Efficacité au travail

Le momentum idéal semble arrivé pour faire de n'importe quel ordinateur portable un virtuose du multitâche grâce à l'ajout de deux écrans additionnels. Plusieurs facteurs favorisent aujourd'hui cette évolution. Boosté par la crise sanitaire, le télétravail a assis l'employé(e) entre deux chaises: son set up de bureau chez son employeur et son installation à domicile. L'ordi portable s'impose comme solution naturelle. Les 300 millions de laptops vendus en 2020 (25% de plus qu'en 2019) en attestent!
...

Le momentum idéal semble arrivé pour faire de n'importe quel ordinateur portable un virtuose du multitâche grâce à l'ajout de deux écrans additionnels. Plusieurs facteurs favorisent aujourd'hui cette évolution. Boosté par la crise sanitaire, le télétravail a assis l'employé(e) entre deux chaises: son set up de bureau chez son employeur et son installation à domicile. L'ordi portable s'impose comme solution naturelle. Les 300 millions de laptops vendus en 2020 (25% de plus qu'en 2019) en attestent! Certes, un laptop c'est top mais épaulé de deux écrans additionnels, la performance est encore plus top. Des études universitaires ont en effet démontré que travailler sur multi-écran augmentait de 42% l'efficacité au travail. La partie loisirs n'est pas non plus en reste car le triptyque d'écrans séduit les gameurs, les amateurs de sports, voire tout particulier désireux de s'offrir un confort optimal d'utilisation tout en restant nomade, mobile, actif. Pour répondre à ces attentes, les concepteurs explorent depuis une poignée d'années le potentiel technologique afin de conjuguer le plus ergonomiquement possible la paire d'écrans supplémentaires et l'ordinateur portable. Des sociétés chinoises comme Ofiyaa ou Shenzhen Tiosun Electronics (et son Mobil Pixel Trio) ont investi ce créneau. Pourtant, la dernière sensation en date vient de... Gerpinnes et la start-up Portabl. Créée il y a six ans par un entrepreneur (Laurent Wéry) et deux jeunes développeurs (Thomas Castro et Charlee Jeunehomme), la société carolo vient, enfin! , de commercialiser Slide, sa solution "triplement innovante" dixit son patron Laurent Wéry. "Primo, notre produit est compatible avec tous les ordis portables et tablettes 10 à 17 pouces, et nos deux écrans 13,3 pouces fonctionnent sur MacOs, Windows, Ubuntu et même Android, explique-t-il. Secundo, la solution Slide est unique car elle simplifie et résout tout l'excès de câblage visible chez nos concurrents. Nous sommes les premiers à réussir à faire passer les datas des signaux vidéo et l'alimentation via une seule connexion USB (3 ou C)! Au coeur de Slide, il y a deux puces Display-Link dont nous avons inventé le système de pilotage unique. Enfin, contrairement aux autres formules sur le marché, nos écrans ajoutés de seulement 6 mm d'épaisseur coulissent sur un système de rails, sans aucune rupture de connexion ou d'images." Le système ne forme qu'un avec le laptop grâce à un jeu de fixation à l'arrière de l'écran central. Les écrans, vu l'absence de câbles, s'orientent avec une grande modularité. Par exemple, en triangle pour partager une même visualisation avec plusieurs personnes autour d'une table de réunion. La très longue gestation de Slide - six ans émaillés d'importants creux de vagues et d'un travail R&D acharné - et sa naissance qu'on n'espérait plus témoignent de la vitalité prometteuse de ce segment. Portabl est déjà certaine d'écouler au printemps 16.500 Slide (pour un total de 11,2 millions d'euros), dont la moitié aux Etats-Unis, avec une répartition 50/50 entre les marchés B to B et B to C. La start-up carolo conclura-t-elle un jour avec des grands constructeurs comme Dell ou Lenovo un accord pour l'utilisation de son procédé? Mystère. Pour l'heure, le trio fondateur savoure surtout l'envol de son produit, ailes déployées, auquel il n'a jamais cessé de croire.