Laura Ahto

New York, Sydney, Londres et maintenant Bruxelles : cette ouverture au monde avec à chaque fois une longue expérience de vie sur place est sans doute ce qui fait le premier trait de caractère de Laura Ahto, CEO de la Bank of New York Mellon SA/NV. " Je mesure donc évidemment tout l'intérêt des grandes capitales à avoir une infrastructure aéroportuaire performante. Ma première rencontre avec Sonja a d'ailleurs eu lieu sur le site de Brussels Airport. Et dans le contexte malheureusement des attentats il y a un an. J'ai été tout de suite impressionnée par son pragmatisme, par sa détermination et son efficacité. Par sa grande maturité également. Je pense que cette période tragique pour le pays, tragique pour le personnel de l'aéroport, a été un moment d'apprentissage très dense pour elle. " Les périodes de crise sont en effet des moments de...

New York, Sydney, Londres et maintenant Bruxelles : cette ouverture au monde avec à chaque fois une longue expérience de vie sur place est sans doute ce qui fait le premier trait de caractère de Laura Ahto, CEO de la Bank of New York Mellon SA/NV. " Je mesure donc évidemment tout l'intérêt des grandes capitales à avoir une infrastructure aéroportuaire performante. Ma première rencontre avec Sonja a d'ailleurs eu lieu sur le site de Brussels Airport. Et dans le contexte malheureusement des attentats il y a un an. J'ai été tout de suite impressionnée par son pragmatisme, par sa détermination et son efficacité. Par sa grande maturité également. Je pense que cette période tragique pour le pays, tragique pour le personnel de l'aéroport, a été un moment d'apprentissage très dense pour elle. " Les périodes de crise sont en effet des moments de remise en question. " Pouvoir prendre de la hauteur me semble essentiel dans tout type de management. Nous avons vécu de notre côté dans le monde bancaire et de la finance une crise majeure ces dernières années. Cette capacité à prendre du recul en permanence est quelque chose qui me tient fort à coeur dans ce que je peux apporter à Sonja. " " Et puis, il y a bien sûr notre féminité qui nous relie ", sourit Laura Ahto. Le monde financier, bancaire et celui des affaires en général reste encore très souvent associé au genre masculin dans l'imaginaire collectif. " Les femmes ont besoin de confiance. Je suis très inspirée par le parcours de notre présidente Karen Peetz, qui a été élue numéro 1 du classement The Most Powerful Women in Banking du journal American Banker. C'est une personnalité très influente, très positive et avec une capacité impressionnante à avoir une vision globale du métier. " Et s'il fallait prendre l'avion avec Sonja pour une destination commune ? " Ce serait de toute façon un endroit inconnu de nous deux. C'est important de découvrir toujours de nouvelles choses. Pourquoi pas le Bouthan ? " " Je voulais être pilote. Et puis le destin en a décidé autrement. Je me suis dit que si je devais perdre mon job comme pilote, la reconversion serait peut-être difficile. Et finalement, je me retrouve quand même dans cet environnement. " Une évidence pour Sonja Gehlen, central services manager au sein de Brussels Airport Company : l'aéroport, c'est son truc ! " J'y vois beaucoup d'émotions et de bonheurs au quotidien. C'est un lieu de retrouvailles, de rencontres. On y retrouve toujours quelqu'un ou bien on part à la rencontre de soi à travers les voyages. Je me souviens en effet de cette première rencontre avec Laura et il ne nous a pas fallu plus de deux minutes pour être en confiance mutuelle. Le contexte était en effet celui des attentats de mars. Cela m'a permis de voir combien la solidarité pouvait être forte à l'aéroport. Il a fallu rassembler les efforts de chacun pour se relever le plus vite possible. " " Même si nous sommes dans deux environnements de travail différents, nous parvenons Laura et moi à trouver des points de discussions communs, notamment celui de la sécurité ou de la communication de crise. Nous vivons des périodes de grands changements et notre aéroport doit s'adapter aux défis à venir. Nous devons trouver les personnes qui présentent les meilleurs talents pour tous les challenges futurs. Bien sûr, celui de l'environnement. Tous les départements chez nous intègrent la nécessité d'aller vers les innovations green business. Contrairement à ce que l'on pourrait peut-être penser, cette industrie est très innovante sur cette question. J'aime beaucoup le côté " Citoyenne du monde " de Laura. J'ai moi-même vécu quatre années à Mexico. Je suis quelqu'un de très optimiste et nous partageons dans les grandes lignes la même définition du bonheur : apprécier qui l'on est à ce moment-ci de notre vie et continuer à avoir un impact positif sur notre entourage, qu'il soit professionnel ou privé. Par Fabrice Lambert.