Au niveau relationnel, les frontières entre vie privée et professionnelle ne sont pas toujours très claires. Les amitiés et les histoires d'amour au travail comportent des avantages, mais aussi certains inconvénients. Le site de recrutement LiveCareer a interrogé plus de 1.100 employés à ce sujet.

Le sondage de Live Career révèle que pas moins de 94 % des participants ont déclaré avoir noué des liens d'amitié avec une personne avec laquelle ils travaillaient. Toutefois, ce pourcentage est tombé à 80 % pour les personnes interrogées travaillant dans des grandes entreprises (plus de 500 employés).

Plus de satisfaction

Pour ces employés, les avantages de nouer des amitiés au travail sont multiples. Ils vont d'un plus grand sentiment de satisfaction (83 %) à une meilleure communication (83 %) en passant par un plus grand sentiment de confiance (81 %) tout comme davantage de productivité et de collaboration (81%).

Les participants sans diplôme universitaire se montrent cependant plus sceptiques que les autres sur les aspects positifs des amitiés au travail : seuls 71 % d'entre eux pensent que le fait d'avoir des amis au travail augmente la satisfaction professionnelle, et 69 % que cela améliore la communication au travail. Parmi les moins de 25 ans, 72 % ont reconnu que le fait d'avoir des amis au travail pouvait accroître la satisfaction professionnelle.

Plus distraits

Mais il y a aussi certains inconvénients d'être aussi proches de ses collègues. Les aspects négatifs sont la difficulté de maintenir un équilibre entre le travail et la vie privée (79 %), de recevoir moins de retours constructifs entre collègues (77 %), ou encore, la difficulté à protéger sa vie privée (75 %). 74% des répondants se disent même plus distraits et moins productifs.

Pour 41 % des participants, les amitiés au travail sont aussi durables que les amitiés en dehors du travail. 32 % des personnes interrogées considèrent que les amitiés au travail sont plus durables que les amitiés en dehors du travail. À l'inverse, 27 % pensent le contraire et considèrent que les amitiés au travail sont moins durables que les amitiés en dehors du travail.

Une amourette avec son chef ?

Le travail est aussi un terrain fertile pour l'éclosion de relations amoureuses. L'étude de Live Career donne les statistiques suivantes à ce sujet :

  • 75 % des participants à l'étude ont déclaré avoir déjà entretenu une relation amoureuse avec un collègue (Secteur de l'éducation - 93 %. Domaine des affaires - 67 %).
  • 70 % avaient flirté avec un collègue (Secteur de l'éducation - 86 %. Domaine de la santé - 61 %).
  • 59 % ont eu des rapports sexuels avec un collègue (Secteur de l'éducation - 75 %. Secteur de l'informatique - 47 %).
  • 67 % connaissent quelqu'un qui a trompé son partenaire avec un collègue. (Secteur de l'éducation - 87 %. Domaine de l'informatique - 60 %).
  • 73 % connaissent quelqu'un qui a rencontré son conjoint sur son lieu de travail. (Secteur de l'éducation - 82 %. Dans le secteur de la santé - 66 %).

L'amour au travail suscite toujours une certaine controverse. Pourtant, la plupart des participants à l'enquête ne le perçoivent pas si négativement que cela.

  • Près de 8 personnes interrogées sur 10 (78 %) pensent qu'il est possible de trouver le grand amour sur le lieu de travail. Les personnes sans diplôme universitaire sont le seul groupe démographique à avoir une approche nettement moins optimiste : 46 % seulement sont d'accord.
  • 76 % des personnes interrogées ont déclaré être à l'aise avec le fait que leurs collègues aient une relation amoureuse. Les employés du secteur de l'éducation étaient encore plus favorables aux relations amoureuses de leurs collègues : 86 % d'entre eux s'en accommodent parfaitement. À l'inverse, seuls 69 % des employés du secteur de l'informatique ont déclaré la même chose.
  • La grande majorité des participants ont affirmé qu'il n'y avait rien de mal à sortir avec ses collègues (76 %) ou son manager (75 %). Il est intéressant de noter que les travailleurs du secteur de la santé sont moins à l'aise avec l'idée de sortir avec leurs collègues (60 %). Par ailleurs, sortir avec son supérieur ne dérangerait pas non plus 85 % des participants employés dans l'industrie manufacturière.

Les participants ont aussi partagé leurs points de vue sur les conséquences négatives possibles des relations amoureuses au travail.

  • 75 % des personnes interrogées pensent que l'amour au travail peut conduire au favoritisme.
  • 74 % ont affirmé que le fait d'avoir une relation amoureuse avec quelqu'un au travail pouvait entraîner une perte de productivité.
  • 73 % considèrent que les relations amoureuses sur le lieu de travail ne sont pas professionnelles.

Huit participants sur dix ont déclaré qu'ils envisageraient de changer d'emploi s'ils entamaient une relation amoureuse avec un collègue de travail.

Ennemi juré

74 % des employés interrogés ont avoué avoir eu un ennemi sur leur lieu de travail, GETTY
74 % des employés interrogés ont avoué avoir eu un ennemi sur leur lieu de travail © GETTY

Au travail, on se crée parfois malheureusement aussi des ennemis. C'est le cas pour 74 % des personnes interrogées. Le pourcentage est encore plus élevé (92 %) dans les réponses données par les travailleurs du secteur de l'éducation.

Interrogés sur les conséquences d'avoir un ennemi au travail, les participants ont cité :

  • Plus de stress - 81 %
  • Une diminution de la satisfaction globale au travail - 77 %
  • Une baisse de la productivité - 75 %
  • Une influence négative sur la vie personnelle - 74 %

78 % des participants ont déclaré qu'ils envisageraient de changer d'emploi s'ils avaient un ennemi dans leur travail actuel.

Il est intéressant de noter que les personnes ayant la plus grande expérience professionnelle (plus de 11 ans) sont moins méfiantes à l'égard des relations professionnelles que les autres groupes démographiques. Moins de la moitié (49 %) sont convaincus qu'au travail, on ne peut faire confiance à personne. En outre, 65 % d'entre eux sont d'accord pour dire que les gens font seulement semblant d'être des amis.

Au niveau relationnel, les frontières entre vie privée et professionnelle ne sont pas toujours très claires. Les amitiés et les histoires d'amour au travail comportent des avantages, mais aussi certains inconvénients. Le site de recrutement LiveCareer a interrogé plus de 1.100 employés à ce sujet. Le sondage de Live Career révèle que pas moins de 94 % des participants ont déclaré avoir noué des liens d'amitié avec une personne avec laquelle ils travaillaient. Toutefois, ce pourcentage est tombé à 80 % pour les personnes interrogées travaillant dans des grandes entreprises (plus de 500 employés).Pour ces employés, les avantages de nouer des amitiés au travail sont multiples. Ils vont d'un plus grand sentiment de satisfaction (83 %) à une meilleure communication (83 %) en passant par un plus grand sentiment de confiance (81 %) tout comme davantage de productivité et de collaboration (81%). Les participants sans diplôme universitaire se montrent cependant plus sceptiques que les autres sur les aspects positifs des amitiés au travail : seuls 71 % d'entre eux pensent que le fait d'avoir des amis au travail augmente la satisfaction professionnelle, et 69 % que cela améliore la communication au travail. Parmi les moins de 25 ans, 72 % ont reconnu que le fait d'avoir des amis au travail pouvait accroître la satisfaction professionnelle. Mais il y a aussi certains inconvénients d'être aussi proches de ses collègues. Les aspects négatifs sont la difficulté de maintenir un équilibre entre le travail et la vie privée (79 %), de recevoir moins de retours constructifs entre collègues (77 %), ou encore, la difficulté à protéger sa vie privée (75 %). 74% des répondants se disent même plus distraits et moins productifs. Pour 41 % des participants, les amitiés au travail sont aussi durables que les amitiés en dehors du travail. 32 % des personnes interrogées considèrent que les amitiés au travail sont plus durables que les amitiés en dehors du travail. À l'inverse, 27 % pensent le contraire et considèrent que les amitiés au travail sont moins durables que les amitiés en dehors du travail. Le travail est aussi un terrain fertile pour l'éclosion de relations amoureuses. L'étude de Live Career donne les statistiques suivantes à ce sujet :L'amour au travail suscite toujours une certaine controverse. Pourtant, la plupart des participants à l'enquête ne le perçoivent pas si négativement que cela. Les participants ont aussi partagé leurs points de vue sur les conséquences négatives possibles des relations amoureuses au travail.Huit participants sur dix ont déclaré qu'ils envisageraient de changer d'emploi s'ils entamaient une relation amoureuse avec un collègue de travail.Au travail, on se crée parfois malheureusement aussi des ennemis. C'est le cas pour 74 % des personnes interrogées. Le pourcentage est encore plus élevé (92 %) dans les réponses données par les travailleurs du secteur de l'éducation. Interrogés sur les conséquences d'avoir un ennemi au travail, les participants ont cité :78 % des participants ont déclaré qu'ils envisageraient de changer d'emploi s'ils avaient un ennemi dans leur travail actuel.Il est intéressant de noter que les personnes ayant la plus grande expérience professionnelle (plus de 11 ans) sont moins méfiantes à l'égard des relations professionnelles que les autres groupes démographiques. Moins de la moitié (49 %) sont convaincus qu'au travail, on ne peut faire confiance à personne. En outre, 65 % d'entre eux sont d'accord pour dire que les gens font seulement semblant d'être des amis.