Selon le classement annuel des 300 personnalités les plus riches de Suisse établi par le magazine Bilan (qui inclut des Suisses à l'étranger et des étrangers basés en Suisse), la somme obtenue en additionnant leur fortune s'élève à 646 milliards de francs suisses (597 milliards d'euros), un chiffre resté relativement stable sur un an.

Mais cette année marquée par la pandémie de Covid-19 a été particulièrement difficile pour de nombreux secteurs, en particulier l'hôtellerie ou la restauration.

L'action d'AB Inbev a ainsi chuté, engendrant une forte baisse des fortunes du Suisso-brésilien Jorge Lemann (-7 milliards CHF) et du Belge Alexandre Van Damme (-5 milliards), qui résident en Suisse et contrôlent respectivement 10 et 7,7% du groupe.

La plus forte perte a été enregistrée par la famille Kamprad (-11 milliards). Une chute qui n'est cependant pas due à une baisse de la valeur d'Ikea.

Selon Bilan, les enfants d'Ingvar Kamprad (au 25ème rang) n'ont pas hérité de la totalité de la fortune du fondateur d'Ikea, qui a mis en place avant son décès en 2018 une structure de trusts pour assurer la pérennité de son entreprise. De sorte que ses enfants n'ont désormais plus aucun contrôle sur la fondation liechtensteinoise détenant la marque.

Le top 3 des plus riches reste en revanche inchangé : la famille bâloise Hoffmann-Oeri (groupe pharmaceutique Roche) détient entre 29 et 30 milliards CHF (+2 milliards).

Elle devance le français Gérard Wertheimer (actionnaire de Chanel) et la famille brésilienne Safra (finance).

Grâce à une progression de 4 milliards, la plus forte du classement, la famille suisse Blocher (Ems-Chemie) se hisse au pied du podium. La deuxième plus forte hausse (+3,5 milliards) concerne le Genevois Guillaume Pousaz, fondateur de la startup checkout.com, active dans le processus de paiement pour le commerce en ligne.

Deux nouveaux Français

Les riches Français de Suisse ne semblent pour l'instant pas sensibles aux réformes fiscales lancées par Paris, selon le magazine qui indique que le classement 2020 n'enregistre aucun retour en France. Il compte 44 Français pour une fortune totale de 103 milliards.

Deux Français d'origine lyonnaise ont fait leur entrée dans le classement: Philippe Foriel-Destezet (fortune estimée de 2 à 3 milliards), qui a fondé la société de travail intérimaire Interecco, devenue Adecco, et la famille Bahadourian (fortune estimée entre 1 et 1,5 milliards), petits-fils d'un épicier arménien de Lyon devenus actionnaires des magasins Grand Frais.

La famille Despature, qui contrôle la société Somfy, spécialisée dans les automatismes pour la maison, a elle vu sa fortune bondir de 1,2 milliard, le titre s'envolant à la bourse ces derniers mois.

Le français Paul Dubrule, cofondateur du groupe hôtelier Accor, est en revanche sorti du classement, sa capitalisation boursière ayant lourdement chuté pendant la pandémie.

Globalement, 18 noms ont fait leur entrée dans le palmarès 2020, dont 6 milliardaires: Mortimer Sackler (Purdue Pharma), Gregory Finger (un Russe avec passeport américain qui a repris le Lausanne Hockey Club), Laura et Michael Paulus (qui ont cédé la startup Assurance IQ), Philippe Foriel-Destezet et la famille Bahadourian.

Le chanteur britannique Robbie Williams fait également partie des nouveaux venus dans ce club des super-riches de Suisse, avec une fortune estimée à 300 millions.

Selon le classement annuel des 300 personnalités les plus riches de Suisse établi par le magazine Bilan (qui inclut des Suisses à l'étranger et des étrangers basés en Suisse), la somme obtenue en additionnant leur fortune s'élève à 646 milliards de francs suisses (597 milliards d'euros), un chiffre resté relativement stable sur un an.Mais cette année marquée par la pandémie de Covid-19 a été particulièrement difficile pour de nombreux secteurs, en particulier l'hôtellerie ou la restauration.L'action d'AB Inbev a ainsi chuté, engendrant une forte baisse des fortunes du Suisso-brésilien Jorge Lemann (-7 milliards CHF) et du Belge Alexandre Van Damme (-5 milliards), qui résident en Suisse et contrôlent respectivement 10 et 7,7% du groupe.La plus forte perte a été enregistrée par la famille Kamprad (-11 milliards). Une chute qui n'est cependant pas due à une baisse de la valeur d'Ikea. Selon Bilan, les enfants d'Ingvar Kamprad (au 25ème rang) n'ont pas hérité de la totalité de la fortune du fondateur d'Ikea, qui a mis en place avant son décès en 2018 une structure de trusts pour assurer la pérennité de son entreprise. De sorte que ses enfants n'ont désormais plus aucun contrôle sur la fondation liechtensteinoise détenant la marque.Le top 3 des plus riches reste en revanche inchangé : la famille bâloise Hoffmann-Oeri (groupe pharmaceutique Roche) détient entre 29 et 30 milliards CHF (+2 milliards).Elle devance le français Gérard Wertheimer (actionnaire de Chanel) et la famille brésilienne Safra (finance).Grâce à une progression de 4 milliards, la plus forte du classement, la famille suisse Blocher (Ems-Chemie) se hisse au pied du podium. La deuxième plus forte hausse (+3,5 milliards) concerne le Genevois Guillaume Pousaz, fondateur de la startup checkout.com, active dans le processus de paiement pour le commerce en ligne.Deux nouveaux FrançaisLes riches Français de Suisse ne semblent pour l'instant pas sensibles aux réformes fiscales lancées par Paris, selon le magazine qui indique que le classement 2020 n'enregistre aucun retour en France. Il compte 44 Français pour une fortune totale de 103 milliards.Deux Français d'origine lyonnaise ont fait leur entrée dans le classement: Philippe Foriel-Destezet (fortune estimée de 2 à 3 milliards), qui a fondé la société de travail intérimaire Interecco, devenue Adecco, et la famille Bahadourian (fortune estimée entre 1 et 1,5 milliards), petits-fils d'un épicier arménien de Lyon devenus actionnaires des magasins Grand Frais.La famille Despature, qui contrôle la société Somfy, spécialisée dans les automatismes pour la maison, a elle vu sa fortune bondir de 1,2 milliard, le titre s'envolant à la bourse ces derniers mois.Le français Paul Dubrule, cofondateur du groupe hôtelier Accor, est en revanche sorti du classement, sa capitalisation boursière ayant lourdement chuté pendant la pandémie.Globalement, 18 noms ont fait leur entrée dans le palmarès 2020, dont 6 milliardaires: Mortimer Sackler (Purdue Pharma), Gregory Finger (un Russe avec passeport américain qui a repris le Lausanne Hockey Club), Laura et Michael Paulus (qui ont cédé la startup Assurance IQ), Philippe Foriel-Destezet et la famille Bahadourian.Le chanteur britannique Robbie Williams fait également partie des nouveaux venus dans ce club des super-riches de Suisse, avec une fortune estimée à 300 millions.