Durement touchée par la mise à l'arrêt du tourisme et des voyages d'affaires, elle s'est placée sous le régime de la protection des faillites, le fameux chapitre 11 américain dès le mois de mai 2020.

Pour en savoir plus sur la faillite de Hertz, cliquez ici.

La compagnie centenaire en est sortie la semaine dernière. Entre-temps, elle a cédé quasi la moitié de sa flotte (de 520.000 à 300.000 véhicules) et a été rachetée aux enchères par un consortium de fonds constitué par Apollo, Certares et Knighthead.

Les dettes sont quasiment épongées et les anciens actionnaires, dont de nombreux particuliers qui ont cru dans la survie de la boîte et se sont jetés sur des actions ne valant rien, vont être généreusement récompensés.

Durement touchée par la mise à l'arrêt du tourisme et des voyages d'affaires, elle s'est placée sous le régime de la protection des faillites, le fameux chapitre 11 américain dès le mois de mai 2020. La compagnie centenaire en est sortie la semaine dernière. Entre-temps, elle a cédé quasi la moitié de sa flotte (de 520.000 à 300.000 véhicules) et a été rachetée aux enchères par un consortium de fonds constitué par Apollo, Certares et Knighthead. Les dettes sont quasiment épongées et les anciens actionnaires, dont de nombreux particuliers qui ont cru dans la survie de la boîte et se sont jetés sur des actions ne valant rien, vont être généreusement récompensés.