La situation sanitaire en Belgique s'améliore si on la compare aux semaines passées, mais le nouveau variant Omicron pourrait bouleverser la situation et faire poindre une 5ème vague à l'horizon. Voilà le point de départ du nouveau Comité de concertation qui s'est réuni ce mercredi et communique en ce début de soirée le fruit de ses concertations.

  • Pas d'ouverture prolongée pour l'horeca pour les fêtes

Malgré les demandes venant du secteur de l'horeca, les règles corona y resteront inchangées dans les prochaines semaines, sans exception pour les fêtes de fin d'année.

Les établissements continueront de devoir fermer leurs portes à 23h00, y compris durant les veillées de Noël et de Nouvel An.

  • Interdiction de tous les évènements et activités en intérieur

Cette interdiction débute ce dimanche 26 décembre, à quelques exceptions près, a indiqué le Premier ministre Alexander De Croo.

Cela vaut pour les marchés de Noël, les cinémas, les congrès, les représentations culturelles et autres activités récréatives organisées en intérieur (congrès, escape rooms, bowling, darts, etc.), par exemple, mais pas pour les réceptions de mariages, les funérailles, musées, bibliothèques et infrastructures sportives, a précisé le Premier ministre en conférence de presse. Les centres de bien-être (saunas, etc.), ainsi que les activités socioculturelles "axées sur les besoins des groupes vulnérables", activités de formation continue et activités pour jeunes avec encadrement professionnel tombent aussi sous les exceptions à l'interdiction

Pour rappel, depuis début décembre (le 6), les événements et représentations culturelles en intérieur étaient déjà limités à un public de 200 personnes maximum, assises, avec masque obligatoire et présentation d'un Covid Safe Ticket dès 50 personnes. Ce même maximum valait pour les salles de cinéma, où les différents groupes de spectateurs devaient être séparés d'au moins 1,50m. Désormais, c'est donc la fermeture pure et simple pour les cinémas et théâtres, entre autres.

Parallèlement, de nouvelles restrictions qui toucheront les événements en extérieur. Les tentes et chapiteaux (par exemple ceux des marchés de Noël) vont ainsi devoir fermer. Un maximum d'un visiteur par 4 m2 doit être respecté, ainsi qu'un plan de circulation (en sens unique) dès 100 visiteurs.

  • Shopping

Pour ce qui est des magasins, c'est le retour de la règle du shopping seul ou à deux (sauf en ce qui concerne les mineur(e)s de son propre foyer), et de la fréquentation limitée (maximum 1 client par 10 m2 de surface commerciale)

Aller jusqu'à fermer les cinémaq et théatres, le plan B des experts

La décision du Comité de concertation de fermer les théâtres et les cinémas à partir dimanche va plus loin que les recommandations des experts, a souligné mercredi soir le virologue Steven Van Gucht. "Ce n'était pour nous qu'un plan B", a-t-il déclaré sur la chaîne flamande VTM.

Selon lui, les experts pensent qu'une séance de cinéma était encore sûre. Ils éprouvent par contre plus d'appréhension envers les rencontres dans la sphère privée. "J'espère que les gens seront avertis à ce sujet (...) c'est là que se fera la grande différence", a-t-il ajouté. "C'est maintenant la période des réunions de famille et c'est là que réside le plus grand risque de contamination."

La situation sanitaire en Belgique s'améliore si on la compare aux semaines passées, mais le nouveau variant Omicron pourrait bouleverser la situation et faire poindre une 5ème vague à l'horizon. Voilà le point de départ du nouveau Comité de concertation qui s'est réuni ce mercredi et communique en ce début de soirée le fruit de ses concertations. Malgré les demandes venant du secteur de l'horeca, les règles corona y resteront inchangées dans les prochaines semaines, sans exception pour les fêtes de fin d'année.Les établissements continueront de devoir fermer leurs portes à 23h00, y compris durant les veillées de Noël et de Nouvel An. Cette interdiction débute ce dimanche 26 décembre, à quelques exceptions près, a indiqué le Premier ministre Alexander De Croo. Cela vaut pour les marchés de Noël, les cinémas, les congrès, les représentations culturelles et autres activités récréatives organisées en intérieur (congrès, escape rooms, bowling, darts, etc.), par exemple, mais pas pour les réceptions de mariages, les funérailles, musées, bibliothèques et infrastructures sportives, a précisé le Premier ministre en conférence de presse. Les centres de bien-être (saunas, etc.), ainsi que les activités socioculturelles "axées sur les besoins des groupes vulnérables", activités de formation continue et activités pour jeunes avec encadrement professionnel tombent aussi sous les exceptions à l'interdictionPour rappel, depuis début décembre (le 6), les événements et représentations culturelles en intérieur étaient déjà limités à un public de 200 personnes maximum, assises, avec masque obligatoire et présentation d'un Covid Safe Ticket dès 50 personnes. Ce même maximum valait pour les salles de cinéma, où les différents groupes de spectateurs devaient être séparés d'au moins 1,50m. Désormais, c'est donc la fermeture pure et simple pour les cinémas et théâtres, entre autres. Parallèlement, de nouvelles restrictions qui toucheront les événements en extérieur. Les tentes et chapiteaux (par exemple ceux des marchés de Noël) vont ainsi devoir fermer. Un maximum d'un visiteur par 4 m2 doit être respecté, ainsi qu'un plan de circulation (en sens unique) dès 100 visiteurs.Pour ce qui est des magasins, c'est le retour de la règle du shopping seul ou à deux (sauf en ce qui concerne les mineur(e)s de son propre foyer), et de la fréquentation limitée (maximum 1 client par 10 m2 de surface commerciale)La décision du Comité de concertation de fermer les théâtres et les cinémas à partir dimanche va plus loin que les recommandations des experts, a souligné mercredi soir le virologue Steven Van Gucht. "Ce n'était pour nous qu'un plan B", a-t-il déclaré sur la chaîne flamande VTM.Selon lui, les experts pensent qu'une séance de cinéma était encore sûre. Ils éprouvent par contre plus d'appréhension envers les rencontres dans la sphère privée. "J'espère que les gens seront avertis à ce sujet (...) c'est là que se fera la grande différence", a-t-il ajouté. "C'est maintenant la période des réunions de famille et c'est là que réside le plus grand risque de contamination."