Alors que le marché des voitures à essence est morose, l'entrée de gamme du constructeur 100% électrique Tesla s'est vendue à près de 24.600 exemplaires, soit 2,6% du marché, contre près de 18.300 Clio.

"C'est la première fois qu'une voiture électrique domine le marché et aussi une première pour un véhicule fabriqué hors d'Europe", souligne Jato dans son rapport.

Ces ventes s'expliquent en partie par une augmentation traditionnelle des ventes de Tesla au mois de septembre. Mais c'est aussi un signe étincelant de l'électrification du marché européen.

Globalement, le marché automobile européen s'est effondré en septembre, revenant à ses niveaux de 1995 avec 718.598 voitures neuves vendues. Le marché ne s'est pas remis de la crise du Covid-19 et les constructeurs sont fortement touchés par une pénurie de pièces électroniques.

Mais tandis que les ventes de voitures thermiques baissent, les immatriculations d'hybrides et d'électriques explosent. Au troisième trimestre, il s'est vendu en Europe plus de voitures hybrides, hybrides rechargeables et électriques que de voitures à essence.

"En plus des subventions, les constructeurs ont étendu leur offre (d'hybrides et d'électriques) avec plus de modèles et des bonnes affaires. Nombre d'entre eux attribuent en priorité leur stock de pièces (...) à la production de voitures électriques plutôt que de thermiques", souligne Felipe Munoz du cabinet Jato.

La Model Y, le nouveau SUV de Tesla, se place deuxième sur le marché des voitures 100% électriques. Tesla domine ainsi logiquement le classement des électriques en septembre, avec une part de marché de 24%, juste devant le groupe Volkswagen (22%), Stellantis (13%), et Hyundai-Kia (11%).

Toutes motorisations confondues, les SUV atteignent une part record en septembre avec 46,5% du marché, signale également Jato. "Si cette tendance se poursuit, les routes d'Europe pourraient bientôt ressembler à celles des Etats-Unis, où plus de la moitié des voitures neuves vendues sont des SUV", indique Felipe Munoz.

Alors que le marché des voitures à essence est morose, l'entrée de gamme du constructeur 100% électrique Tesla s'est vendue à près de 24.600 exemplaires, soit 2,6% du marché, contre près de 18.300 Clio. "C'est la première fois qu'une voiture électrique domine le marché et aussi une première pour un véhicule fabriqué hors d'Europe", souligne Jato dans son rapport. Ces ventes s'expliquent en partie par une augmentation traditionnelle des ventes de Tesla au mois de septembre. Mais c'est aussi un signe étincelant de l'électrification du marché européen. Globalement, le marché automobile européen s'est effondré en septembre, revenant à ses niveaux de 1995 avec 718.598 voitures neuves vendues. Le marché ne s'est pas remis de la crise du Covid-19 et les constructeurs sont fortement touchés par une pénurie de pièces électroniques. Mais tandis que les ventes de voitures thermiques baissent, les immatriculations d'hybrides et d'électriques explosent. Au troisième trimestre, il s'est vendu en Europe plus de voitures hybrides, hybrides rechargeables et électriques que de voitures à essence. "En plus des subventions, les constructeurs ont étendu leur offre (d'hybrides et d'électriques) avec plus de modèles et des bonnes affaires. Nombre d'entre eux attribuent en priorité leur stock de pièces (...) à la production de voitures électriques plutôt que de thermiques", souligne Felipe Munoz du cabinet Jato. La Model Y, le nouveau SUV de Tesla, se place deuxième sur le marché des voitures 100% électriques. Tesla domine ainsi logiquement le classement des électriques en septembre, avec une part de marché de 24%, juste devant le groupe Volkswagen (22%), Stellantis (13%), et Hyundai-Kia (11%). Toutes motorisations confondues, les SUV atteignent une part record en septembre avec 46,5% du marché, signale également Jato. "Si cette tendance se poursuit, les routes d'Europe pourraient bientôt ressembler à celles des Etats-Unis, où plus de la moitié des voitures neuves vendues sont des SUV", indique Felipe Munoz.