En Belgique

  • Brussels Airport : La baisse du nombre de vols se poursuit à Brussels Airport en raison de l'épidémie de coronavirus. Environ 40% des vols ont été annulés ce lundi 16 mars.
  • Lufthansa : La compagnie aérienne allemande Lufthansa va supprimer "jusqu'à 90%" de ses capacités de vols long-courriers alors que l'aggravation de la pandémie de coronavirus provoque une chute sans précédent du trafic aérien dans le monde, a annoncé le groupe. En Europe, pour les trajets courts, le groupe n'offrira que "20% des capacités de sièges initialement prévus".
  • Tour-opérateurs belges :: Les tour-opérateurs belges TUI, Joker, Sunweb, Corendon et Lauwers annulent les voyages et rapatrient les Belges qui sont encore à l'étranger.

En Europe

  • Ryanair : A l'instar d'autres compagnies aériennes, Ryanair va considérablement réduire son offre, suivant ainsi la baisse de la demande liée à la crise sanitaire du coronavirus. Elle s'attend à maintenir au sol la plupart de ses appareils d'ici 7 à 10 jours et n'exclut pas d'immobiliser l'entièreté de sa flotte.
  • Air France-KLM : Le groupe Air France-KLM va réduire son activité "de manière très significative" entre 70 et 90% lors des deux prochains mois au moins, en raison des restrictions de déplacement et de la demande en baisse consécutives à la propagation du coronavirus, selon un communiqué.
  • L'Italie : De nombreuses compagnies aériennes internationales ont suspendus leurs vols depuis et vers l'Italie jusqu'à nouvel ordre. Ryanair, easyJet, British Airways ou encore Wizz Air ont par exemple annulé tous leurs vols vers l'Italie.
  • La France : Pour le transport aérien, alors que les réservations auprès des compagnies aériennes sont en chute libre, seuls "quelques vols à destination des États-Unis, de l'Afrique, quelques vols domestiques, et à destination de l'outre-mer" seront assurés, a précisé le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les aéroports resteront ouverts, mais certains terminaux vont fermer: Orly 2 mercredi et deux terminaux de Roissy en "fin de semaine".
  • TUI : Le groupe allemand TUI, numéro un mondial du tourisme, a annoncé la suspension de "la plus grande partie" de ses activités de voyagiste face à la propagation de l'épidémie de coronavirus, et demandé des aides de l'Etat. Cette mesure concerne principalement ses activités devoyages à forfait avec vols charters, d'hôtellerie et de croisières.
  • Easyjet : Easyjet prévient que la crise du coronavirus pourrait entraîner "le maintien au sol de la majorité de ses avions". "A cause des restrictions sans précédent imposées par les gouvernements aux voyages pour réduire la pandémie (...), Easyjet a mis en place de nouvelles annulations de vols" qui pourraient se traduire à court terme par"le maintien au sol de la majorité de (sa) flotte", explique le transporteur britannique.
  • British Airways : IAG, maison mère de British Airways, a annoncé prévoir une réduction de sa capacité de vols d'"au moins 75%" en avril et mai. IAG souligne qu'au premier trimestre, sa capacité est attendue en baisse de 7,5% sur un an, le groupe ayant "suspendu les vols vers la Chine, réduit ses (vols) sur les destinations asiatiques" et beaucoup d'autres pays ayant "interdit ou réduit les vols dans leur direction notamment l'Argentine, le Chili, l'Inde, et le Pérou".
  • SAS : La compagnie aérienne scandinave SAS a annoncé qu'elle allait appliquer un arrêt temporaire de la "majeure partie" de son trafic dès ce lundi 16 mars, et mettre jusqu'à 90% de son personnel au chômage technique, en raison de la chute de la demande causée par l'épidémie de Covid-19.
  • Norwegian Air Shuttle : La compagnie aérienne à bas coûts Norwegian Air Shuttle a annoncé la mise au chômage technique de la moitié de son personnel, soit 5.000 personnes. La compagnie aérienne a décidé d'immobiliser 40% de sa flotte long-courrier et d'annuler jusqu'à 25% de ses vols court-courriers jusqu'à fin mai.
  • Austrian Airlines : Austrian a décidé "d'interrompre temporairement ses vols réguliers", a indiqué la compagnie dans un communiqué précisant que cette suspension serait en vigueur jusqu'au 28 mars.
  • Laudamotion : La compagnie à bas coût Laudamotion, filiale de Ryanair basée à Vienne, a annoncé dans la foulée qu'elle suspendait également tous ses vols à partir de lundi minuit et jusqu'au 8 avril. Le transporteur n'avait conservé ces derniers jours que la desserte de quatre villes (Londres, Dublin, Bruxelles-Charleroi, Stuttgart) sur la centaine de destinations normalement à son programme.

Dans le monde

  • La Chine: Les compagnies aériennes chinoises, dont Air China, China Southern Airlines et China Eastern Airlines, prévoient de réduire leurs vols internationaux en réponse à la pandémie de coronavirus, a rapporté Reuters, selon des informations du Global Times.
  • Guinée équatoriale : Les compagnies aériennes internationales opérant en Guinée équatoriale sont limitées à un vol hebdomadaire. Tous les voyageurs des pays touchés, nationaux et expatriés, qu'ils présentent ou non des symptômes à leur arrivée, doivent également être mis en quarantaine pour une période de quatorze jours.
  • Le Maroc : Le Maroc a suspendu tous les vols internationaux "jusqu'à nouvel ordre", mais des avions spéciaux ont été autorisés pour rapatrier les touristes européens bloqués. Nombre de touristes restent toujours bloqués dans ce pays qui a accueilli 13 millions de visiteurs en 2019. "Les Français sont en train de partir, mais il reste les Américains et les Anglais, entre autres", selon un responsable du Tourisme à Marrakech, destination phare du royaume.