A quelques jours de la fin de l'année, le total est près de 17% supérieur à celui de 2020 qui avait déjà établi un record. Par rapport à 2019, soit avant la pandémie, les entreprises ont levé près d'un quart d'argent supplémentaire. Le montant record de levée de fonds souligne à quel point les conditions financières sont favorables dans de nombreuses régions du monde, en particulier aux États-Unis où le total dépasse les 5 billions de dollars.

Les programmes massifs d'achat d'obligations, utilisés par les banques centrales pour soutenir l'économie pendant la pandémie de coronavirus, ont contribué à faire chuter les coûts d'emprunt des entreprises à des niveaux historiquement bas. Les ventes d'obligations d'entreprises de haute qualité, c'est-à-dire bénéficiant d'une notation de crédit élevée, ont ralenti cette année en Europe et aux États-Unis, car nombre de ces entreprises avaient déjà émis des obligations en 2020.

Les ventes d'obligations à haut risque ont par ailleurs augmenté de 17% pour atteindre un peu moins de 650 milliards de dollars. Au total, les émissions d'obligations d'entreprises ont diminué d'un peu moins de 3% en 2021 pour s'établir à 5,5 billions de dollars. Un nombre croissant d'introductions en bourse a également été enregistré. L'émission totale d'actions s'est élevée à 1,44 billion de dollars, soit une augmentation de 24%.

A quelques jours de la fin de l'année, le total est près de 17% supérieur à celui de 2020 qui avait déjà établi un record. Par rapport à 2019, soit avant la pandémie, les entreprises ont levé près d'un quart d'argent supplémentaire. Le montant record de levée de fonds souligne à quel point les conditions financières sont favorables dans de nombreuses régions du monde, en particulier aux États-Unis où le total dépasse les 5 billions de dollars. Les programmes massifs d'achat d'obligations, utilisés par les banques centrales pour soutenir l'économie pendant la pandémie de coronavirus, ont contribué à faire chuter les coûts d'emprunt des entreprises à des niveaux historiquement bas. Les ventes d'obligations d'entreprises de haute qualité, c'est-à-dire bénéficiant d'une notation de crédit élevée, ont ralenti cette année en Europe et aux États-Unis, car nombre de ces entreprises avaient déjà émis des obligations en 2020.Les ventes d'obligations à haut risque ont par ailleurs augmenté de 17% pour atteindre un peu moins de 650 milliards de dollars. Au total, les émissions d'obligations d'entreprises ont diminué d'un peu moins de 3% en 2021 pour s'établir à 5,5 billions de dollars. Un nombre croissant d'introductions en bourse a également été enregistré. L'émission totale d'actions s'est élevée à 1,44 billion de dollars, soit une augmentation de 24%.