Un acte symbolique - modeste si on le compare à la recommandation de l'économiste Geert Noels, qui souhaitait le rachat de l'aéroport par la Flandre - afin d'y bénéficier d'un ancrage stratégique.
...

Un acte symbolique - modeste si on le compare à la recommandation de l'économiste Geert Noels, qui souhaitait le rachat de l'aéroport par la Flandre - afin d'y bénéficier d'un ancrage stratégique. Brussels Airport n'était pas à vendre, mais 36% étaient à l'étal, l'actionnaire australien Macquarie revendant sa part, un bloc évalué entre 1,5 et 2 milliards d'euros. " Aucun investisseur institutionnel belge ne peut mettre autant d'argent sur la table ", avait indiqué un connaisseur du dossier. L'exécutif flamand s'est donc contenté de poser un pied dans la porte entrebâillée. Cette participation ne lui donnera pas de siège au conseil d'administration, comme nous l'a indiqué PMV. Mais elle procurera des dividendes. Le montant total de ceux-ci s'élevait, en 2018, à 92,85 millions d'euros. La direction de l'aéroport a minimisé la portée de cette opération. Elle " n'entraîne pas de changement d'actionnariat direct, ni de modification de la gouvernance pour Brussels Airport Company ", indique-t-elle dans un communiqué. L'actionnariat, réparti entre l'Etat fédéral (25% + une action) et le holding Baisa (75%), ne change pas. Ce qui bouge, c'est l'actionnariat de Baisa, par lequel le fonds Ontario Teachers' Pension Plan (OTPP) détient 39% de Brussels Airport. Macquarie en possédait 36%, et a cédé ses parts à un consortium composé du fonds de pension néerlandais APG, de l'investisseur australien QIC, de l'assureur Swiss Life et de Sky Holding. Cette dernière, qui détiendrait donc indirectement 5% des parts de l'aéroport selon L 'Echo, est le véhicule dans lequel PMV a pris des parts en compagnie d'autres institutionnels belges : le fonds de pension Métal, l'assureur Patronale Life, le gestionnaire du fonds de pension Pensioenfonds Bouw et le fonds d'investissement Epico. L'Etat fédéral reste de loin le premier acteur public dans le capital.