Femtech

Mais qu'est-ce que la femtech, exactement ? La "Female Technology" couvre toutes les technologies qui visent à améliorer la santé et le bien-être des femmes. Cela va des plateformes numériques et des wearables aux vitamines et aux compléments alimentaires. Bien qu'il s'agisse encore d'un secteur de niche, 25 % des entreprises femtech sont situées en Europe. La majorité d'entre elles - 55 % - se trouve en Amérique.

Flo Health - une application permettant de mieux suivre les règles, l'ovulation et la grossesse - a le vent en poupe en Belgique et aux Pays-Bas. Bloomlife, une société belgo-américaine ayant des bureaux à Genk et Eindhoven, développe aussi une technologie destinée aux femmes enceintes. Elle leur permet de mieux suivre leur grossesse depuis le confort de leur canapé et de ne pas s'inquiéter de certains changements.

Pourtant, le secteur reste sous-exposé, en partie parce que le tabou sur la santé et le bien-être des femmes n'a pas disparu. Ces dernières années, les remarques sexistes sur les entreprises femtech ont donné une mauvaise image au secteur. Il s'agit pourtant d'un marché important, axé sur des technologies médicales qui sont très utiles à de nombreuses femmes. Le marché a clairement un potentiel de croissance.

Évolution de la femtech

Une foule de start-ups sont apparues ces dernières années, et certaines sont depuis devenues des multinationales qui vendent leurs produits dans le monde entier. Selon PitchBook, le secteur a levé pas moins d'un milliard de dollars en 2021. C'est la preuve du développement et de l'intérêt que suscitent ces entreprises, même si nombre d'entre elles sont encore sous-financées. Malgré l'énorme croissance du secteur, trop d'investisseurs détournent encore le regard lorsqu'ils entendent parler de femtech, et c'est regrettable.

Néanmoins, selon Maxim Manturov, Head of Investment Research chez Freedom Finance, il faut envisager d'investir dans les entreprises femtech. "Selon les prévisions, le secteur femtech devrait connaître une croissance exponentielle dans les années à venir. D'ici 2027, la valeur des entreprises femtech dans le monde pourrait dépasser les 60 milliards de dollars. C'est donc prometteur ! En outre, la gamme de produits devrait s'élargir, vu les investissements en hausse dans les innovations pour la santé et le bien-être des femmes."

Le plus grand défi du secteur

C'est également le principal défi pour ces entreprises. Beaucoup ont besoin de capitaux supplémentaires, mais n'ont pas encore une visibilité suffisante pour attirer les investisseurs. Elles doivent dès lors renforcer la notoriété de leur marque et continuer à innover, afin de découvrir de nouveaux marchés. En augmentant leur chiffre d'affaires et en montrant leur potentiel, ces entreprises pourraient atteindre plus vite les décideurs et ainsi faciliter les apports de capital.

Maxim Manturov ajoute : "Le secteur éprouve actuellement des difficultés à entrer en contact avec les décideurs. La plupart d'entre eux sont des hommes, qui ne connaissent pas encore suffisamment les solutions femtech, en pleine croissance et déjà rentables. Outre le manque de recherche et d'investissement, l'acceptation culturelle et la reconnaissance de l'importance de la santé féminine seront cruciales pour que le secteur se développe. Pendant des siècles, la santé des femmes a été considérée comme un domaine privé et indépendant de la médecine. Il est temps de changer cela et de montrer l'importance réelle de ce secteur très dynamique."

Il est clair que la femtech offre des solutions utiles et bienvenues pour les femmes, et que le marché est en plein essor. Toutefois, l'intérêt des investisseurs sera nécessaire pour valoriser le secteur et lui permettre d'exploiter son plein potentiel de croissance. Pour l'instant, il s'agit d'un marché prometteur et intéressant, avec des innovations très spécifiques au bénéfice de nombreuses femmes.

Maxim Manturov, Head of Investment Research chez Freedom Finance

FemtechMais qu'est-ce que la femtech, exactement ? La "Female Technology" couvre toutes les technologies qui visent à améliorer la santé et le bien-être des femmes. Cela va des plateformes numériques et des wearables aux vitamines et aux compléments alimentaires. Bien qu'il s'agisse encore d'un secteur de niche, 25 % des entreprises femtech sont situées en Europe. La majorité d'entre elles - 55 % - se trouve en Amérique.Flo Health - une application permettant de mieux suivre les règles, l'ovulation et la grossesse - a le vent en poupe en Belgique et aux Pays-Bas. Bloomlife, une société belgo-américaine ayant des bureaux à Genk et Eindhoven, développe aussi une technologie destinée aux femmes enceintes. Elle leur permet de mieux suivre leur grossesse depuis le confort de leur canapé et de ne pas s'inquiéter de certains changements.Pourtant, le secteur reste sous-exposé, en partie parce que le tabou sur la santé et le bien-être des femmes n'a pas disparu. Ces dernières années, les remarques sexistes sur les entreprises femtech ont donné une mauvaise image au secteur. Il s'agit pourtant d'un marché important, axé sur des technologies médicales qui sont très utiles à de nombreuses femmes. Le marché a clairement un potentiel de croissance.Évolution de la femtechUne foule de start-ups sont apparues ces dernières années, et certaines sont depuis devenues des multinationales qui vendent leurs produits dans le monde entier. Selon PitchBook, le secteur a levé pas moins d'un milliard de dollars en 2021. C'est la preuve du développement et de l'intérêt que suscitent ces entreprises, même si nombre d'entre elles sont encore sous-financées. Malgré l'énorme croissance du secteur, trop d'investisseurs détournent encore le regard lorsqu'ils entendent parler de femtech, et c'est regrettable.Néanmoins, selon Maxim Manturov, Head of Investment Research chez Freedom Finance, il faut envisager d'investir dans les entreprises femtech. "Selon les prévisions, le secteur femtech devrait connaître une croissance exponentielle dans les années à venir. D'ici 2027, la valeur des entreprises femtech dans le monde pourrait dépasser les 60 milliards de dollars. C'est donc prometteur ! En outre, la gamme de produits devrait s'élargir, vu les investissements en hausse dans les innovations pour la santé et le bien-être des femmes."Le plus grand défi du secteurC'est également le principal défi pour ces entreprises. Beaucoup ont besoin de capitaux supplémentaires, mais n'ont pas encore une visibilité suffisante pour attirer les investisseurs. Elles doivent dès lors renforcer la notoriété de leur marque et continuer à innover, afin de découvrir de nouveaux marchés. En augmentant leur chiffre d'affaires et en montrant leur potentiel, ces entreprises pourraient atteindre plus vite les décideurs et ainsi faciliter les apports de capital.Maxim Manturov ajoute : "Le secteur éprouve actuellement des difficultés à entrer en contact avec les décideurs. La plupart d'entre eux sont des hommes, qui ne connaissent pas encore suffisamment les solutions femtech, en pleine croissance et déjà rentables. Outre le manque de recherche et d'investissement, l'acceptation culturelle et la reconnaissance de l'importance de la santé féminine seront cruciales pour que le secteur se développe. Pendant des siècles, la santé des femmes a été considérée comme un domaine privé et indépendant de la médecine. Il est temps de changer cela et de montrer l'importance réelle de ce secteur très dynamique."Il est clair que la femtech offre des solutions utiles et bienvenues pour les femmes, et que le marché est en plein essor. Toutefois, l'intérêt des investisseurs sera nécessaire pour valoriser le secteur et lui permettre d'exploiter son plein potentiel de croissance. Pour l'instant, il s'agit d'un marché prometteur et intéressant, avec des innovations très spécifiques au bénéfice de nombreuses femmes.Maxim Manturov, Head of Investment Research chez Freedom Finance