Cela se fera sur base volontaire, y a souligné son administrateur délégué Bernard Delvaux, dans le cadre d'un plan stratégique à trois ans. Un peu moins de 150 postes devraient disparaître au total.

Tous les trois ans, la Sonaca présente un plan stratégique à trois ans aux syndicats, afin de donner ses perspectives pour les années à venir et donner des précisions aux syndicats sur ses activités, ses sites et ses clients. Afin de maintenir des activités "structurellement compétitives" et de hautes technologies à Gosselies, quelques rééquilibrages y sont nécessaires. C'est pour cela que l'entreprise va légèrement y réduire l'emploi dans les trois ans à venir.

La Sonaca emploie environ 1.600 personnes. D'après Marc Bauduin, délégué CNE, il est question de supprimer 145 postes au total en trois ans. Un accent particulier sera mis sur les fins de carrière. Selon le syndicat chrétien, la société va dès lors accélérer les départs anticipés. "Cela se fera sur base volontaire", insiste, pour sa part, Bernard Delvaux, pour qui cette mesure pourrait également permettre de transformer à terme une centaine de contrats à durée déterminée en contrats à durée indéterminée.

Cela se fera sur base volontaire, y a souligné son administrateur délégué Bernard Delvaux, dans le cadre d'un plan stratégique à trois ans. Un peu moins de 150 postes devraient disparaître au total.Tous les trois ans, la Sonaca présente un plan stratégique à trois ans aux syndicats, afin de donner ses perspectives pour les années à venir et donner des précisions aux syndicats sur ses activités, ses sites et ses clients. Afin de maintenir des activités "structurellement compétitives" et de hautes technologies à Gosselies, quelques rééquilibrages y sont nécessaires. C'est pour cela que l'entreprise va légèrement y réduire l'emploi dans les trois ans à venir. La Sonaca emploie environ 1.600 personnes. D'après Marc Bauduin, délégué CNE, il est question de supprimer 145 postes au total en trois ans. Un accent particulier sera mis sur les fins de carrière. Selon le syndicat chrétien, la société va dès lors accélérer les départs anticipés. "Cela se fera sur base volontaire", insiste, pour sa part, Bernard Delvaux, pour qui cette mesure pourrait également permettre de transformer à terme une centaine de contrats à durée déterminée en contrats à durée indéterminée.