Lauréate pour les petites entreprises liégeoises en 2018, Naxhelet revient cette année avec le titre décroché dans la catégorie des grandes entreprises. Cette performance remarquable s'explique par l'intégration au Golf de Naxhelet du Château des Thermes de Chaudfontaine en 2017. La reprise a fait bondir les résultats de l'entreprise qui s'appelle dorénavant Château Thermes & Golf. A sa tête, on retrouve Bernard et Françoise Jolly, fondateurs de Naxhelet, et Gilbert Lodomez, fondateur du Château des Thermes. "Ce rapprochement faisait sens, explique Françoise Jolly. Ce sont deux hôtels quatre étoiles supérieurs avec une activité golfique chez l'un, une activité thermale chez l'autre, même si nous disposons également d'espaces wellness à Naxhelet. Cela étant, les deux entités connaissaient déjà chacune une solide croissance assortie d'une belle rentabilité."

Au Château des Thermes, des investissements de l'ordre de 5 millions d'euros ont été consentis pour la rénovation de l'établissement. On notera que malgré l'intégration, chacune des deux entités conserve ses spécificités et son caractère familial auquel tiennent particulièrement leurs dirigeants. Et qui contribue beaucoup à leur succès.

Mais à l'instar de l'ensemble du secteur horeca, 2020 fut une annus horribilis pour notre Gazelle. Si les mois de juillet et août furent "exceptionnels", ils ne suffirent pas à rattraper les pertes des périodes de fermeture. Avec toutefois, pour le site de Naxhelet, une éclaircie golfique. "Nous avons augmenté l'année dernière le nombre de nos membres: il s'élève aujourd'hui à 800, poursuit Françoise Jolly. Le golf a en effet été l'une des rares activités à être peu impactées par la crise sanitaire. " L'infrastructure sportive s'étend sur 85 hectares comprend un parcours 18 trous, un pitch and putt de neuf trous et trois trous dédiés à la Naxhelet Golf Academy. Et si aujourd'hui, les produits phytosanitaires sont interdits sur les surfaces de gazon sportives en Wallonie, Naxhelet n'a pas attendu cette échéance pour développer un golf 100% biologique. "Nous sommes le premier parcours wallon à avoir obtenu le label international 'Géo'", ajoute Bernard Jolly.

Une offre verte et locale

Plus largement, les époux Jolly ont adopté une démarche davantage écoresponsable dès l'origine de leur projet. Parmi les multiples réalisations des fondateurs et de leurs équipes, on peut notamment mentionner l'installation de panneaux solaires, la récupération des eaux de pluie, la priorité donnée aux circuits courts avec un approvisionnement local, etc. Une politique respectueuse de l'environnement labellisée Green Key qui séduit de plus en plus la clientèle mais également le personnel, qui s'élève à 90 ETP pour les deux sites. "Nous nous sommes aperçus que c'est un argument qui joue auprès des personnes qui nous rejoignent, confirment le couple. Cela fait partie de notre éthique: le respect des hommes et de la terre."

Lauréate pour les petites entreprises liégeoises en 2018, Naxhelet revient cette année avec le titre décroché dans la catégorie des grandes entreprises. Cette performance remarquable s'explique par l'intégration au Golf de Naxhelet du Château des Thermes de Chaudfontaine en 2017. La reprise a fait bondir les résultats de l'entreprise qui s'appelle dorénavant Château Thermes & Golf. A sa tête, on retrouve Bernard et Françoise Jolly, fondateurs de Naxhelet, et Gilbert Lodomez, fondateur du Château des Thermes. "Ce rapprochement faisait sens, explique Françoise Jolly. Ce sont deux hôtels quatre étoiles supérieurs avec une activité golfique chez l'un, une activité thermale chez l'autre, même si nous disposons également d'espaces wellness à Naxhelet. Cela étant, les deux entités connaissaient déjà chacune une solide croissance assortie d'une belle rentabilité." Au Château des Thermes, des investissements de l'ordre de 5 millions d'euros ont été consentis pour la rénovation de l'établissement. On notera que malgré l'intégration, chacune des deux entités conserve ses spécificités et son caractère familial auquel tiennent particulièrement leurs dirigeants. Et qui contribue beaucoup à leur succès. Mais à l'instar de l'ensemble du secteur horeca, 2020 fut une annus horribilis pour notre Gazelle. Si les mois de juillet et août furent "exceptionnels", ils ne suffirent pas à rattraper les pertes des périodes de fermeture. Avec toutefois, pour le site de Naxhelet, une éclaircie golfique. "Nous avons augmenté l'année dernière le nombre de nos membres: il s'élève aujourd'hui à 800, poursuit Françoise Jolly. Le golf a en effet été l'une des rares activités à être peu impactées par la crise sanitaire. " L'infrastructure sportive s'étend sur 85 hectares comprend un parcours 18 trous, un pitch and putt de neuf trous et trois trous dédiés à la Naxhelet Golf Academy. Et si aujourd'hui, les produits phytosanitaires sont interdits sur les surfaces de gazon sportives en Wallonie, Naxhelet n'a pas attendu cette échéance pour développer un golf 100% biologique. "Nous sommes le premier parcours wallon à avoir obtenu le label international 'Géo'", ajoute Bernard Jolly.Plus largement, les époux Jolly ont adopté une démarche davantage écoresponsable dès l'origine de leur projet. Parmi les multiples réalisations des fondateurs et de leurs équipes, on peut notamment mentionner l'installation de panneaux solaires, la récupération des eaux de pluie, la priorité donnée aux circuits courts avec un approvisionnement local, etc. Une politique respectueuse de l'environnement labellisée Green Key qui séduit de plus en plus la clientèle mais également le personnel, qui s'élève à 90 ETP pour les deux sites. "Nous nous sommes aperçus que c'est un argument qui joue auprès des personnes qui nous rejoignent, confirment le couple. Cela fait partie de notre éthique: le respect des hommes et de la terre."