"La réunion a duré plus de deux heures, ce qui démontre une écoute importante du ministre", a relevé Philippe Trine, président de la fédération Horeca Bruxelles. "Nous lui avons indiqué que notre secteur ne connaîtra pas de reprises avant 2021 et qu'il est indispensable de songer à l'avenir. A court terme, nous avons demandé un gel complet de l'ensemble des dépenses (eau, gaz, électricité, loyer, etc.), et à tout le moins de la comptabilité, et ce pendant un mois."

Les parties ont décidé de se revoir la semaine prochaine. Chacun viendra avec une évaluation chiffrée des besoins dans ce qui constituera un "plan fédéral Horeca 2021". "Très rapidement, je proposerai au gouvernement la prolongation des mesures arrivant à échéance à la fin du mois d'octobre, dont le droit passerelle", a assuré David Clarinval.

"Mais la discussion très franche et très riche que nous avons pu avoir ce matin m'a également convaincu de la nécessité d'envisager, avec eux, des mesures plus ciblées pour certains de leurs sous-secteurs, dans un grand plan fédéral que nous allons construire ensemble. Ceci n'exclut bien entendu pas d'autres mesures à prendre par les autres niveaux de pouvoir, pour accompagner les décisions de restriction spécifiques qu'ils prennent de leur côté", a-t-il conclu.

La Ville de Bruxelles a déjà pris la décision de soutenir les bars et cafés qui doivent fermer pendant un mois en octroyant par établissement fermé (bar, café, boîte de nuit) une aide de 2.000 euros en complément des aides régionales annoncées. Le budget consacré à la mesure est estimé à environ 1 million d'euros, a annoncé la Ville, jeudi matin.

"La réunion a duré plus de deux heures, ce qui démontre une écoute importante du ministre", a relevé Philippe Trine, président de la fédération Horeca Bruxelles. "Nous lui avons indiqué que notre secteur ne connaîtra pas de reprises avant 2021 et qu'il est indispensable de songer à l'avenir. A court terme, nous avons demandé un gel complet de l'ensemble des dépenses (eau, gaz, électricité, loyer, etc.), et à tout le moins de la comptabilité, et ce pendant un mois." Les parties ont décidé de se revoir la semaine prochaine. Chacun viendra avec une évaluation chiffrée des besoins dans ce qui constituera un "plan fédéral Horeca 2021". "Très rapidement, je proposerai au gouvernement la prolongation des mesures arrivant à échéance à la fin du mois d'octobre, dont le droit passerelle", a assuré David Clarinval. "Mais la discussion très franche et très riche que nous avons pu avoir ce matin m'a également convaincu de la nécessité d'envisager, avec eux, des mesures plus ciblées pour certains de leurs sous-secteurs, dans un grand plan fédéral que nous allons construire ensemble. Ceci n'exclut bien entendu pas d'autres mesures à prendre par les autres niveaux de pouvoir, pour accompagner les décisions de restriction spécifiques qu'ils prennent de leur côté", a-t-il conclu.La Ville de Bruxelles a déjà pris la décision de soutenir les bars et cafés qui doivent fermer pendant un mois en octroyant par établissement fermé (bar, café, boîte de nuit) une aide de 2.000 euros en complément des aides régionales annoncées. Le budget consacré à la mesure est estimé à environ 1 million d'euros, a annoncé la Ville, jeudi matin.