Toutes les professions les plus touchées par les mesures sanitaires clament leur désarroi face à leur situation financière, mais rien de concret ne se manifeste du côté des faillites. 538 jugements sont enregistrés ce mois-ci, contre 958 en février 2020. La baisse est donc de 43,8% et est encore plus forte qu'en 2020, qui avait enregistré une baisse de 33% sur l'année.

A titre d'exemples, les restaurants et snacks n'enregistrent que 40 faillites contre 100 l'année passée en février. Les bars et cafés en sont à 28 contre 67 en février 2020. A un plus large niveau, la construction en est à 189 jugements pour les deux premiers mois de l'année, contre 349 en 2020. La situation est même encore plus marquée dans commerce de détail : 111 faillites pour 232 en 2020.

Sur les deux premiers mois de 2021, on est à 999 faillites contre 1.988 en 2020.

Seulement 316 jugements sont provoqués par assignation, soit 32,63%, La proportion était de 48,3% en 2020. Le moratoire est donc tacitement toujours d'application.

Beaucoup d'entreprises sont donc complètement anesthésiées en ce moment. La libération de certaines activités aujourd'hui leur permettra de reprendre vie. A voir maintenant comment elles vont pouvoir honorer les factures et reports de charges et crédits qui se sont accumulés depuis des mois.

Nos statistiques montrent d'importants délais de paiements entre entreprises. Moins de 50% des factures étaient payées dans les délais au 4ème trimestre 2020. Cela semble un peu s'améliorer au premier trimestre 2021, mais ces retards vont provoquer des difficultés en chaînes qu'il va falloir maintenant trouver à financer.

Toutes les professions les plus touchées par les mesures sanitaires clament leur désarroi face à leur situation financière, mais rien de concret ne se manifeste du côté des faillites. 538 jugements sont enregistrés ce mois-ci, contre 958 en février 2020. La baisse est donc de 43,8% et est encore plus forte qu'en 2020, qui avait enregistré une baisse de 33% sur l'année. A titre d'exemples, les restaurants et snacks n'enregistrent que 40 faillites contre 100 l'année passée en février. Les bars et cafés en sont à 28 contre 67 en février 2020. A un plus large niveau, la construction en est à 189 jugements pour les deux premiers mois de l'année, contre 349 en 2020. La situation est même encore plus marquée dans commerce de détail : 111 faillites pour 232 en 2020.Sur les deux premiers mois de 2021, on est à 999 faillites contre 1.988 en 2020.Seulement 316 jugements sont provoqués par assignation, soit 32,63%, La proportion était de 48,3% en 2020. Le moratoire est donc tacitement toujours d'application.Beaucoup d'entreprises sont donc complètement anesthésiées en ce moment. La libération de certaines activités aujourd'hui leur permettra de reprendre vie. A voir maintenant comment elles vont pouvoir honorer les factures et reports de charges et crédits qui se sont accumulés depuis des mois. Nos statistiques montrent d'importants délais de paiements entre entreprises. Moins de 50% des factures étaient payées dans les délais au 4ème trimestre 2020. Cela semble un peu s'améliorer au premier trimestre 2021, mais ces retards vont provoquer des difficultés en chaînes qu'il va falloir maintenant trouver à financer.