La situation sanitaire en Belgique s'améliore si on la compare aux semaines passées, mais le nouveau variant Omicron pourrait bouleverser la situation et faire poindre une 5ème vague à l'horizon. Voilà le point de départ du nouveau Comité de concertation qui se réunit ce mercredi à 14 heures pour prendre de nouvelles mesures.

Des secteurs tels que l'Horeca pourraient encore bien être à nouveau visés par des nouvelles restrictions pour endiguer l'épidémie. Car l'heure n'est certainement pas au relâchement avec la progression alarmante d'Omicron, beaucoup plus contagieux que le Delta. Ce nouveau variant compte pour 22% des contaminations à l'heure actuelle, mais pourrait bien devenir dominant début janvier. Les fêtes vont aussi être vectrices de davantage de contaminations. Le cocktail est explosif.

Dans ce contexte incertain, les autorités sont sur le qui-vive. Elles sont prêtes à activer une série de mesures. Interrogé par Fabrice Grosfilley, Rudi Vervoort, le ministre-président de la région bruxelloise, a levé le doute ce matin au micro de RTL. Des mesures immédiates - en vigueur dès ce week-end - seront bel et bien prises cet après-midi : "Il faudra prendre des mesures immédiates et puis prévoir des mesures si un scénario pessimiste se confirme", a-t-il dit, ajoutant que "les mesures concerneront les lieux où le risque de contamination est le plus important." Un nombre de limite de personnes aux événements semble être une mesure très probable.

Pas de changement pour l'horeca

Il n'y aurait pas de changement pour l'horeca, les commerces et les métiers de contact, ceux-ci ne devront donc pas fermer (ou fermer plus tôt).

A l'approche des fêtes, l'horeca, sentant le vent tourner en sa défaveur, avait réclamé des assouplissements, telle une fermeture au-delà de 23h le jour des réveillons. L'Union des Classes Moyennes (UCM) l'a rappelé encore ce mardi dans un plaidoyer partagé par le ministre des Indépendants, David Clarinval (MR). L'UCM demande de ne pas renforcer les restrictions lors de ce Comité de concertation. "Les mesures prises il y a moins d'un mois s'avèrent efficaces". Il faut laisser les entreprises et la population souffler pendant les fêtes. En particulier, les soirs de réveillon, l'horeca doit pouvoir ouvrir au-delà de 23 heures", estime l'organisation d'indépendants. Rien n'est encore décidé à ce stade pour les réveillons respectifs.

BELGA
© BELGA

Par contre, soulagement pour les fêtes en famille, il n'y aura pas de retour d'une bulle sociale, comme aux Pays-Bas. L'usage des autotests est plutôt encouragé, tout comme le respect des règles en vigueur.

Cinémas, salles de concert et de théatre fermés, commerces non essentiels ouverts mais...

Pedro Falcon, le commissariat Corona désire donner la priorité à la réouverture des écoles après les vacances. Il met en avant un paquet de mesures graduelles qui pourraient être d'application en cas de situation épidémique qui se dégrade rapidement.

Selon la VRT et Het Laatste Nieuws, les cinémas, salles de concerts, et les théâtres doivent fermer leurs portes. Les compétitions de sport devront également se passer de public tant en intérieur qu'en extérieur. Les parcs d'attractions intérieurs - style Aqualibi - seraient aussi concernés par une fermeture.

Il n'y aura pas de renforcement du télétravail, celui-ci est maintenu à 4 jours par semaine quand c'est possible.

Maximum deux personnes pour faire ses courses

Dans les magasins, les règles de fréquentation pourraient être revues selon la surface, mais une fermeture des commerces non essentiels et des métiers de contacts non médicaux n'est pas envisagée.

Par contre, le Codeco a décidé, toujours selon des informations de la VRT et Het Laatste Nieuws que les courses s'effectueront avec maximum 2 personnes (à l'exception des mineurs du même ménage), avec des règles de distanciation.

Plusieurs associations des secteurs de l'événementiel, de l'horeca et de la culture, telles que la Event Confederation et la Brussels by Night Federation notamment, réclament la mise en place d'un plan de relance leur permettant "de disposer de perspectives pour leurs activités" dès la fin du mois de janvier 2022, dans un communiqué publié mardi.

Touchés depuis mars 2020 par les mesures de confinement et de fermetures imposées à leur secteur, ces professionnels déplorent l'approche du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire. Les associations signataires souhaitent qu'un travail de fond soit mené par le gouvernement, en collaboration avec des experts de chaque secteur concerné.

La situation sanitaire en Belgique s'améliore si on la compare aux semaines passées, mais le nouveau variant Omicron pourrait bouleverser la situation et faire poindre une 5ème vague à l'horizon. Voilà le point de départ du nouveau Comité de concertation qui se réunit ce mercredi à 14 heures pour prendre de nouvelles mesures. Des secteurs tels que l'Horeca pourraient encore bien être à nouveau visés par des nouvelles restrictions pour endiguer l'épidémie. Car l'heure n'est certainement pas au relâchement avec la progression alarmante d'Omicron, beaucoup plus contagieux que le Delta. Ce nouveau variant compte pour 22% des contaminations à l'heure actuelle, mais pourrait bien devenir dominant début janvier. Les fêtes vont aussi être vectrices de davantage de contaminations. Le cocktail est explosif. Dans ce contexte incertain, les autorités sont sur le qui-vive. Elles sont prêtes à activer une série de mesures. Interrogé par Fabrice Grosfilley, Rudi Vervoort, le ministre-président de la région bruxelloise, a levé le doute ce matin au micro de RTL. Des mesures immédiates - en vigueur dès ce week-end - seront bel et bien prises cet après-midi : "Il faudra prendre des mesures immédiates et puis prévoir des mesures si un scénario pessimiste se confirme", a-t-il dit, ajoutant que "les mesures concerneront les lieux où le risque de contamination est le plus important." Un nombre de limite de personnes aux événements semble être une mesure très probable.Il n'y aurait pas de changement pour l'horeca, les commerces et les métiers de contact, ceux-ci ne devront donc pas fermer (ou fermer plus tôt).A l'approche des fêtes, l'horeca, sentant le vent tourner en sa défaveur, avait réclamé des assouplissements, telle une fermeture au-delà de 23h le jour des réveillons. L'Union des Classes Moyennes (UCM) l'a rappelé encore ce mardi dans un plaidoyer partagé par le ministre des Indépendants, David Clarinval (MR). L'UCM demande de ne pas renforcer les restrictions lors de ce Comité de concertation. "Les mesures prises il y a moins d'un mois s'avèrent efficaces". Il faut laisser les entreprises et la population souffler pendant les fêtes. En particulier, les soirs de réveillon, l'horeca doit pouvoir ouvrir au-delà de 23 heures", estime l'organisation d'indépendants. Rien n'est encore décidé à ce stade pour les réveillons respectifs. Par contre, soulagement pour les fêtes en famille, il n'y aura pas de retour d'une bulle sociale, comme aux Pays-Bas. L'usage des autotests est plutôt encouragé, tout comme le respect des règles en vigueur. Pedro Falcon, le commissariat Corona désire donner la priorité à la réouverture des écoles après les vacances. Il met en avant un paquet de mesures graduelles qui pourraient être d'application en cas de situation épidémique qui se dégrade rapidement. Selon la VRT et Het Laatste Nieuws, les cinémas, salles de concerts, et les théâtres doivent fermer leurs portes. Les compétitions de sport devront également se passer de public tant en intérieur qu'en extérieur. Les parcs d'attractions intérieurs - style Aqualibi - seraient aussi concernés par une fermeture.Il n'y aura pas de renforcement du télétravail, celui-ci est maintenu à 4 jours par semaine quand c'est possible. Dans les magasins, les règles de fréquentation pourraient être revues selon la surface, mais une fermeture des commerces non essentiels et des métiers de contacts non médicaux n'est pas envisagée.Par contre, le Codeco a décidé, toujours selon des informations de la VRT et Het Laatste Nieuws que les courses s'effectueront avec maximum 2 personnes (à l'exception des mineurs du même ménage), avec des règles de distanciation. Plusieurs associations des secteurs de l'événementiel, de l'horeca et de la culture, telles que la Event Confederation et la Brussels by Night Federation notamment, réclament la mise en place d'un plan de relance leur permettant "de disposer de perspectives pour leurs activités" dès la fin du mois de janvier 2022, dans un communiqué publié mardi. Touchés depuis mars 2020 par les mesures de confinement et de fermetures imposées à leur secteur, ces professionnels déplorent l'approche du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire. Les associations signataires souhaitent qu'un travail de fond soit mené par le gouvernement, en collaboration avec des experts de chaque secteur concerné.