Les marques qui, aujourd'hui, n'exploitent pas assez les données et l'IA pour communiquer de façon ultra-personnalisée avec les consommateurs sont en perdition. Cette technologie se trouve au coeur de beaucoup d'innovations, parfois sans que les utilisateurs ne s'en rendent compte. Nous sommes tous touchés de près ou de loin par l'IA, notamment à l'utilisation des données en temps réel, l'emailing et le traitement du langage naturel.

La nécessité de l'usage des données en temps réel

Les marketeurs doivent désormais prendre de nombreuses décisions en temps réel. Le temps de la réflexion est un luxe que nous ne pouvons souvent plus nous offrir. Avec l'expansion des transactions en ligne, particulièrement en ces périodes de confinement, des milliers de données doivent être intégrées immédiatement à différentes plateformes, qui doivent à leur tour réagir automatiquement en fonction de l'événement et des données disponibles concernant un consommateur en particulier. La disponibilité des données en temps réel est certes capitale, mais moins que les décisions qui doivent être prises sur-le-champ pour des centaines de décisions quotidiennes. Pour la personne qui effectue son achat, cela semble normal, mais elle ne se rend pas compte de toute la technologique qui supporte ces nouvelles habitudes d'achat.

Il est également indispensable d'avoir ces données en lieu sûr et de pouvoir les exploiter en temps réel. De là, intervient encore une fois l'IA pour exécuter et former des algorithmes qui permettent de personnaliser les contenus à grande échelle, et donc, simplifier la tâche des marketeurs. Cependant, je ne cesserai de répéter que c'est ensuite au marketeur de veiller à un bon équilibre entre l'aspect intrusif et un message non personnalisé. Les marques doivent d'ailleurs s'attendre à des sanctions au moindre abus. LIA doit rester un outil, la décision finale revient à l'humain qui se sert de l'outil.

Avec l'IA, la technologiede l'email devient de plus en plus sophistiquée

Je remarque actuellement que les marketeurs ont un peu peur que leur expertise en matière d'email ne soit plus aussi pertinente dans les années à venir. Pourtant, ce moyen de communication reste et restera incontournable. L'emailing fait encore l'objet de nombreuses innovations, et ne cessera de se réinventer continuellement. Je fais notamment référence aux nouvelles fonctionnalités Kinetic et AMP ; deux technologies qui donnent aux emails une apparence similaire au Web. Tout à coup, il devient possible d'effectuer des achats ou soumettre des formulaires depuis un email, etc. Le rôle de l'email s'en trouve profondément transformé, et ce n'est pas rien !

L'an dernier, mon entreprise a, par exemple, lancé une fonctionnalité d'optimisation du temps d'envoi. Cela veut dire que le marketeur nous donne le jour auquel il veut envoyer ses emails et nous allons déterminer, en fonction des habitudes de navigation des destinataires, le meilleur moment de la journée pour le faire afin de maximiser les chances qu'ils ouvrent cet email et interagissent avec la marque. En d'autres mots, 5 personnes pourraient recevoir un email à des timings complètement différents sans qu'une personne ne soit forcée à rester derrière son ordinateur pour appuyer sur le bouton "envoi". Cela parait simple aujourd'hui, mais quand nous regardons dans le rétroviseur et le chemin que nous avons parcouru en terme technologique, c'est tout simplement fantastique !

Le pull marketing en expansion

L'une des choses qui, à mes yeux, prend de l'importance est le fait que jusqu'à maintenant, la plupart des données que nous traitons et des prédictions que nous formulons à l'aide des celles-ci se concentrent sur le comportement : clics et emails, nombre de vues pour les pages, interactions, en ligne/hors ligne, etc. Tous des outils qui contribuent très bien au développement d'une stratégie de push marketing.

Il faut cependant encore aller plus loin. Nous savons que l'innovation se trouve atour de l'élaboration d'outils qui exploitent les données textuelles pour aider les marketeurs à améliorer tout ce qu'ils entreprennent. Cette technique est aussi connue sous le nom du "traitement du langage naturel" (NLP) et la génération automatique de textes. Grâce à cela, il est possible d'encore optimaliser certains éléments. Prenons l'exemple de l'email. Nous travaillons actuellement sur la fonctionnalité "Smart Subject'" qui devrait être disponible sur notre plateforme cet été. Elle va permettre d'automatiser le choix de la ligne d'objet d'un email en fonction du destinataire. Nous savons que l'objet d'un email conditionne le comportement du destinataire et, par conséquent, son éventuelle ouverture. Bientôt, il sera possible de prédire la meilleure ligne d'objet par individu en fonction de ces usages en ligne et des données auxquelles nous avons accès. Quels mots-clés faut-il utiliser ? Faut-il y insérer des émojis ? Nous ne sommes plus si loin de pouvoir composer des emails 100% personnalisés. Le consommateur est bien devenu un individu unique pour les marques.

Une opinion d'Alexei Kounine, Vice-Président Product Management & Innovation chez Selligent

Les marques qui, aujourd'hui, n'exploitent pas assez les données et l'IA pour communiquer de façon ultra-personnalisée avec les consommateurs sont en perdition. Cette technologie se trouve au coeur de beaucoup d'innovations, parfois sans que les utilisateurs ne s'en rendent compte. Nous sommes tous touchés de près ou de loin par l'IA, notamment à l'utilisation des données en temps réel, l'emailing et le traitement du langage naturel. La nécessité de l'usage des données en temps réel Les marketeurs doivent désormais prendre de nombreuses décisions en temps réel. Le temps de la réflexion est un luxe que nous ne pouvons souvent plus nous offrir. Avec l'expansion des transactions en ligne, particulièrement en ces périodes de confinement, des milliers de données doivent être intégrées immédiatement à différentes plateformes, qui doivent à leur tour réagir automatiquement en fonction de l'événement et des données disponibles concernant un consommateur en particulier. La disponibilité des données en temps réel est certes capitale, mais moins que les décisions qui doivent être prises sur-le-champ pour des centaines de décisions quotidiennes. Pour la personne qui effectue son achat, cela semble normal, mais elle ne se rend pas compte de toute la technologique qui supporte ces nouvelles habitudes d'achat. Il est également indispensable d'avoir ces données en lieu sûr et de pouvoir les exploiter en temps réel. De là, intervient encore une fois l'IA pour exécuter et former des algorithmes qui permettent de personnaliser les contenus à grande échelle, et donc, simplifier la tâche des marketeurs. Cependant, je ne cesserai de répéter que c'est ensuite au marketeur de veiller à un bon équilibre entre l'aspect intrusif et un message non personnalisé. Les marques doivent d'ailleurs s'attendre à des sanctions au moindre abus. LIA doit rester un outil, la décision finale revient à l'humain qui se sert de l'outil.Avec l'IA, la technologiede l'email devient de plus en plus sophistiquéeJe remarque actuellement que les marketeurs ont un peu peur que leur expertise en matière d'email ne soit plus aussi pertinente dans les années à venir. Pourtant, ce moyen de communication reste et restera incontournable. L'emailing fait encore l'objet de nombreuses innovations, et ne cessera de se réinventer continuellement. Je fais notamment référence aux nouvelles fonctionnalités Kinetic et AMP ; deux technologies qui donnent aux emails une apparence similaire au Web. Tout à coup, il devient possible d'effectuer des achats ou soumettre des formulaires depuis un email, etc. Le rôle de l'email s'en trouve profondément transformé, et ce n'est pas rien ! L'an dernier, mon entreprise a, par exemple, lancé une fonctionnalité d'optimisation du temps d'envoi. Cela veut dire que le marketeur nous donne le jour auquel il veut envoyer ses emails et nous allons déterminer, en fonction des habitudes de navigation des destinataires, le meilleur moment de la journée pour le faire afin de maximiser les chances qu'ils ouvrent cet email et interagissent avec la marque. En d'autres mots, 5 personnes pourraient recevoir un email à des timings complètement différents sans qu'une personne ne soit forcée à rester derrière son ordinateur pour appuyer sur le bouton "envoi". Cela parait simple aujourd'hui, mais quand nous regardons dans le rétroviseur et le chemin que nous avons parcouru en terme technologique, c'est tout simplement fantastique ! Le pull marketing en expansionL'une des choses qui, à mes yeux, prend de l'importance est le fait que jusqu'à maintenant, la plupart des données que nous traitons et des prédictions que nous formulons à l'aide des celles-ci se concentrent sur le comportement : clics et emails, nombre de vues pour les pages, interactions, en ligne/hors ligne, etc. Tous des outils qui contribuent très bien au développement d'une stratégie de push marketing.Il faut cependant encore aller plus loin. Nous savons que l'innovation se trouve atour de l'élaboration d'outils qui exploitent les données textuelles pour aider les marketeurs à améliorer tout ce qu'ils entreprennent. Cette technique est aussi connue sous le nom du "traitement du langage naturel" (NLP) et la génération automatique de textes. Grâce à cela, il est possible d'encore optimaliser certains éléments. Prenons l'exemple de l'email. Nous travaillons actuellement sur la fonctionnalité "Smart Subject'" qui devrait être disponible sur notre plateforme cet été. Elle va permettre d'automatiser le choix de la ligne d'objet d'un email en fonction du destinataire. Nous savons que l'objet d'un email conditionne le comportement du destinataire et, par conséquent, son éventuelle ouverture. Bientôt, il sera possible de prédire la meilleure ligne d'objet par individu en fonction de ces usages en ligne et des données auxquelles nous avons accès. Quels mots-clés faut-il utiliser ? Faut-il y insérer des émojis ? Nous ne sommes plus si loin de pouvoir composer des emails 100% personnalisés. Le consommateur est bien devenu un individu unique pour les marques. Une opinion d'Alexei Kounine, Vice-Président Product Management & Innovation chez Selligent