Le gouvrnement norvégien insiste sur les efforts considérables déjà déployés pour le secteur et sur le risque de faus...

Le gouvrnement norvégien insiste sur les efforts considérables déjà déployés pour le secteur et sur le risque de fausser la concurrence s'il continuait à soutenir de façon individuelle. Cela n'arrange évidemment pas les bidons de la compagnie qui avait déjà bénéficié au printemps d'une aide de 3 milliards de couronnes (280 millions d'euros). Une décision difficile à vivre d'autant que SAS, son principal concurrent, a été recapitalisé par la Suède et la Norvège et que Wizz Air se lance dans des lignes norvégiennes domestiques. Norwegian a des fonds pour tenir jusqu'à fin décembre.