Bel (Babybel, Boursin, La Vache qui rit) va céder le fromager néerlandais à Lactalis (Président, Galbani, Lactel, etc.). L'opération, valorisée aux alentours des 600 millions d'eu...

Bel (Babybel, Boursin, La Vache qui rit) va céder le fromager néerlandais à Lactalis (Président, Galbani, Lactel, etc.). L'opération, valorisée aux alentours des 600 millions d'euros, va se faire sans transfert de cash. En échange d'une marque qui réalise 500 millions d'euros de chiffre d'affaires annuellement, Lactalis va quasiment sortir du capital de son rival et régler un vieux différend familial entre les Fiévet (Bel) et les Besnier (Lactalis). En effet, les seconds avaient acquis par la bande 24,06% du capital des premiers, sans doute dans l'optique d'un rachat qui n'est toutefois jamais devenu réalité. Lactalis prend ainsi pied aux Pays-Bas où il était absent. Il acquiert aussi les activités de Bel en Ukraine (usine Leerdammer et marque locale Shostka) ainsi qu'en Italie et en Allemagne où Bel vend quasi uniquement du Leerdammer.