D'après elle, le chiffre d'affaires du mois de mars a chuté de 63%, soit de 373 millions d'euros. En avril, la baisse a été de 90% par rapport à la même période l'année précédente, soit de 591 millions d'euros. Une légère reprise a été constatée au mois de mai, avec la réouverture des magasins le 11. La différence sur le chiffre d'affaires était tout de même de 35%, ou 241 millions d'euros. Les données proviennent des membres de Comeos, dont H&M, Zara, C&A ou encore Footlocker.

"Au total, le manque à gagner des magasins de vêtements atteint 1,2 milliard d'euros jusqu'à la fin mai en raison du nouveau coronavirus", a résumé l'administrateur délégué Dominique Michel. "Si on fait le calcul sur les 5 premiers mois de l'année, on est 40% en dessous du chiffre d'affaires de l'an dernier. Cela ne pourra plus être corrigé cette année."

Si pendant les deux premiers mois du confinement les pertes étaient proportionnellement identiques dans les trois Régions, la reprise semble plus franche en Flandre. Au mois de mai, la baisse du chiffre d'affaires y était de 38%, contre 40% en Wallonie et 50% à Bruxelles.

Comeos demande une prolongation du chômage temporaire pour force majeure jusqu'à la fin de l'année et que le chèque consommation soit utilisable dans les commerces d'habillement.

D'après elle, le chiffre d'affaires du mois de mars a chuté de 63%, soit de 373 millions d'euros. En avril, la baisse a été de 90% par rapport à la même période l'année précédente, soit de 591 millions d'euros. Une légère reprise a été constatée au mois de mai, avec la réouverture des magasins le 11. La différence sur le chiffre d'affaires était tout de même de 35%, ou 241 millions d'euros. Les données proviennent des membres de Comeos, dont H&M, Zara, C&A ou encore Footlocker. "Au total, le manque à gagner des magasins de vêtements atteint 1,2 milliard d'euros jusqu'à la fin mai en raison du nouveau coronavirus", a résumé l'administrateur délégué Dominique Michel. "Si on fait le calcul sur les 5 premiers mois de l'année, on est 40% en dessous du chiffre d'affaires de l'an dernier. Cela ne pourra plus être corrigé cette année." Si pendant les deux premiers mois du confinement les pertes étaient proportionnellement identiques dans les trois Régions, la reprise semble plus franche en Flandre. Au mois de mai, la baisse du chiffre d'affaires y était de 38%, contre 40% en Wallonie et 50% à Bruxelles. Comeos demande une prolongation du chômage temporaire pour force majeure jusqu'à la fin de l'année et que le chèque consommation soit utilisable dans les commerces d'habillement.