Les organisations dénoncent un "accaparement des terres" par Colruyt. Se basant sur une enquête publiée par le site d'information Apache, elles soulignent que le groupe a acquis plus de 175 hectares de terres agricoles et de pâturages ces dernières années via Colim, sa société immobilière, et qu'il "évite soigneusement les baux à ferme en mettant en place des contrats dont on ne connaît pas les conditions".

Il s'agit d'une "stratégie nuisible" pour les agriculteurs et la souveraineté alimentaire, estiment les syndicats agricoles. "J'ai voulu acheter des terres que j'exploitais déjà mais Colruyt a proposé quatre fois le prix du marché au propriétaire", illustre Nicolas, agriculteur dans le Hainaut et membre du conseil d'administration de la Fugea. "Impossible pour moi de m'aligner."

En avril dernier, environ 150 agriculteurs flamands et wallons avaient déjà manifesté à Hal contre la chaîne de supermarchés.

Colruyt avait réagi en précisant que l'entreprise achetait des terres dans l'intention de les laisser dédiées à l'agriculture. "Lorsque des terres sont vendues sur le marché immobilier, elles sont souvent affectées à un autre usage. Des terres agricoles restent des terres agricoles: telle est notre intention."

Les organisations dénoncent un "accaparement des terres" par Colruyt. Se basant sur une enquête publiée par le site d'information Apache, elles soulignent que le groupe a acquis plus de 175 hectares de terres agricoles et de pâturages ces dernières années via Colim, sa société immobilière, et qu'il "évite soigneusement les baux à ferme en mettant en place des contrats dont on ne connaît pas les conditions". Il s'agit d'une "stratégie nuisible" pour les agriculteurs et la souveraineté alimentaire, estiment les syndicats agricoles. "J'ai voulu acheter des terres que j'exploitais déjà mais Colruyt a proposé quatre fois le prix du marché au propriétaire", illustre Nicolas, agriculteur dans le Hainaut et membre du conseil d'administration de la Fugea. "Impossible pour moi de m'aligner." En avril dernier, environ 150 agriculteurs flamands et wallons avaient déjà manifesté à Hal contre la chaîne de supermarchés. Colruyt avait réagi en précisant que l'entreprise achetait des terres dans l'intention de les laisser dédiées à l'agriculture. "Lorsque des terres sont vendues sur le marché immobilier, elles sont souvent affectées à un autre usage. Des terres agricoles restent des terres agricoles: telle est notre intention."