Qui serait prêt à débourser 27% de sa fortune personnelle pour des oeuvres caritatives ? Peu nombreux sont ceux qui répondraient par l'affirmative. C'est pourtant ce que vient d'annoncer par un tweet (forcément ! ) Jack Dorsey, le patron de Twitter et du système de paiement Square dont la fortune s'élèverait à 3,6 milliards de dollars. Soit la coquette somme d'un milliard de dollars, que l'entrepreneur compte notamment consacrer à la lutte contre le coronavirus. Cet argent, il le prendra, d'après son tweet, de sa participation dans Square dont il e...

Qui serait prêt à débourser 27% de sa fortune personnelle pour des oeuvres caritatives ? Peu nombreux sont ceux qui répondraient par l'affirmative. C'est pourtant ce que vient d'annoncer par un tweet (forcément ! ) Jack Dorsey, le patron de Twitter et du système de paiement Square dont la fortune s'élèverait à 3,6 milliards de dollars. Soit la coquette somme d'un milliard de dollars, que l'entrepreneur compte notamment consacrer à la lutte contre le coronavirus. Cet argent, il le prendra, d'après son tweet, de sa participation dans Square dont il est également CEO. Ses actions caritatives, Jack Dorsey va les mener à travers sa propre fondation, baptisée Start Small. Et comme cette structure n'est pas légalement obligée de mentionner la manière dont ses fonds vont être utilisés, l'entrepreneur a joué cartes sur table : la Fondation " opérera de manière transparente et (je détaillerai) les dépenses ", a précisé @Jack (son pseudo sur Twitter). Il a d'ailleurs partagé le fichier détaillant précisément les montants consacrés et investissements réalisés. On y découvre ainsi que 100.000 dollars ont été accordés, le 2 avril, à l'America's Food Fund, une association qui offre des repas aux personnes dans le besoin en raison de la crise du coronavirus. Et le 9 avril, 2,1 millions de dollars ont été accordés à une autre association qui lutte contre les violences domestiques à Los Angeles (elles ont fortement augmenté pendant le confinement). Si Jack Dorsey consacre actuellement sa fortune aux besoins nés de la crise du Covid-19, il a déjà précisé qu'une fois cette situation " réglée ", le reste serait dirigé vers des actions en faveur de la santé et l'éducation des jeunes filles, pas seulement aux Etats-Unis. Même si le montant et la proportion de sa donation n'ont rien d'anodin, le patron de Twitter et de Square n'est évidemment pas le seul magnat de la tech qui pioche dans sa fortune personnelle pour lutter contre le coronavirus et ses conséquences sociales. Jeff Bezos a fait don de 100 millions de dollars, Mark Zuckerberg de 25 millions, Bill Gates de 125 millions. De manière plus large, l'ensemble des acteurs du numérique à travers le monde se mobilise. Tik Tok, le réseau social de vidéo qui cartonne, prévoit de débourser plus de 250 millions pour soutenir les professionnels affectés par le Covid-19 (enseignants, infirmiers, etc.), Facebook donnera 100 millions pour les petites entreprises dans une trentaine de pays. Pour ne citer que ces exemples-là. Les entreprises américaines de la tech ne sont pas les seules à se mobiliser. A une autre échelle, pas mal de boîtes en Belgique font aussi preuve de générosité. C'est le cas de BNP Paribas Fortis qui libère 600.000 euros pour les Banques alimentaires et la Fondation Roi Baudouin.