphoniques. Ces communications sont remplacées par des e-mails ou des messages instantanés dans lesquels les nuances se perdent, ce qui donne lieu à des malentendus et à des frustrations chez les employés.

L'absence de discussions informelles et de contacts étroits avec des collègues peut également conduire à une moindre implication et à une plus grande solitude, comme l'a déjà montré une étude menée par Eline Moens (UGent), rappelle De Morgen. Dans cette étude, la moitié des employés interrogés qui travaillent à domicile depuis la pandémie ont indiqué qu'ils se sentent moins liés à leur employeur. Près de six personnes sur dix affirment même que le télétravail nuit même à leurs relations avec leurs collègues.

Moins de stress, plus de productivité

Pourtant, le télétravail a aussi ses avantages. Une étude menée par Marijke Verbruggen avant la crise a montré que les employés d'une entreprise qui ont soudainement été obligés de travailler à domicile se sont déclarés moins stressés que leurs collègues qui ont continué à se rendre au bureau à plein temps. Par exemple, les télétravailleurs n'ont pas à se soucier des déplacements pour se rendre au travail, ni des collègues qui pourraient les déranger. Les jours de travail à domicile, les personnes sondées ont même déclaré être plus productives et avoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

GETTY
© GETTY

L'étude menée par l'UGent lors de la crise sanitaire a également révélé de nombreux avantages au télétravail. Par exemple, deux employés sur trois déclarent être plus satisfaits de leur travail depuis qu'ils le pratiquent. Près de la moitié des employés indiquent également que le télétravail permet de prévenir un éventuel burn-out.

Toutefois, les avantages ne s'appliquent pas de la même manière à tous. Les employés plus âgés semblent être plus favorables au télétravail que les plus jeunes qui ont encore besoin d'écolage en commençant dans une fonction. Les effets du télétravail dépendent aussi fortement de la manière dont l'employeur le gère mais aussi de la situation personnelle, notamment si l'environnement de travail au domicile y est propice.

Le télétravail est obligatoire depuis le 20 novembre dernier, avec un maximum d'un jour de présence par semaine sur le lieu de travail. Le Codeco pourrait décider ce vendredi d'un assouplissement du télétravail lors du passage en code orange du baromètre Corona. Il se pourrait que 3 jours de télétravail soient décrétés dans un premier temps avant une levée complète de l'obligation. Les organisations patronales demandant, de leur côté, de toute urgence que l'obligation soit levée. Les organisations d'employeurs FEB, UWE, BECI et VOKA demandent explicitement au Comité de concertation de renoncer au télétravail obligatoire au plus vite. Les employeurs plaident pour une recommandation plutôt qu'une obligation.Pour le SNI, le syndicat neutre indépendant, la situation n'est plus tenable non plus tant pour l'organisation des entreprises que pour la santé mentale des employés. "Le télétravail obligatoire 4 jours semaines a fortement distendu les liens sociaux entre les travailleurs ", souligne notamment le SNI. Le télétravail a par ailleurs une influence qui devient négative sur la productivité des employés pour 63% des employeurs, selon le syndicat. Les organisations patronales et le syndicat se voient confortés dans leurs déclarations par une étude récente parue dans la revue Nature. Dans cette étude relayée par le journal flamand De Morgen, l'impact du télétravail auprès de 60 000 employés de Microsoft au cours des six premiers mois de 2020 a été examiné. Il ressort des nombreux courriels, messages instantanés et appels téléphoniques ou vidéo examinés par les chercheurs que les employés de Microsoft ont moins de contacts avec leurs collègues d'autres services en raison du travail à domicile.Des conséquences sur les performances"Ce n'est pas illogique", affirme le professeur Marijke Verbruggen du département Travail et Organisation de la KULeuven dans De Morgen. "Si vous devez prendre la peine d'appeler quelqu'un à la maison, vous contactez avant tout des collègues que vous connaissez bien. Cela est plus rare avec les collègues que l'on connaît moins bien, alors qu'au bureau, on les croise à la machine à café ou dans l'ascenseur."Le télétravail sur le long terme a également des conséquences sur les performances au travail, écrivent les chercheurs. Car c'est précisément ce contact avec des collègues d'autres départements qui peut faire émerger de nouvelles idées. Des brainstorming via un écran laissent peu de place à la communication non verbale ou à l'humour. L'étude montre une autre conséquence du télétravail : les interactions personnelles au travail ne sont pas remplacées par des appels vidéo ou téléphoniques. Ces communications sont remplacées par des e-mails ou des messages instantanés dans lesquels les nuances se perdent, ce qui donne lieu à des malentendus et à des frustrations chez les employés. L'absence de discussions informelles et de contacts étroits avec des collègues peut également conduire à une moindre implication et à une plus grande solitude, comme l'a déjà montré une étude menée par Eline Moens (UGent), rappelle De Morgen. Dans cette étude, la moitié des employés interrogés qui travaillent à domicile depuis la pandémie ont indiqué qu'ils se sentent moins liés à leur employeur. Près de six personnes sur dix affirment même que le télétravail nuit même à leurs relations avec leurs collègues.Moins de stress, plus de productivité Pourtant, le télétravail a aussi ses avantages. Une étude menée par Marijke Verbruggen avant la crise a montré que les employés d'une entreprise qui ont soudainement été obligés de travailler à domicile se sont déclarés moins stressés que leurs collègues qui ont continué à se rendre au bureau à plein temps. Par exemple, les télétravailleurs n'ont pas à se soucier des déplacements pour se rendre au travail, ni des collègues qui pourraient les déranger. Les jours de travail à domicile, les personnes sondées ont même déclaré être plus productives et avoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.L'étude menée par l'UGent lors de la crise sanitaire a également révélé de nombreux avantages au télétravail. Par exemple, deux employés sur trois déclarent être plus satisfaits de leur travail depuis qu'ils le pratiquent. Près de la moitié des employés indiquent également que le télétravail permet de prévenir un éventuel burn-out. Toutefois, les avantages ne s'appliquent pas de la même manière à tous. Les employés plus âgés semblent être plus favorables au télétravail que les plus jeunes qui ont encore besoin d'écolage en commençant dans une fonction. Les effets du télétravail dépendent aussi fortement de la manière dont l'employeur le gère mais aussi de la situation personnelle, notamment si l'environnement de travail au domicile y est propice.