L'armateur danois Maersk vient d'annoncer des résultats trimestriels historiques, bien en ligne avec l'explosion de la logistique mondiale liée à la reprise économique. Le n°1 mondial du secteur a multiplié son bénéfice net par six en un an, à 5,4 milliards de dollars. Parallèlement, le chiffre d'affaires a bondi de 68% sur la période, à 16,6 milliards.

Aujourd'hui, Maersk réalise deux tiers de ce chiffre d'affaires dans le transport maritime, où il exploite 20% de la flotte mondiale de porte-conteneurs.

Pour contrecarrer l'allongement des délais de réservation et de transport des conteneurs sur les principales grandes routes maritimes, l'armateur a décidé, vu le montant de ses bénéfices, d'accélérer sa diversification et de se renforcer dans le fret tant routier qu'aérien. Pour pouvoir doubler, comme il le souhaite, les capacités de son réseau aérien dans les trois ans, il va ajouter cinq nouveaux avions à sa flotte de 15 appareils. En outre, il vient de mettre la main sur Senator International, un spécialiste allemand du freight forwarding, qui gère tous les moyens de transport pour ses clients et dispose d'une flotte de 19 appareils cargo.

L'armateur danois Maersk vient d'annoncer des résultats trimestriels historiques, bien en ligne avec l'explosion de la logistique mondiale liée à la reprise économique. Le n°1 mondial du secteur a multiplié son bénéfice net par six en un an, à 5,4 milliards de dollars. Parallèlement, le chiffre d'affaires a bondi de 68% sur la période, à 16,6 milliards. Aujourd'hui, Maersk réalise deux tiers de ce chiffre d'affaires dans le transport maritime, où il exploite 20% de la flotte mondiale de porte-conteneurs. Pour contrecarrer l'allongement des délais de réservation et de transport des conteneurs sur les principales grandes routes maritimes, l'armateur a décidé, vu le montant de ses bénéfices, d'accélérer sa diversification et de se renforcer dans le fret tant routier qu'aérien. Pour pouvoir doubler, comme il le souhaite, les capacités de son réseau aérien dans les trois ans, il va ajouter cinq nouveaux avions à sa flotte de 15 appareils. En outre, il vient de mettre la main sur Senator International, un spécialiste allemand du freight forwarding, qui gère tous les moyens de transport pour ses clients et dispose d'une flotte de 19 appareils cargo.