Le port se voit ainsi attribuer un rôle clé dans la production, l'importation et la distribution d'hydrogène vert. "En tant que plaque tournante de l'énergie et des matières premières et producteur croissant d'hydrogène vert, le port d'Anvers et de Zeebrugge est un facteur crucial dans la chaîne logistique permettant la transition énergétique", explique le nouveau CEO de la fondation, Markus Exenberger.

"En réalisant des investissements massifs, nous visons la neutralité climatique d'ici 2050. Avec nos partenaires de la coalition d'importation d'hydrogène et les principaux acteurs de notre plateforme portuaire, nous soutenons déjà des projets visant à produire, transporter et stocker l'hydrogène. Notre participation à H2Global a pour but de donner une impulsion supplémentaire au développement du marché nécessaire à cet effet. De cette façon, en tant que port, nous voulons concilier économie et climat", ajoute le CEO Jacques Vandermeiren.

Les projets d'importation d'hydrogène vert en provenance de pays plus riches en énergie solaire se concrétisent de plus en plus. La première production d'hydrogène vert à Anvers devrait commencer en 2023. À partir de 2025-2027, de gros volumes de molécules vertes devraient arriver d'outre-mer.

Dans les années à venir, le port développera d'ailleurs plusieurs projets relatifs à l'hydrogène au Chili et à Oman.

Le port se voit ainsi attribuer un rôle clé dans la production, l'importation et la distribution d'hydrogène vert. "En tant que plaque tournante de l'énergie et des matières premières et producteur croissant d'hydrogène vert, le port d'Anvers et de Zeebrugge est un facteur crucial dans la chaîne logistique permettant la transition énergétique", explique le nouveau CEO de la fondation, Markus Exenberger. "En réalisant des investissements massifs, nous visons la neutralité climatique d'ici 2050. Avec nos partenaires de la coalition d'importation d'hydrogène et les principaux acteurs de notre plateforme portuaire, nous soutenons déjà des projets visant à produire, transporter et stocker l'hydrogène. Notre participation à H2Global a pour but de donner une impulsion supplémentaire au développement du marché nécessaire à cet effet. De cette façon, en tant que port, nous voulons concilier économie et climat", ajoute le CEO Jacques Vandermeiren. Les projets d'importation d'hydrogène vert en provenance de pays plus riches en énergie solaire se concrétisent de plus en plus. La première production d'hydrogène vert à Anvers devrait commencer en 2023. À partir de 2025-2027, de gros volumes de molécules vertes devraient arriver d'outre-mer. Dans les années à venir, le port développera d'ailleurs plusieurs projets relatifs à l'hydrogène au Chili et à Oman.