Pour soutenir sa croissance, I-care travaillait depuis plusieurs mois à une importante levée de fonds. Ces capitaux frais proviennent de la banque hennuyère CPH, du nouveau fonds privé/public wallon Amerigo lancé dans le cadre de la relance et d'une famille industrielle belge dont le nom n'a pas filtré. L'invest hennuyer IMBC et la SRIW, déjà à bord, ont également participé à l'opération.

Il s'agit de la deuxième des trois étapes de l'opération "Eau rouge" qui doit permettre à I-care de lever au total 100 millions d'euros. La première phase, en décembre dernier, avait permis à l'entreprise de récolter quelque 10 millions d'euros auprès de son personnel. La troisième, quant à elle, concernera la levée d'environ 50 millions d'euros via une introduction en Bourse (IPO), à la condition que les marchés financiers le permettent.

Selon L'Echo, aucun timing n'a encore été fixé pour une IPO mais Bruno Colmant, ex-banquier et ancien dirigeant d'Euronext Bruxelles, est président du conseil d'administration d'I-care depuis mai, avec notamment la mission d'accompagner le processus.

Pour soutenir sa croissance, I-care travaillait depuis plusieurs mois à une importante levée de fonds. Ces capitaux frais proviennent de la banque hennuyère CPH, du nouveau fonds privé/public wallon Amerigo lancé dans le cadre de la relance et d'une famille industrielle belge dont le nom n'a pas filtré. L'invest hennuyer IMBC et la SRIW, déjà à bord, ont également participé à l'opération. Il s'agit de la deuxième des trois étapes de l'opération "Eau rouge" qui doit permettre à I-care de lever au total 100 millions d'euros. La première phase, en décembre dernier, avait permis à l'entreprise de récolter quelque 10 millions d'euros auprès de son personnel. La troisième, quant à elle, concernera la levée d'environ 50 millions d'euros via une introduction en Bourse (IPO), à la condition que les marchés financiers le permettent. Selon L'Echo, aucun timing n'a encore été fixé pour une IPO mais Bruno Colmant, ex-banquier et ancien dirigeant d'Euronext Bruxelles, est président du conseil d'administration d'I-care depuis mai, avec notamment la mission d'accompagner le processus.