Trendy Foods est une alerte quinquagénaire. C'est en 1970 que six grossistes indépendants en confiserie et boissons de la région verviétoise fondent Specaly (l'entreprise changera de nom en 2003). "Le but était d'avoir une plus grande force d'achat auprès des fabricants, rappelle Francis Plunus qui dirige aujourd'hui la société avec Guido Bergmans. Nous nous sommes initialement développés dans la région liégeoise en approvisionnant des boulangeries, librairies, petites épiceries, etc. Ensuite, nous avons progressivement étendu notre aire de distribution en Belgique ainsi qu'au Grand-Duché." En 1998, l'entreprise s'implante dans le zoning de Petit-Rechain. Au départ de son nouveau site, elle entame alors sa progression qui l'amènera au fil des années au titre de Supergazelle. D'une part, elle augmente peu à peu ses références et, d'autre part, ajoute deux autres dépôts à celui de Petit-Rechain: à Bornem en Flandre et à Contern au Luxembourg.

Laissons parler les chiffres pour mesurer le chemin parcouru en 20 ans. En 2001, Trendy Foods employait 78 personnes, réalisait un chiffre d'affaires de 54 millions d'euros, comptait 5.000 références et 9.000 m2 de stock. Aujourd'hui, elle s'appuie sur 520 collaborateurs, affiche un chiffre d'affaires de 1,25 milliard d'euros, dispose de 38.000 m2 de stock et propose 15.000 références. "Nous avons un portefeuille de 8.850 clients dont un millier est livré quotidiennement, complète Francis Plunus, et notre flotte se compose de 89 camions." Si la société est spécialisée dans l'alimentaire, l'assortiment de produits englobe également d'autres segments (téléphonie, tabac, piles, désodorisants pour voitures, etc.).

Nouvelle plateforme

L'année 2020 a été contrastée pour Trendy Foods. Elle a vu ses ventes baisser, voire s'effondrer, dans certains secteurs et augmenter dans d'autres. "Nous terminons l'année avec une croissance de 4%, commente Francis Plunus. Ce bon résultat s'explique par la diversité de notre portefeuille. Si l'horeca, les cinémas, la distribution automatique, le transport (gares et aéroports) et les collectivités ont été très impactés, nous avons connu une forte progression dans le retail, les magasins de nuit ou le pétrole (stations-services). D'autant qu'avec la limitation des déplacements à l'étranger, les Belges ont consommé davantage localement, cela s'est vu pour le tabac et les alcools où les ventes ont explosé."

Trendy Foods travaille actuellement sur un projet de plateforme baptisée Marketplace qui permettra prochainement de décupler l'offre. Ce projet est piloté par le fils de Francis Plunus, François, directeur marketing, et une équipe de quatre personnes. "Nous allons inviter des grossistes de pays étrangers à proposer des produits de leurs pays et des petits producteurs qui souhaitent toucher une autre clientèle, explique Francis Plunus. Il existe un marché croissant pour les produits ethniques ainsi que pour le bio et le local. En outre, le Belge est très friand de découvertes et de nouveautés. Au travers de cette plateforme qui devrait être lancée à la fin de cette année, nous pourrons offrir 150.000 références à nos clients."

Trendy Foods est une alerte quinquagénaire. C'est en 1970 que six grossistes indépendants en confiserie et boissons de la région verviétoise fondent Specaly (l'entreprise changera de nom en 2003). "Le but était d'avoir une plus grande force d'achat auprès des fabricants, rappelle Francis Plunus qui dirige aujourd'hui la société avec Guido Bergmans. Nous nous sommes initialement développés dans la région liégeoise en approvisionnant des boulangeries, librairies, petites épiceries, etc. Ensuite, nous avons progressivement étendu notre aire de distribution en Belgique ainsi qu'au Grand-Duché." En 1998, l'entreprise s'implante dans le zoning de Petit-Rechain. Au départ de son nouveau site, elle entame alors sa progression qui l'amènera au fil des années au titre de Supergazelle. D'une part, elle augmente peu à peu ses références et, d'autre part, ajoute deux autres dépôts à celui de Petit-Rechain: à Bornem en Flandre et à Contern au Luxembourg. Laissons parler les chiffres pour mesurer le chemin parcouru en 20 ans. En 2001, Trendy Foods employait 78 personnes, réalisait un chiffre d'affaires de 54 millions d'euros, comptait 5.000 références et 9.000 m2 de stock. Aujourd'hui, elle s'appuie sur 520 collaborateurs, affiche un chiffre d'affaires de 1,25 milliard d'euros, dispose de 38.000 m2 de stock et propose 15.000 références. "Nous avons un portefeuille de 8.850 clients dont un millier est livré quotidiennement, complète Francis Plunus, et notre flotte se compose de 89 camions." Si la société est spécialisée dans l'alimentaire, l'assortiment de produits englobe également d'autres segments (téléphonie, tabac, piles, désodorisants pour voitures, etc.). L'année 2020 a été contrastée pour Trendy Foods. Elle a vu ses ventes baisser, voire s'effondrer, dans certains secteurs et augmenter dans d'autres. "Nous terminons l'année avec une croissance de 4%, commente Francis Plunus. Ce bon résultat s'explique par la diversité de notre portefeuille. Si l'horeca, les cinémas, la distribution automatique, le transport (gares et aéroports) et les collectivités ont été très impactés, nous avons connu une forte progression dans le retail, les magasins de nuit ou le pétrole (stations-services). D'autant qu'avec la limitation des déplacements à l'étranger, les Belges ont consommé davantage localement, cela s'est vu pour le tabac et les alcools où les ventes ont explosé." Trendy Foods travaille actuellement sur un projet de plateforme baptisée Marketplace qui permettra prochainement de décupler l'offre. Ce projet est piloté par le fils de Francis Plunus, François, directeur marketing, et une équipe de quatre personnes. "Nous allons inviter des grossistes de pays étrangers à proposer des produits de leurs pays et des petits producteurs qui souhaitent toucher une autre clientèle, explique Francis Plunus. Il existe un marché croissant pour les produits ethniques ainsi que pour le bio et le local. En outre, le Belge est très friand de découvertes et de nouveautés. Au travers de cette plateforme qui devrait être lancée à la fin de cette année, nous pourrons offrir 150.000 références à nos clients."