Le vendredi 26 mars, elle a reçu un avis positif du Comité des médicaments à usage humain de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Pour être mise sur le marché, il ne lui reste plus qu'à obtenir l'approbation de la Commission e...

Le vendredi 26 mars, elle a reçu un avis positif du Comité des médicaments à usage humain de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Pour être mise sur le marché, il ne lui reste plus qu'à obtenir l'approbation de la Commission européenne, ce qui est habituellement une simple formalité. Cette approbation pourrait tomber avant la fin juin. En Europe, Estelle sera distribuée sous le nom Drovelis par Gedeon Richter, un groupe pharma basé à Budapest spécialisé dans la santé féminine. En Belgique et au Luxembourg, elle existera aussi sous le nom Lydisilka via un accord avec Ceres Pharma dont l'actionnaire ultra-majoritaire n'est autre que Marc Coucke. On prête d'ailleurs à ce dernier des intentions de désengagement de ce groupe issu d'une fusion. En Europe, l'Estelle sera produite dans un premier temps en Allemagne. L'avis de l'Agence européenne des médicaments est la deuxième bonne nouvelle pour la pilule conçue par Mithra en un mois puisque, début mars, Santé Canada avait autorisé sa commercialisation sous le nom de Nextstellis. Il manque encore l'accord américain qui serait imminent.